MosaLingua Web : le test

Apprendre votre vocabulaire : le meilleur outil pour tout mémoriser (dans 7 langues)

Ne nous voilons pas la face : apprendre une langue peut être une tâche impressionnante. Au début de votre aventure, vous étiez sans doute rempli d’enthousiasme à l’idée de pouvoir enfin maîtriser cette langue qui vous faisait rêver. Puis vous avez été confronté à la dure réalité : avant d’atteindre le niveau courant tant convoité, il faut connaître des milliers de mots et expressions, pour exprimer toutes les nuances que vous avez en tête. Voyons donc comment apprendre et retenir votre vocabulaire, grâce à un outil très performant.

Comment apprendre efficacement du vocabulaire (sans l’oublier)

Pour apprendre correctement une langue et être en mesure de la parler rapidement (même de manière imparfaite), il y a à mon sens trois ingrédients indispensables. Les voici :

  • Tout d’abord, une sélection de mots et d’expressions qui vous serviront vraiment. Le seul et unique moyen de fixer définitivement le vocabulaire dans votre mémoire ? L’utiliser vous-même. Alors autant choisir en priorité un lexique de la vie courante, que vous aurez l’occasion d’employer auprès de locuteurs natifs. Les termes rares et spécialisés ? Vous les verrez plus tard.
  • Un outil vous permettant d’apprendre beaucoup de mots en y passant peu de temps. Là aussi, votre objectif est de vous débarrasser du superflu. Donc dites au revoir aux listes thématiques à moitié lisibles, photocopiées sur du mauvais papier, que votre professeur vous distribuait à l’école. Il existe des programmes qui permettent de faciliter cette tâche en se basant sur la répétition espacée.
  • Une immersion constante dans la langue, avec des contenus de qualité. Mémoriser du vocabulaire est une chose, comprendre réellement une langue en est une autre. Vous devez donc lire et écouter des contenus adaptés à votre niveau, qui vous permettront de reconnaître les mots et expressions que vous avez appris, pour les ancrer dans votre mémoire.

S’il vous manque ne serait-ce qu’un de ces trois ingrédients, vos progrès dans votre langue cible seront considérablement ralentis. Et si vous réunissez les trois ? Félicitations, vous êtes bien parti pour apprendre chaque année plusieurs milliers de mots et expressions, pour mieux comprendre et vous faire comprendre.

Pourquoi avoir une stratégie dans votre apprentissage du vocabulaire est indispensable

Que vous soyez parfait débutant ou que vous ayez déjà un très bon niveau, il est essentiel d’avoir un cap, un objectif dans votre apprentissage. Si vous ne savez pas où vous allez, c’est bien simple : c’est la perte de temps et la démotivation assurés.

Après de nombreuses années passées à apprendre plusieurs dizaines de milliers de mots de vocabulaire dans cinq langues, j’ai isolé trois phases dans le processus de mémorisation. Oui, j’aime bien le chiffre trois.

  • Première étape : la découverte. Le moment passionnant (ou frustrant, selon votre état d’esprit du moment) où vous découvrez un nouveau mot ou une nouvelle expression, que vous ne connaissiez pas jusqu’alors. Vous commencez alors à mémoriser ce nouvel élément.
  • Deuxième étape : le rappel (actif). Un mot vu une seule fois est un mot que vous oublierez. Votre mission est donc de réviser votre vocabulaire aussi souvent que possible. Le secret pour rendre cette tâche aussi efficace que possible ? Le rappel actif. Des études ont démontré qu’entre un rappel passif (simplement relire une information) et un rappel actif (s’efforcer de restituer soi-même l’information), le taux de rétention d’informations passait du simple au double. Plutôt tentant, n’est-ce pas ?
  • Troisième étape : l’immersion. Maintenant que ces mots ont trouvé une place confortable dans votre mémoire, ils s’y installeront de manière plus durable à chaque fois que vous les utiliserez (à l’écrit comme à l’oral), ou encore lorsque vous les verrez revenir (ici aussi, à l’écrit comme à l’oral). D’où l’intérêt non seulement de communiquer avec des locuteurs natifs, mais aussi de vous immerger autant que possible dans la langue, via des livres, articles, films, séries, podcasts, chansons…

Vous avez là tout ce qu’il faut faire pour apprendre et surtout retenir votre vocabulaire. Voyons à présent le penchant inverse, à savoir ce qu’il ne faut pas faire.

Ce que vous ne devez pas faire si vous voulez parler rapidement une langue étrangère

De la même manière qu’il existe des pratiques saines, qui vous aideront dans votre travail de mémorisation, il en existe d’autres qui sont, disons… moins saines. Pour vous épargner cette perte de temps, déminons donc le terrain.

Voici donc les erreurs à ne surtout pas commettre dans votre travail de mémorisation.

Avoir de mauvaises priorités

Certes, les mots rares, poétiques ou spécialisés valent la peine d’être appris, ne serait-ce que par intérêt culturel. Mais avant d’autres termes plus courants ? Permettez-moi d’en douter. Trop de méthodes vous fournissent des listes thématiques dès le début de votre apprentissage et vous imposent donc d’apprendre tous les noms de métiers, puis tous les noms d’animaux exotiques, etc.

Apprendre des mots seuls, sans contexte

Un mot seul ne vaut pas grand-chose, si vous ne savez pas dans quelles conditions l’utiliser. Etes-vous sûr de rendre la bonne nuance de sens, ou encore le bon niveau de langage ? Il est donc préférable d’apprendre ces mots accompagnés d’exemples, ou dans des phrases que vous pourrez utiliser telles quelles.

De la même manière, il est préférable d’utiliser un outil qui vous donne la prononciation des mots appris, donc si possible avec des enregistrements audio ou a minima la transcription phonétique. Pourquoi ? Tout d’abord parce que savoir comment se prononce un mot n’est pas du luxe, ensuite parce que cela sollicite votre mémoire auditive et facilite le processus de mémorisation.

Si en plus vous avez d’autres aides, comme des images ou des moyens mnémotechniques, vous avez la garantie d’apprendre votre vocabulaire dans des conditions optimales.

Ne pas apprendre les mots que vous rencontrez

Voici un conseil à la fois simple et puissant : si vous rencontrez un mot à plusieurs reprises (film, conversation, article de journal…), apprenez-le, car vous aurez des chances de le voir revenir encore et encore.

Donc au lieu de vous faire imposer des listes de vocabulaire toutes faites par une méthode ou une application (même si elles peuvent représenter un gain de temps), apprenez en priorité le vocabulaire qui vous est utile, plutôt que le vocabulaire censé convenir au plus grand nombre.

Apprendre du vocabulaire… et ne rien en faire

Autre écueil dans lequel il est facile de tomber : épuiser vos forces à apprendre des listes de mots, de verbes irréguliers ou de règles de grammaire, que vous n’utiliserez pas par la suite. Autrement dit, le meilleur moyen de tout oublier en quelques jours à peine.

D’où l’intérêt de cette bulle d’immersion, qui vous permettra de revoir et d’employer le vocabulaire nouvellement appris, pour vous le graver en tête sur le long terme.

Le meilleur outil pour apprendre le vocabulaire (dans 7 langues)

Il existe plusieurs programmes de qualité pour mémoriser votre vocabulaire grâce à la répétition espacée. Par exemple Anki, très puissant et flexible, mais plombé par une interface austère et potentiellement complexe dans son utilisation. Ou encore Memrise, très ludique agréable mais trop peu flexible à mon goût.

Alors existe-t-il un logiciel qui rassemble toutes les possibilités évoquées précédemment ? J’en ai testé un certain nombre ces dernières années et la palme revient à MosaLingua Web.

De quoi s’agit-il au juste ?

Peut-être avez-vous entendu parler de l’application MosaLingua, disponible sur téléphones et tablettes (Android et iOS). Simple et pratique, elle constitue une arme redoutable pour apprendre votre vocabulaire.

MosaLingua Web est tout simplement la version sur ordinateur (utilisable sur PC ou Mac), qui regroupe toutes les langues, avec de nombreux ajouts, que nous détaillerons dans les lignes qui suivent.

MosaLingua Web : accueil

L’écran d’accueil de la plate-forme, avec les fonctionnalités de MosaLingua Web ainsi que d’autres formations.

Quelles langues sont proposées ?

Avant d’aller plus loin, voyons le détail complet des langues actuellement proposées : anglais (avec les extensions business, TOEIC, TOEFL et anglais médical), espagnol (avec l’extension business), allemand, italien, portugais, russe et français.

Vous apprenez une ou plusieurs de ces sept langues ? Alors voyons ce que MosaLingua Web vous propose.

MosaLearning, un outil puissant et flexible pour apprendre votre vocabulaire

Sous ce nom se cache l’application basée sur la répétition espacée, qui vous permettra d’apprendre plusieurs milliers de mots et expressions.
Ce système repose sur des cartes mémoire (ou flashcard). Chaque carte comporte le mot (ou la phrase), toujours accompagné de sa prononciation par un locuteur natif. Vous trouverez régulièrement une phrase d’exemple (lue par une voix de synthèse) ainsi qu’une image pour illustrer le tout.

Apprentissage du vocabulaire au quotidien

Le principe est simple : chaque jour, vous vous connectez pour réviser les cartes que vous connaissez déjà, puis vous avez l’occasion d’en apprendre de nouvelles, par groupe de cinq.

Chaque session d’apprentissage se déroule invariablement en suivant ces cinq étapes :

  • Sélection des cartes : eh oui, vous avez un contrôle total sur les cartes que vous décidez ou non d’apprendre. Nous y reviendrons dans un instant.
  • Ecouter et prononcer : un exercice de compréhension orale, qui vous permet d’écouter un nouveau mot et pourquoi pas de vous enregistrer, pour comparer votre prononciation à celle du locuteur natif.
  • Mémoriser : le même mot vous est proposé en français et vous devez le restituer dans la langue cible.
  • Ecrire : comme son nom l’indique, cet exercice vous demande d’écrire le mot. Avantage de la version Web : vous pouvez utiliser directement le clavier de votre ordinateur au lieu de sélectionner les lettres unes par unes, pour un gain de temps appréciable.
  • Autoévaluer mémorisation : l’étape finale, au cours de laquelle vous estimez la connaissance que vous avez de la carte, sur une échelle de quatre : revoir, difficile, bien, parfait.

En fonction de la réponse donnée à la phase 5, moins vous connaîtrez une carte, plus elle reviendra souvent lors de vos révisions ultérieures, en vertu du principe de répétition espacée.

Il ne vous reste plus qu’à répéter chaque jour ce petit exercice. Je vous conseille de réviser vos anciennes cartes puis d’en apprendre entre cinq et dix nouvelles, cela ne vous prendra que quelques minutes.

MosaLingua Web : l'application

Un aperçu de l’application sur navigateur. Cette carte est d’ailleurs une création personnelle, que j’ai ajoutée à l’appli.

Le vocabulaire dont vous avez vraiment besoin, selon vos objectifs

Nous arrivons à présent à la fonctionnalité de MosaLingua qui me plaît le plus, en tant qu’apprenant autonome des langues : la possibilité de choisir les cartes à apprendre en priorité.
Pour commencer, vous pouvez définir à tout moment un objectif d’apprentissage, en fonction de vos objectifs. Pour ce faire, il suffit d’aller dans Paramètres et de sélectionner le projet qui vous correspond le mieux (voyager, parler et se faire des amis, travailler et faire des affaires…).

Il est également possible de changer de niveau au moment d’apprendre de nouvelles cartes. Par exemple, si vous avez déjà une bonne maîtrise de votre langue cible, vous n’aurez sans doute pas envie qu’on vous propose des expressions de base, du style « Salut » ou « Ça va ? ».
Il y a dix-neuf niveaux en tout, donc vous pouvez choisir très finement celui qui correspond à votre connaissance de la langue.

Enfin, les fonctions Explorer et Rechercher vous offrent la possibilité de trouver les cartes qui vous intéressent. Vous venez de lire un article et êtes tombé sur un mot que vous voulez absolument retenir ? Recherchez-le dans la base de données et cliquez sur la pastille verte qui accompagne la carte pour l’apprendre en priorité (la pastille sera alors marquée d’un symbole +). En cliquant une deuxième fois, il est d’ailleurs possible de choisir de ne pas apprendre une carte, par exemple s’il s’agit d’un mot que vous connaissez déjà.

Et si la carte ne figure pas dans l’application ? C’est très simple, il suffit de l’ajouter !

Comment créer vos propres cartes mémoires

L’application vous propose en effet de créer directement vos cartes, grâce à un menu dédié. Vous pourrez les importer directement depuis un fichier Excel (en .csv), ou remplir directement les champs disponibles.
A noter qu’il est possible d’avoir le mot et une phrase d’exemple, mais pas d’image. Lors de vos révisions, le tout sera lu par une voix de synthèse, un détail très bien vu.

MosaLingua Web : création de cartes

Voici le menu de création de carte, simple et sans fioriture. Vous pouvez même importer une liste de plusieurs mots depuis un tableur.

A mes yeux, MosaLingua représente le meilleur des deux mondes : d’un côté, vous avez une sélection très complète de cartes mémoire, à mémoriser dans l’ordre qui vous plaît le plus, de l’autre, vous avez le loisir d’ajouter n’importe quel terme qui manquerait à l’application. Bref, une flexibilité complète.

Un système à utiliser autant chez vous que dans le métro

Dernier point qui semblera anecdotique à certains, mais que je juge indispensable : vous pouvez synchroniser votre progression entre différents appareils, pour peu que vous utilisez sur chacun la même adresse e-mail.

Il est donc tout à fait envisageable de créer de nouvelles cartes depuis votre ordinateur sur MosaLingua Web, puis de réviser ces dernières sur votre téléphone pendant les temps morts de votre journée, sur l’application mobile. Si vous avez déjà goûté à cet usage multi-plateformes sur un autre logiciel (par exemple Anki), je suppose que vous ne pouvez déjà plus vous en passer !

Les autres fonctionnalités de MosaLingua Web

Jusque-là, nous avons vu beaucoup de fonctions qui se retrouvent déjà sur l’application mobile. Heureusement, la version Web dispose d’une foule d’ajouts qui justifient son acquisition. Les voici :

  • Toutes les applications, pour toutes les langues, avec les packs optionnels : très pratique si vous souhaitez apprendre plus d’une langue, ici vous en avez sept. De plus, les packs optionnels (payants sur mobile) sont disponibles d’office et rajoutent du vocabulaire spécialisé (argot, expressions idiomatiques, langage universitaire, d’Internet…) et même des leçons de grammaire.
  • Des ressources variées : des textes, livres électroniques, vidéos, chansons et livres audio pour continuer à vous immerger dans la langue étudiée. Le tout est classé par niveaux, pour vous aider à vous y retrouver.
  • MosaCommunity : une communauté d’abonnés à la plate-forme, avec qui échanger des ressources et des conseils.
  • MosaDiscovery : un plug-in très bien pensé, qui vous permet de sélectionner le texte de n’importe quelle page web, pour en obtenir une traduction, ou l’ajouter à vos cartes mémoire sur MosaLingua.

Il existe d’autres options sur lesquelles je ne m’appesantirai pas, car je les trouve un peu « gadget », comme le certificat d’aptitude, qui indique le nombre de mots passés dans votre mémoire à long terme.
C’est potentiellement un excellent moyen de rester motivé, mais je doute fort que ce certificat suffise à convaincre un employeur potentiel. Il a au moins le mérite d’exister.

MosaLingua Web : livres

Vous voulez lire des livres mais ne savez pas par où commencer ? Vous en trouverez une sélection, pour tous les niveaux. On aurait d’ailleurs aimé trouver plus d’ouvrages pour débutants.

L’apprentissage en contexte, partout sur Internet

Il y a en revanche une fonction sur laquelle je souhaite m’attarder : MosaDiscovery, le plug-in évoqué précédemment. Au premier abord, sa fonction de traduction n’a rien d’impressionnant : il s’agit du moteur de Google Traduction (qui possède son propre plug-in) et d’autres outils me semblent plus pointus (comme le plug-in de Reverso Context).

En revanche, là où il se distingue de ses concurrents, c’est par la possibilité d’enregistrer des mots ou des phrases sous formes de cartes mémoire, que vous pourrez apprendre lors de vos prochaines révisions. C’est un système très puissant, qui évite l’effet « panier percé », c’est-à-dire des mots que vous oubliez parce que vous n’avez pas pensé à les noter.

Pour vous donner un exemple, c’est grâce à un plug-in de traduction que j’ai en grande partie appris à parler anglais quand j’étais au lycée. Je m’en servais pour traduire chaque mot que je ne connaissais pas, ce qui m’a permis d’enrichir considérablement mon lexique.
Plusieurs années après, c’est grâce aux logiciels de répétition espacée que j’ai pu continuer à apprendre des langues. Grâce à ces programmes qui me mâchent le travail, je peux mémoriser tous les mots qui m’intéressent, sans risquer de les oublier deux semaines après.

Donc récapitulons : vous avez là un outil qui vous permet de prendre des mots et expressions de n’importe quel site, puis de les ajouter à un autre outil qui facilite grandement le travail de mémorisation. Vous obtenez donc une formule gagnante pour apprendre chaque année des milliers de mots et expressions.

MosaLingua Web - MosaDiscovery

MosaDiscovery en action : j’ai sélectionné le mot italien « repubblica » et je peux créer une carte mémoire à partir de ce terme. Il est même possible d’obtenir une phrase d’exemple depuis l’excellent site Tatoeba.

Mon verdict sur MosaLingua Web

Vous l’aurez compris, mon avis sur la plate-forme MosaLingua Web est plus que positif. Elle n’est cependant pas parfaite, avec certains détails qui m’énervent, comme l’obligation d’utiliser le navigateur Chrome.
Certaines ressources restent accessibles sur un autre navigateur, mais les plus importantes, soit les applications et MosaDiscovery, imposent d’utiliser Chrome, ou son homologue libre Chromium. Pour moi qui préfère naviguer sous Firefox, c’est un peu agaçant.

On pourra également regretter que certaines ressources proposées soient trouvables ailleurs sur Internet, gratuitement. Mais elles ont l’avantage d’avoir fait l’objet d’une sélection, pour vous les fournir sur un plateau d’argent, classées en fonction de votre niveau actuel.

Outre ces quelques critiques, je dois admettre que MosaLingua Web est sans doute la plate-forme la plus complète qui soit pour apprendre votre vocabulaire et vous immerger dans une langue. Elle combine un outil aussi flexible que simple d’utilisation (l’application MosaLearning), avec de nombreuses ressources, le tout dans un souci de cohérence.
Pour vous donner un exemple concret, vous pouvez tout à fait lire un article sur le site, utiliser MosaDiscovery pour ajouter un mot ou une phrase à l’application, synchroniser le tout et réviser cette nouvelle carte sur votre tablette quand vous attendez le bus.

MosaLingua Web est donc la meilleure formule pour apprendre votre vocabulaire parmi les sept langues disponibles (anglais, allemand, italien, espagnol, portugais, russe, français). A titre personnel, je l’utiliserai à coup sûr lorsque je me mettrai au russe ou à l’espagnol.

MosaLingua Web : podcasts

Un exemple d’article, disponible au format audio et écrit. Vous voulez apprendre l’un des mots présents dans la liste ? Il vous suffit de l’ajouter à l’application grâce à MosaDiscovery.

Vous voulez voir la plate-forme en action ?

J’ai réalisé une vidéo de démo dans laquelle je vous montre à quoi ressemble MosaLingua Web de l’intérieur. Vous pourrez vous faire une idée plus précise de ses fonctionnalités.

Tarif et modalités d’inscription

Le prix demandé reste très contenu au vu du travail fourni et des nombreuses ressources, surtout si vous apprenez plusieurs langues simultanément. La plate-forme est tenue à jour et le contenu enrichi de manière régulière.

MosaLingua Web vous est proposé au tarif de 59,90 € TTC par an, avec un essai gratuit de 15 jours, sur cette page.

Faisons un calcul simple : si vous apprenez ne serait-ce que cinq nouvelles cartes par jour, vous connaîtrez 1825 mots et expressions dans votre langue cible au terme de cette année d’inscription. Si vous poussez jusqu’à dix nouvelles cartes par jour ? 3650 mots et expressions en un an. Et croyez-moi, c’est loin d’être aussi difficile que cela en a l’air.

Il s’agit donc d’un investissement vite rentabilisé, à condition bien sûr que vous preniez un peu de temps chaque jour pour réviser votre vocabulaire et utiliser les ressources disponibles sur la plate-forme.

Pour vous inscrire à MosaLingua Web et commencer votre test gratuit, cliquez sur l’image ci-dessous :

MosaLingua Web

Note : pour terminer ce test, je tiens à préciser en toute transparence que je suis affilié avec MosaLingua. En d’autres termes, si vous décidez de vous inscrire à MosaLingua Web (ou à une autre de leurs formations), je toucherai une commission, sans le moindre surcoût pour vous. Je le fais uniquement parce qu’il s’agit d’une plate-forme de qualité, que j’utilise moi-même depuis plusieurs années et que je continuerai à utiliser pour les langues que je choisirai d’apprendre par la suite. Autrement dit, une valeur sûre.

Une réflexion au sujet de « Apprendre votre vocabulaire : le meilleur outil pour tout mémoriser (dans 7 langues) »

  1. Patrick Daguerre

    Merci beaucoup pour toutes vos informations, et nous venons de nous inscrire mon épouse et moi sur Mosalingua Web, car grâce à votre lien, aujourd’hui encore nous avons pu profiter de 30% de remise chacun sur notre abonnement! (le 3 décembre 2018 alors que normalement cela devait s’arreter le 30/11).
    Toute vos informations sont vraiment essentielles et désolé d’avoir jouer un peu le coucou car, pour le moment ma seule contribution à vos conseils est mon abonnement.
    Toute ma gratitude, et j’ai aussi beaucoup apprécié vos conseils pour la prononciation du « erre » que je pratique avec moulte difficulté en Espagnol.
    Je profite de ce courriel pour vous dire que nous sommes retraités, et que notre motivation pour les langues vient de notre désir d’échanger et visiter particulièrement l’Espagne, pour y faire des randonnées, profiter de ce très beau pays et de son hospitalité et son sens de la fête.
    Bon courage, beaucoup de découvertes et de bonheur et continuez à nous faire progresser, à nous agrandir et enrichir.
    Chaleureusement, Patrick

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.