10 erreurs fréquentes en anglais

10 erreurs fréquentes en anglais

Le succès de l’anglais repose en partie sur sa grande facilité. La grammaire de cette langue est relativement simple et on peut très vite arriver à former des phrases assez riches. Pour autant, cette apparente simplicité dissimule un certain nombre de pièges, dans lesquels même les anglophones ont tendance à tomber. Voici une liste d’erreurs et de difficultés qui reviennent souvent chez les francophones, accompagnée d’astuces pour les éviter.

Dix erreurs en anglais que vous ne ferez bientôt plus

Des homonymes qui poussent à la faute

You’re / Your

Cette erreur est très fréquente même chez les anglophones. Comme beaucoup d’autres que vous verrez dans cet article, elle repose sur l’homonymie entre you’re et your, qui se prononcent de la même façon.
Pourtant, leur sens n’est pas le même. You’re est la contraction de you are (« tu es », « vous êtes »), tandis que your est un adjectif possessif (« ton », « votre »).

A une jolie Anglaise, vous écrirez donc :
You’re beautiful.
et non :
Your beautiful.

Dans le premier cas, vous aurez plus de chances de la revoir !

It’s / Its

Le principe est le même que pour le point précédent. It’s est la contraction de it is (« c’est »), alors que its est l’adjectif possessif signifiant « son ».

Il convient donc d’écrire :
It’s a wonderful world.
et sûrement pas :
Its a wonderful world.

A noter que pour traduire l’adjectif possessif « son », on emploiera plutôt his si le possesseur est masculin et her si le possesseur est féminin. Its est à réserver aux cas où le possesseur n’est pas un être humain.

They’re / Their / There

Ne nous arrêtons pas en si bon chemin, il reste encore un adjectif possessif à traiter. Cette fois, il n’y a pas deux mais trois homonymes, ce qui nous complique encore plus la tâche !
They’re est la contraction de they are (« ils sont ») et their est l’adjectif possessif qui signifie « leur ».

Il faudra alors écrire :
They’re coming tomorrow.
et non :
Their coming tomorrow.

There est un cas à part et sert à désigner un endroit éloigné (« là », « là-bas ») ou pour donner une indication du type « il y a ».

Quelques exemples, tous les deux justes :
There is a cake on the table (il y a un gâteau sur la table)
I’m going there (je vais là-bas)

Un dernier avertissement : ne confondez pas there’s (there is, « il y a ») et theirs, qui est le pronom possessif associé à their (their : « leur », theirs : « le leur »). Vous l’aurez compris, ces deux termes se prononcent de la même façon, mais ils n’ont rien à voir !

Cup of tea

Grâce à ces conseils, vous ne direz plus « English is not my cup of tea » !

To / Too / Two

Encore des homonymes ! Two ne devrait pas vous poser problème, car il s’agit du chiffre « deux ». En revanche, le duo to / too est plus traître.
To sert à accompagner un verbe à l’infinitif (to do, to have…) ou à indiquer une direction (I’m going to town).
Too permet de traduire « aussi » (me too) ou bien « trop » (I’m too hot).

Vous comprendrez donc pourquoi j’écris :
I’m too tired to work, so I’m going to rest for two hours.

Une remarque qui n’a pas grand-chose à voir avec les mots de ce paragraphe, mais j’ai trouvé judicieux de la placer ici. Attention à ne pas confondre to lose (perdre) et to loose (détacher). Leur prononciation est d’ailleurs légèrement différente : le S est plus marqué pour loose.
Veillez donc à bien écrire loser pour traduire « perdant » et non looser, qui signifie « plus relâché », « plus souple ». C’est une erreur très fréquemment faite par les Français.

Than / Then

Il semblerait que ces deux mots aient une lointaine origine commune. Néanmoins, malgré leurs similitudes, ils ne s’écrivent ni ne se prononcent de la même manière et ne veulent pas dire la même chose.
Than permet d’établir des comparaisons, comme bigger than ou smaller than.
Then sert de marqueur temporel et sert à donner une idée de succession. Par exemple : We’re going to the cinema, then to a restaurant.

La forme I’m bigger then you, souvent employée par les anglophones, est donc fausse, il convient donc d’écrire I’m bigger than you.

Autres erreurs fréquentes

Do / Make

L’anglais a la particularité pour avoir deux verbes d’égale importance signifiant « faire ». Pour nous francophones, il n’est pas toujours facile de savoir quel verbe il convient d’employer. Il n’y a malheureusement pas de règle absolue pour savoir quel verbe utiliser, mais voici tout de même une astuce.
Le verbe to do concerne généralement une action menant à un résultat abstrait et le verbe to make un résultat concret.

Par exemple : I did something wrong et I made some food.

Sachez dans tous les cas que « j’ai fait une erreur » se traduit par I made a mistake et non I did a mistake. Les anglophones considèrent donc l’erreur comme un résultat concret !

I think you're making a huge mistake!

Voilà, comme ça je suis sûr que vous ne vous tromperez plus !

Who / Whom

Ces deux mots, qui signifient « qui », sont bien entendu parents, mais ils ne s’emploient pas tout à fait de la même manière. Who est le sujet, tandis que whom est l’objet.

Who is there? → sujet
Whom have you seen? → objet

Whom est souvent précédé d’une préposition : from whom, with whom, against whom

La confusion entre les deux termes provient du fait que dans le langage parlé, whom est souvent remplacé par who. En revanche, si vous souhaitez écrire un anglais correct, il est préférable de ne pas les mélanger !

When utilisé avec le futur

L’anglais n’exprime pas vraiment le futur de la même manière que le français. Prenons en exemple la phrase « Quand le film sera fini, je partirai ». Ici, « quand » est suivi du futur.
On sera donc tenté de dire en anglais : When the film will be over, I’ll go.

Eh bien sachez que cette formulation est fausse ! Il convient de dire : When the film is over, I’ll go. Même pour exprimer un futur, when est suivi d’un présent. Cela peut vous paraître étrange, mais c’est ainsi !

Notez en revanche que pour exprimer le passé, when est bien suivi d’un verbe au passé.
When I was young.

Me, Myself and I

Ces trois formes veulent dire « je » ou « moi », mais il est important de les différencier.

I est la forme du sujet, me la forme de l’objet. On dira donc :
I am here. → sujet
This is for me. → objet

Jusqu’ici, rien de bien compliqué ! En revanche, les choses se compliquent lorsqu’il y a plusieurs sujets. Par exemple :
John and I went to the zoo.

Pour savoir s’il convient de mettre I ou me, il suffit d’enlever John de la phrase. Cela donne donc bien :
I went to the zoo.
Il ne vous viendrait pas à l’idée de dire me went to the zoo !

La même chose s’applique lorsqu’il y a deux objets :
This is for John and me.
Si vous enlevez John de la phrase, cela donne :
This is for me.
La forme for I ne peut pas être utilisée, car comme toutes les prépositions, for est suivi d’un objet et la forme de l’objet est me, pas I !

Myself, quant à lui, n’est utilisé que si I est déjà présent en tant que sujet de la phrase.
I thought to myself.

Le S à la troisième personne du singulier

Ce point apparaîtra sans doute comme une évidence à nombre d’entre vous, mais un rappel de temps en temps ne fait jamais de mal.
La conjugaison en anglais est relativement simple, du moins au présent. Le verbe prend un S final à la troisième personnel du singulier, mais jamais au pluriel.

On écrira donc he makes mais jamais, ô grand jamais they makes. La forme correcte est bien they make.

Bonus : attention à la ponctuation

Allez, une dernière pour la route. Les règles de ponctuation de l’anglais diffèrent de celles du français.
En français, il convient de mettre un espace avant deux points, un point-virgule, un point d’exclamation ou un point d’interrogation, mais jamais avant un point ou une virgule.
En anglais, il n’y a pas d’espace avant ces signes de ponctuation.

Un dernier exemple, en français puis en anglais :
Je le vois : il est là !
I see him: he’s there!

Prêt à ne plus faire d’erreurs ?

Les quelques conseils que vous venez de lire s’appliquent à des formulations très courantes en anglais. Si vous les appliquez, vous serez donc en mesure d’écrire de très nombreuses phrases sans faire de fautes. Il suffit parfois de tout petits ajustements pour faire d’énormes progrès !
S’il y a d’autres erreurs que vous voyez souvent revenir ou dont vous n’arrivez pas à vous défaire, n’hésitez pas à les partager en commentaire.

Crédit photos : Daremoshiranai, Laura d’Alessandro et Herman Yung.

5 réflexions au sujet de « 10 erreurs fréquentes en anglais »

  1. GerardM

    Bonjour Pierre,
    Merci pour ce nouveau billet très important, très utile, très bien rédigé !

    Quelques remarques (comme le billet est très bien rédigé, je coupe les cheveux en quatre) !
    – les mots correspondant aux premiers points sont des homophones, pas des homonymes…
    – pour le verbe « faire », mes instits (il y a longtemps) n’en voulaient pas dans les rédactions car c’est un verbe passe-partout avec 36 significations ; nous devions trouver un verbe plus précis.
    C’est un peu pareil dans d’autres langues que le français.
    Il n’est pas étonnant que nous ayons des difficultés à le traduire en anglais. To do et to make ne sont pas les seules alternatives, il y a aussi to take, to get et autres.
    Les Français ont du mal, en français, avec « faire faire » et a fortiori à traduire (alors que c’est très simple).
    Pour do et make, il est souvent conseillé d’apprendre les expressions anglaises courantes ; il existe quelques règles un peu plus compliquées que ce que tu as écrit et qui ne sont vraiment pas mal (avec toutefois quelques exceptions).
    – « who / whom » ressemblent fort à des restes de déclinaisons, et on peut mettre « whose » dans le paquet.
    > Whom est souvent précédé d’une préposition
    Ma foi, « souvent » est de trop, « parfois » serait mieux : il y a une préposition lorsque le verbe le nécessite.
    > si vous souhaitez écrire un anglais correct, il est préférable de ne pas les mélanger !
    Est-il bien de parler comme Shakespeare (je plaisante puisqu’il ne parlait pas l’anglais actuel). Trop bien parler dans le cas de who / whose est considéré comme pédant. On doit absolument faire la distinction who / whose lors d’un exam de langue en France ou devant des snobs anglais… la Reine s’en moque bien pas mal !
    – When utilisé avec le futur –
    Un bon exemple est le titre de la chanson « When I’m Sixty-Four » ( https://www.youtube.com/watch?v=vAzaOZfgf0M ).
    Il y a quelques autres particules qui ne sont pas suivies d’un futur anglais (contrairement au français).
    – Bonus : attention à la ponctuation –
    Une chose importante à dire : le français utilise le point d’exclamation bien plus souvent que l’anglais.
    A l’écrit, un Américain lève le sourcil en se demandant pourquoi l’auteur est aussi en colère.

    1. Pierre Auteur de l’article

      Je rebondis sur ce que tu dis vis-à-vis des verbes to do : il est en effet commode mais imprécis de les traduire directement par « faire ». D’une langue à l’autre, les mots ne tombent pas dans des cases préconçues mais peuvent recouvrir des réalités différentes. Il faut donc savoir se détacher de la traduction pure et dure, même si elle aide. Je pense par exemple au です (ou だ) japonais qu’il est plus facile d’appeler improprement « verbe être » que « copule ».

  2. GerardM

    Re,
    Une chose que j’ai oubliée : je ne sais pas pourquoi mais je suis absolument fâché avec « jam » et « ham »… je dois ralentir ma phrase pour réfléchir et le plus fort est que je me rends compte de mon erreur juste après l’avoir faite, même si je pensais avoir réfléchi !

  3. Flo

    Bonjour

    Je vois que les commentaires datent un peu…
    Je me suis remis à l’anglais il y a peu et je dois traduire un texte pour une association et c’est sur le fait que je me suis rendu compte que plusieurs doutes me sont venus d’où ma présence sur ce site.
    Doutes de base du genre : les voitures bleues
    S ou pas s à Blue cars ??? Inconsciemment quant on dit blues cars…ça sonne déjà faux pour moi heureusement ! Le français à vite fait de nous rattraper tout de même…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.