Trump, le Brexit et l'avenir de l'anglais

Trump, le Brexit et l’avenir de l’anglais

L’année 2016 aura décidément surpris beaucoup de monde : parmi ces surprises, la victoire du « non » au référendum sur le maintien du Royaume-Uni dans l’Union européenne et l’élection de Donald Trump aux Etats-Unis. Ces événements risquent de provoquer des changements importants dans les deux plus puissants pays anglophones avec, à la clé, un avenir incertain pour la langue anglaise.

L’anglais souffrira-t-il d’un possible isolationnisme anglo-saxon ?

Si je ne me risquerai pas à jouer la Madame Irma en matière de politique, les événements de cette année ouvrent des perspectives intéressantes pour la langue anglaise. Restera-t-elle la lingua franca de l’Europe et du monde ?

Lien direct : Trump, le Brexit et l’avenir de l’anglais.

N’hésitez pas à me dire si ce format un peu spécial vous intéresse et je réfléchirai à d’autres sujets susceptibles d’alimenter des vidéos. Comme d’habitude, pour recevoir directement les dernières vidéos, rien de plus simple, il vous suffit de vous abonner à la chaîne.

Une réflexion au sujet de « Trump, le Brexit et l’avenir de l’anglais »

  1. De Poli

    Monsieur,

    Je me permets de vous écrire car j’ai écouté avec intérêt votre intervention mais souhaitais cependant signaler que l’anglais n’a plus aucun avenir au sein des institutions européennes. En effet, lorsque le retrait du Royaume-Uni de l’UE sera effectif, plus aucun pays n’utilisera cette langue, qui perdra donc automatiquement son officialité. Jean-Claude Juncker, le président de la Commission européenne, a déjà décidé de ne plus jamais s’exprimer en anglais. Tout le monde va lui emboîter le pas. J’ajoute que les institutions européennes peuvent parfaitement fonctionner sans l’anglais. Enfin, la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne entraînera un effondrement du poids géopolitique de cette langue au sein de l’Union. Le français redeviendra ainsi une langue de travail prisée, statut d’autant plus mérité que les trois capitales de l’Europe (Bruxelles, Luxembourg et Strasbourg) sont francophones.

    Bien à vous

    Daniel De Poli
    4, rue Jean Racine
    67400 Illkirch
    Courriel : daniel.depoli@netc.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *