Par Pierre

24 mai 2021

Dans notre domaine, il y a (en gros) deux approches possibles. Une approche « verticale », qui consiste à se concentrer sur un petit nombre de langues et s’efforcer de les pousser jusqu’à un niveau très élevé. Et une approche « horizontale », dans laquelle on apprend un grand nombre de langues, sans chercher à dépasser un niveau intermédiaire. J’ai souvent remarqué des critiques assez violentes de la part des apprenants « frugaux », à l’encontre de ceux qui préféraient collectionner les langues. Pourtant, cette façon de faire est loin d’être idiote. Et vouloir atteindre à tout prix un niveau avancé n’est pas toujours la meilleure chose à faire.

Vaut-il mieux apprendre peu de langues, ou bien un grand nombre ?

Si cette vidéo vous a plu, pensez à vous abonner à la chaîne.

Plus de conseils pour atteindre un niveau avancé… ou pas !

Quelle que soit votre aspiration avec les langues, vous trouverez plus de techniques dans ces vidéos :

Pierre

Fondateur du Monde des Langues, j'aide les passionnés de langues à devenir plus autonomes et à atteindre leurs objectifs. J'ai eu l'occasion d'apprendre l'allemand, l'anglais, le finnois, l'italien et le japonais.

Ces articles vous intéresseront aussi

Comment tenir vos engagements et progresser tous les jours
Penser dans une langue étrangère : une histoire d’automatismes
Apprendre une langue seul ou avec un professeur ? 7 cas de figure
Les 3 secrets (de bon sens) pour devenir « bon en langues »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires.

{"email":"Adresse e-mail invalide","url":"Adresse du site invalide","required":"Champ requis manquant"}

Rejoignez mes contacts ​pour recevoir les nouveaux articles dès leur parution

+ la formation gratuite "25 techniques pour apprendre votre vocabulaire" ​