Réforme de l'orthographe

Réforme de l’orthographe : tarte à l’ognon et théorie du complot

Depuis quelques semaines, l’Internet francophone est secoué par une vive polémique : une réforme de l’orthographe est sur le point de s’abattre sur nous, fauchant accents circonflexes et lettres inutiles. Beaucoup de choses ont été dites, certaines vraies, d’autres complètement fausses. Dans tout ce brouhaha, j’ai jugé bon mettre les points sur les i (ou les î) et de vous fournir mon analyse avec un peu de recul. Dans cette nouvelle vidéo, je vous livre mon avis sur ce sujet brûlant.

Une réforme qui n’en est pas une

Le plus amusant, si je puis dire, c’est que cette réforme n’en est en réalité même pas une : certains éditeurs de manuels scolaires ont simplement décidé de mettre en application des rectifications orthographiques de 1990. Vous ne rêvez pas, la polémique est partie d’un texte datant d’un quart de siècle !
Visiblement pressés d’augmenter leur audience, certains médias n’ont pas hésité à parler de disparition de l’accent circonflexe et de réforme en profondeur qui allait drastiquement simplifier notre langue. Des slogans surréalistes ont commencé à fleurir sur Internet, tels que #jesuisoignon ou #jesuiscirconflexe, tandis que les complotistes, décidément très en forme ces dernières années, mélangeaient allégrement réforme de l’orthographe et réforme du collège et voyaient se dessiner un sinistre plan visant à asservir la population française en la rendant illettrée.

Rétablissons certaines vérités

Heureusement, certaines voix se sont fait entendre sur Internet, pour rappeler qu’il ne s’agissait d’une part pas d’une véritable réforme et d’autre part que certaines modifications proposées ne manquaient pas de pertinence, comme les désormais fameux ognon et nénufar.
Ensuite, crier à l’assassinat du français et se fermer à tout changement, c’est oublier que notre langue a considérablement évolué au cours des siècles et que certaines règles orthographiques sont le fruit de décisions plus ou moins arbitraires, pas toujours justes.
J’ai répertorié dans la description de la vidéo plusieurs articles et vidéos qui vous permettront d’enrichir votre réflexion sur ce sujet d’actualité.

Mon avis sur la « réforme », en vidéo

Vous pouvez également voir la vidéo directement sur YouTube : Réforme de l’orthographe : le nénufar et le village gaulois.

Et vous, qu’en pensez-vous ?

Personnellement, je ne suis pas d’accord avec tous les éléments proposés par ce texte, mais je reste ouvert à une évolution de la langue. Souvenons-nous que les rectifications ne viennent pas supprimer les orthographes actuelles, simplement en proposer de nouvelles. Aucun texte de loi ne viendra nous imposer une manière d’écrire : l’usage tranchera et il est courant que deux orthographes cohabitent, comme pour clé et clef. Après tout, Victor Hugo s’entêtait à écrire « thrône », bien longtemps après la perte du h muet dans le Dictionnaire de l’Académie française de 1762. Cela ne l’a pas empêché d’entrer au Panthéon.

Je serais curieux d’entendre votre avis sur la question et de connaître votre position quant à l’évolution de votre langue. Par ailleurs, si cette vidéo un peu « hors-sujet » vous a plu, n’hésitez pas à me le faire savoir et je pourrai réfléchir à des thématiques similaires.
Comme d’habitude, vous pouvez vous abonner à la chaîne pour ne rien manquer et partager les vidéos sur les réseaux sociaux pour m’aider à gagner en visibilité.

Dans tous les cas, que vous soyez plutôt « nénuphar » ou « nénufar », je vous souhaite un excellent visionnage.

Améliorer son accent

2 réflexions au sujet de « Réforme de l’orthographe : tarte à l’ognon et théorie du complot »

  1. Fomba

    En effet on fait beaucoup de bruits pour rien dans ce pays. La langue française à toujours évoluée en prenant de ci de la mais aujourd’hui j’ai l’impression que les ayatollahs de la langue et ceux de la religion sont à la fête en cet époque troublée. Les langues ont besoin d’évoluer pour survivre.
    À bon entendeur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.