Apprendre le chinois

Apprendre le chinois : Ce que personne ne vous dit jamais

Caractères incompréhensibles pour certains, oral impossible à maitriser pour d’autres, la langue chinoise traîne depuis longtemps une réputation de « langue complexe et difficile ». D’ailleurs, qui n’a jamais utilisé l’expression « C’est du chinois ! » pour désigner quelque chose d’incompréhensible ? Et si je vous disais que le mandarin est une langue facile à apprendre et que ce sont en fait les méthodes traditionnelles qui ne sont pas adaptées ?

Note de Pierre : j’ai le plaisir de recevoir Alex du site Chinois Tips, qui vient nous parler d’une langue qui n’a que rarement été mise à l’honneur dans ces colonnes. Donc si vous envisagez d’apprendre le mandarin, voici enfin un article pour partir sur de bonnes bases dans cette langue.

Dans cet article, je vais vous montrer pourquoi le chinois mandarin n’est pas une langue aussi difficile qu’on le pense, mais que c’est juste une « langue différente ».

Je vous montrerai aussi qu’avec quelques astuces, de bons outils et un ami chinois, on peut déjà contourner les principales difficultés et progresser rapidement dans l’apprentissage de cette langue.

C’est quoi une langue tonale ?

La première différence qui saute aux yeux (Enfin je veux dire aux oreilles !) c’est bien sûr l’accent ou plutôt les tons ! Le mandarin est une langue tonale, c’est-à-dire que l’on associe à chaque mot un ton. C’est cette fluctuation de tonalité qui confère à la langue chinoise cette sonorité si particulière qui donne l’impression que chaque phrase est un peu comme une petite mélodie.

Tons en chinois

En mandarin, il y a 4 tons + 1 ton neutre (qui correspond à la matière naturelle de prononcer les mots en français).

Si le chinois a cette réputation de langue complexe, c’est en grande partie à cause des tonalités qui nous paraissent si étranges et difficiles à maîtriser. Surtout que les tons en mandarin sont bien plus importants qu’on ne le dit et se tromper dans la tonalité de ne serait-ce qu’un seul mot, peut complétement changer le sens de votre phrase. Il est donc crucial de vous entraîner sur cet aspect dès le premier jour de votre apprentissage.

Heureusement, il existe de nombreuses ressources pour vous aider dans l’apprentissage des tons chinois. Je vous conseille en particulier cette excellente vidéo pour commencer à vous familiariser avec leur prononciation. Essayez de prendre l’habitude de toujours garder votre attention sur cet aspect. Par exemple, utilisez vos mains et imitez l’oscillation des tonalités quand vous prononcerez vos premiers mots. Posez-vous aussi toujours la question « Quels sont les tons associés à ce couple de caractères ? » chaque fois que vous entendrez un nouveau mot chinois.

La plupart des méthodes d’enseignement traditionnelles vous conseillent d’apprendre à prononcer les 4 tons individuellement. Or, la plupart des mots en chinois sont constitués de deux caractères (parfois plus). L’astuce consiste donc à s’entraîner à prononcer les tons par paires de deux (soit 5×4 = 20 tons). Puis une fois les 20 combinaisons de tons maitrisées, il devient beaucoup plus facile de formuler ses premières phrases en chinois.

L’erreur classique est d’ignorer la pratique des tons en se disant que ça viendra naturellement avec le temps. Non seulement ça ne viendra pas tout seul, mais en plus personne ne vous comprendra à l’oral, même si vous prononcez les mots correctement. Vous n’avez pas non plus besoin d’avoir l’oreille musicale pour les discerner (contrairement à ce qu’on entend souvent).

« C’est joli ces petits dessins… »  « Ce sont des caractères, Obélix ! »

L’autre grosse différence de la langue chinoise, ce sont bien sûr les caractères. Trop nombreux, trop abstraits, trop difficiles à mémoriser, les caractères chinois sont souvent le cauchemar des étudiants !

C’est vrai qu’en théorie il existe beaucoup de caractères chinois (On en dénombre en tout un peu de plus de 50 000 !) mais en pratique, il suffit d’en connaitre entre 2 000 et 3 000 pour pouvoir déjà être capable de comprendre le journal. Surtout que c’est dans l’écrit que réside toute la beauté de la langue chinoise et apprendre l’étymologie des caractères est l’un des aspects les plus passionnant dans l’apprentissage du mandarin.

En plus, l’un des avantages d’une langue pictographique est que cela permet de comprendre le sens des mots bien plus rapidement. Par exemple, imaginez que vous êtes en train de chercher les toilettes dans un centre-commercial, cherchez-vous le mot « toilettes » ou plutôt le pictogramme pour les toilettes ?

Caractères chinois

Beaucoup de caractères ressemblent à leur signification, ce qui permet de les comprendre plus rapidement (photo : méthode Chineasy).

La principale difficulté dans l’étude des pictogrammes chinois est qu’il n’existe aucun lien entre un caractère et sa prononciation, ce qui donne un peu cette impression d’apprendre 2 langues en parallèles. Pour savoir comment prononcer un pictogramme, il existe donc plusieurs systèmes qui permettent de transposer phonétiquement les caractères à l’écrit. Le plus utilisé aujourd’hui est le système pinyin qui est une romanisation en alphabet latin des caractères chinois. La première chose à faire est donc d’apprendre à prononcer les 412 pinyins de cette table.

La plupart des pinyins sont faciles à prononcer pour un francophone et seuls ceux commençant par j, q, x, c, z, zh et ch vous poseront quelques difficultés.
Personnellement j’aime bien m’entrainer à répéter cette phrase pour améliorer ma prononciation sur ces pinyins difficiles : 我们奇自行车去,我们不坐汽车去  (wǒmén qí zìxíngchē qù , wǒmén bù zuò qìchē qù ) ce qu’on pourrait traduire en français par « Nous y allons en vélo, nous n’y allons pas en voiture ». Aidez-vous aussi de ce dictionnaire audio en ligne pour connaitre la prononciation en pinyins des différents caractères chinois.

Concernant l’étude des caractères en eux-mêmes, la majorité des méthodes conventionnelles prônent un apprentissage basé sur la répétition. D’ailleurs, presque tous les manuels de chinois vous fournissent un petit cahier avec des lignes de caractères à recopier.
Le problème, c’est qu’apprendre les caractères en les recopiant fonctionne peut-être pour les enfants chinois qui ont toute une vie pour apprendre, mais beaucoup moins pour des adultes qui n’ont que quelques heures par semaine à consacrer à l’apprentissage du chinois.

Apprendre les caractères chinois

Une méthode plus efficace consiste en fait à décomposer chaque caractère en petits morceaux. Si vous aimiez jouer aux Lego quand vous étiez petits, alors vous allez aussi aimer étudier les caractères chinois.
Chaque caractère est un assemblage de petites briques de Lego (appelées radicaux) que vous pouvez démonter et recombiner pour donner vie à un nouveau caractère. L’idée pour réussir à mémoriser autant de pictogrammes est donc d’apprendre d’abord le sens des différentes briques, puis de comprendre comment elles s’assemblent pour former les caractères. Il sera ainsi bien plus facile de les mémoriser.

Par exemple le caractère (sécurité) est en fait un assemblage de la brique (toit) et de la brique (femme). On devine ainsi facilement que dans la culture chinoise, une femme sous un toit symbolise le sentiment de sécurité. Vous pouvez ensuite continuer à jouer avec les briques en les recombinant différemment et obtenir de nouveaux caractères. À vous de jouer maintenant, saurez-vous deviner la signification du caractère formé par les briques (femme) + (enfant) = (?)

Pour vous aider à mieux comprendre les caractères, je vous conseille ce merveilleux site HanziCraft qui décomposera automatiquement chacun des caractères en leurs différents radicaux. Le dictionnaire en ligne Arch Chinese est également très utile pour comprendre l’étymologie des mots chinois et vous guidera même dans le tracer des caractères à la main.

L’erreur classique est de négliger l’apprentissage des caractères en pensant que « c’est plus important de d’abord savoir parler ». Or, ne pas les étudier est l’assurance de ne plus être capable d’apprendre un seul nouveau mot de vocabulaire passé un certain stade (ou de devoir repartir de 0 lorsque l’on réalisera son erreur).

Note de Pierre : si vous apprenez le japonais, une grande partie des conseils donnés dans ce paragraphe restent valables pour cette langue, qui a emprunté son système d’écriture au chinois. Pour en savoir plus, je vous invite à regarder ma vidéo sur l’écriture japonaise.

Langue chinoise

La grammaire en chinois : si facile que ça ?

On entend souvent dire que la grammaire chinoise est facile car Il n’y a ni conjugaison, ni déclinaison, ni genres ou articles. C’est vrai que sur le papier, la grammaire chinoise peut sembler séduisante (pas de déclinaisons à apprendre par cœur, le rêve non ?). Sauf que la réalité est un peu différente.

D’abord parce que le contexte va jouer un rôle considérable en chinois. Être capable d’utiliser les bons mots dans le bon contexte, le tout dans le bon ordre, va demander énormément de pratique. Surtout qu’en plus, il existe beaucoup de mots qui veulent dire exactement la même chose mais qui s’utilisent dans des contextes légèrement différents. Et pour ne rien arranger, certains mots chinois n’ont même pas de traduction en français (ni en anglais) car ils font référence a des concepts culturels qui n’existent pas dans notre langue.

Ensuite, parce que la grammaire chinoise est complétement différente des langues latines et anglo-saxonnes et qu’il est facile de tomber dans le piège de tout vouloir penser et traduire depuis le français. Après tout, n’est-ce pas comme cela que l’on apprend une langue habituellement ?

Le problème avec cette approche est que la plupart de vos phrases sonneront fausses et que vous entendrez souvent : « Je comprends ce que tu veux dire mais un chinois ne dirait pas ça. » de la part des locuteurs natifs. C’est ici qu’avoir un ami chinois ou un tuteur pour vous aider va prendre toute son importance.

Réussir à maitriser la grammaire en chinois ne peut s’accomplir que grâce à l’aide d’un locuteur natif qui corrigera et reformulera vos phrases correctement avec le bon vocabulaire et contexte. L’une des façons les plus fun et efficace d’apprendre la grammaire est de former un tandem avec un correspondant chinois. Non seulement vous pratiquerez le chinois en situation réelle, mais c’est en plus un bon moyen de se faire des amis et d’en apprendre plus sur la culture chinoise.

Echange linguistique

Les échanges linguistiques sont l’une des façons les plus ludiques et efficaces d’apprendre le chinois mandarin.

Apprendre le chinois : le mot de la fin

J’espère que cet article vous a convaincu que le mandarin n’est pas une langue aussi compliquée et inaccessible qu’on ne le dit et qu’il est tout à fait possible de progresser rapidement avec les bonnes méthodes.

Surtout qu’avec l’influence grandissante de la Chine, les avantages à savoir parler le chinois mandarin sont de plus en plus nombreux. Opportunités professionnelles, voyages en Asie, pouvoir communiquer avec plus d’un milliard de locuteurs natifs, etc. La liste est longue !

Personnellement, l’un des avantages que j’apprécie le plus est la capacité de pouvoir suivre les programmes TV chinois ou les discussions sur les forums chinois (Ex : le forum chinois : 知乎). J’ai l’impression d’être un petit espion qui surveillent les conversations cryptées en caractères sur le réseau chinois.

Enfin, savoir parler chinois vous permettra d’avoir un point de vue nouveau sur le monde et de comprendre comment les médias chinois traitent les événements internationaux différemment de ceux occidentaux (ex : guerre économique entre les USA et la Chine).

Ah et j’oubliais le point le plus important : Vous pourrez enfin utiliser correctement l’expression « C’est du chinois ! ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.