Les temps des verbes en anglais

Les temps des verbes en anglais enfin expliqués

Je ne sais pas pour vous, mais l’un de mes pires souvenirs, à l’école puis à la fac, est le fait de devoir chaque année assister au même cours de grammaire : les temps et la conjugaison en anglais. Il semble exister une sorte de mystère insondable qui empêche les Français de comprendre quand utiliser ces satanés temps et qui pousse les enseignants à sans cesse revenir sur ce point. Ce qui nous amène au défi du jour : expliquer simplement et une bonne fois pour toutes l’usage des temps en anglais.

La conjugaison anglaise : plus complexe qu’elle n’y paraît

L’anglais entretient avec le français un rapport un peu schizophrène : à la fois proche et éloigné, il endort notre méfiance et nous fait oublier qu’il s’agit, en fait, d’une langue parfois très différente de la nôtre. En résulte un certain nombre de faux-amis et de fautes d’anglais fréquemment commises par les francophones.
A première vue, la conjugaison anglaise est d’une facilité déconcertante : une seule désinence (le fameux -S), aucune distinction entre le passé simple et l’imparfait, des verbes irréguliers finalement pas si nombreux, pas de futur grammatical…
Si elle nous paraît compliquée, c’est parce que les temps anglais ne s’emploient pas forcément comme leurs homologues français. Pensant bien faire, les francophones ont tendance à traduire mot à mot du français vers l’anglais, ce qui ne fonctionne pas à tous les coups.

Je vous propose donc de reprendre un par un chacun des temps anglais et de voir dans quels cas les utiliser. Une fois que vous aurez lu cet article, ils n’auront plus aucun secret pour vous !

Les temps du présent

Le présent simple (present simple)

Comment le former

C’est le temps de base de la langue anglaise. Pour le former, rien de plus simple : il vous suffit de reprendre tel quel l’infinitif et d’y ajouter un -S uniquement à la 3e personne du singulier (surtout pas au pluriel !). Les verbes to go et to do deviennent respectivement goes et does à la 3e personne du singulier.
Prenons par exemple le verbe to want (vouloir) et conjuguons-le au présent simple.

I want
you want
he / she wantS (n’oubliez pas le -S !)
we want
you want
they want (pas de -S !)

Comme vous pouvez le voir, c’est incroyablement simple. Notons tout de même que si le verbe se termine par ss, il faut ajouter un e intercalaire avant le -S de la 3e personne du singulier. Par exemple : to kiss et he kissES. Pour les verbes qui se terminent par y, ce dernier devient ie devant la désinence -S : to cry et he cries.

Voici comment former la négation et l’interrogation au présent simple.

Négation : I do not want ou I don’t want
Interrogation : do I want?
Interro-négation : do I not want? ou don’t I want?

Quand l’utiliser

Le présent simple est le temps de la vérité générale. Il désigne donc une action qui se répète dans le temps (I go there every Sunday) ou qui est toujours vraie (water boils at 100°C).

Le présent continu (present continuous)

Comment le former

C’est la fameuse forme en V+ing qui pose tant de problèmes aux francophones. Il se forme avec « être » (to be), suivi du participe présent, c’est-à-dire le verbe auquel on ajoute la terminaison -ing. Conjuguons, par exemple, le verbe to scream (crier).

I am screaming
you are screaming
he / she is screaming
we are screaming
you are screaming
they are screaming

Négation : I am not screaming ou I’m not screaming
Interrogation : am I screaming?
Interro-négation : am I not screaming?

Encore une fois, ce n’est pas bien compliqué, il suffit de connaître la conjugaison du verbe to be. Attention cependant, le radical de certains verbes peut changer lorsque l’on forme le participe présent ou passé. Voici les cas qui posent problème :

  • Redoublement de la consonne : bet betting, fit → fitting.
  • Chute du e final  lorsqu’il est muet : taketaking, observeobserving.
    Mais pas toujours : ageageing (en anglais britannique)
  • Voyelle i qui devient y : lielying, tietying.
  • Verbe dont le radical se termine par c : panicpanicking.

Quand l’utiliser

Le présent continu correspond tout d’abord à notre « être en train de faire », il désigne donc une action qui se produit au moment où l’on parle et qui n’est donc pas terminée. « Je suis en train de manger une pomme » se dira en anglais I’m eating an apple.
Plus rarement, il permet de décrire une action qui n’a lieu qu’à un instant très précis et qui n’aurait pas cours autrement. Par exemple, You’re being foolish (tu es en train de te comporter comme un idiot), par opposition avec You’re foolish (tu es idiot).

Verbes modaux et auxiliaires anglais

Les verbes anglais ne présentent quasiment aucune difficulté. Leur usage, en revanche, peut poser problème.

Les temps du passé

Les choses commencent à se compliquer car les temps anglais du passé ne correspondent pas nécessairement à ceux que nous utilisons en français.

Le passé simple ou prétérit (past simple ou preterit)

Comment le former

C’est la forme simple du passé qui se forme en ajoutant –ed au radical du verbe, sauf bien sûr s’il s’agit d’un verbe irrégulier.

I wanted
you wanted
he / she wanted
we wanted
you wanted
they wanted

Négation : I did not want ou I didn’t want
Interrogation : did I want?
Interro-négation : did I not want? ou didn’t I want?

Quand l’utiliser

Il permet de décrire une action passée et terminée, qui s’est déroulée dans un contexte bien défini qui la rattache au passé. Voici quelques exemples :

He arrived yesterday (il est arrivé hier) : yesterday ancre l’action dans le passé, il faut donc utiliser le passé simple.

I worked here from 2005 to 2008 (j’ai travaillé ici de 2005 à 2008) : le cadre temporel est une fois de plus défini et révolu, il impose donc l’usage du passé simple.

Ce contexte peut être implicite et ne pas mentionner directement le moment à laquelle s’est déroulée l’action.

The Egyptians built the pyramids (les Egyptiens construisirent les pyramides) : on place implicitement le contexte dans l’Egypte antique, donc dans un cadre temporel révolu.

Le passé simple permet également de donner une caractéristique du sujet au moment où se déroule l’action, qui est à présent révolue.

I always ate in this restaurant (je mangeais toujours dans ce restaurant) : ici, on comprend implicitement que le sujet ne mange plus dans ce restaurant.

It was a quiet night (c’était une nuit tranquille) : on décrit une nuit en particulier, dans le passé.

She was a young woman (c’était une jeune femme) : la femme en question était jeune au moment des faits.

Vous avez sans doute pu vous en rendre compte en comparant les exemples et leur traduction, les temps du français et de l’anglais ne coïncident pas toujours. Ainsi, le passé simple anglais peut être traduit en utilisant notre passé simple, le passé composé ou encore l’imparfait. Prudence, donc !

Le passé continu (past continuous)

Comment le former

Comme son nom l’indique, c’est l’équivalent du présent continu… au passé. Il se forme donc avec le verbe to be au passé, was, accompagné du gérondif.

I was screaming
you were screaming
he / she was screaming
we were screaming
you were screaming
they were screaming

Négation : I was not screaming ou I wasn’t screaming
Interrogation : was I screaming?
Interro-négation : was I not screaming? ou wasn’t I screaming?

Quand l’utiliser

Il permet de décrire une action qui s’est produite à un moment du passé, en insistant sur la durée. On l’utilise souvent dans une structure du type « passé continu + when + passé simple ».

I was playing the piano when she arrived in the room (j’étais en train de jouer du piano lorsqu’elle arriva dans la pièce) : il y a un contraste entre l’action qui dure (jouer du piano) et celle qui n’arrive qu’à un moment précis (arriver dans la pièce).

I was playing chess the whole day (j’ai joué aux échecs toute la journée) : on décrit une action qui a eu cours à un moment du passé et qui a duré un certain temps.

Le passé composé (present perfect)

Comment le former

Il correspond à notre passé composé et se forme avec le verbe to have conjugué au présent suivi du participe passé du verbe. Pour former le participe passé d’un verbe régulier, les règles sont les mêmes que pour le participe présent (nous les avons vues plus haut), plus une nouvelle :

  • Le y final devient ie devant la terminaison –d : fryfried, drydried.

I have screamed
you have screamed
he / she has screamed
we have screamed
you have screamed
they have screamed

Négation : I have not screamed ou I haven’t screamed
Interrogation : have I screamed?
Interro-négation : have I not screamed? ou haven’t I screamed?

Quand l’utiliser

Le passé composé anglais s’emploie pour décrire une action passée qui a un impact sur le temps présent. C’est un peu compliqué à comprendre, car le français ne procède pas de cette manière. Prenons un exemple :

I lost my keys (j’ai perdu mes clés) : ici, on utilise le passé simple pour décrire un événement passé, terminé, qui n’a aucune incidence sur le présent.

I have lost my keys : ici, en revanche on utilise le passé composé, car cet événement passé a une incidence directe sur le présent.

On pourrait aussi dire la phrase suivante, plus explicite :

I’ve lost my keys, I can’t open the door! (j’ai perdu mes clés, je ne peux pas ouvrir la porte !)

On emploie le passé composé, car l’action passée (perdre les clés) a un impact direct sur l’action présente (ne pas pouvoir ouvrir la porte).

Le passé composé continu (present perfect continuous)

Pour illustrer ce temps, qui n’est autre qu’une extension du passé composé, prenons un nouvel exemple :

I’ve been playing the piano for eight years (je joue du piano depuis huit ans)

Ici, l’action a commencé dans le passé (il y a huit ans) et se poursuit encore de nos jours. L’usage d’une forme composée est donc tout indiqué. De plus, comme cette action s’étire dans le temps, on a recours au passé composé continu : have been V+ing.

Le plus-que-parfait (past perfect)

Comment le former

Il se construit comme le passé composé, sauf que l’auxiliaire to have est conjugué au passé.

I had screamed
you had screamed
he / she had screamed
we had screamed
you had screamed
they had screamed

Négation : I had not screamed ou I hadn’t screamed
Interrogation : had I screamed?
Interro-négation : had I not screamed? ou hadn’t I screamed?

Quand l’utiliser

Comme notre plus-que-parfait, ce temps permet de décrire une action qui s’est déroulée dans le passé, avant une autre plus récente.

Exemple : He had already left when I arrived.
La première action (au plus-que-parfait) est bien antérieure à la seconde (au passé simple).

Pour éviter d’entrer dans des détails trop complexes, j’évoquerai ici la forme continue du plus-que-parfait, le plus-que-parfait continu (past perfect continuous).

I had been playing for five hours when they arrived (j’avais joué pendant cinq heures lorsqu’ils arrivèrent).

Ce temps permet de mettre l’accent sur la première action, qui a duré un certain temps. Vous remarquerez que la structure avec when correspond à celle que nous avons vu pour le passé composé continu.

A présent, les temps du passé anglais devraient être plus clairs dans votre esprit. Abordons à présent la délicate question du futur.

Comme je vois que vous avez le cerveau qui commence à fumer, voici une photo de chaton. Respirez un bon coup avant de reprendre votre lecture.

Comme je vois que vous avez le cerveau qui commence à fumer, voici une photo de chaton. Respirez un bon coup avant de reprendre votre lecture.

Les temps du futur

Il n’existe pas de futur grammatical en anglais, contrairement au français (« je ferai », « j’irai »…). A la place, la langue anglaise a recours à un certain nombre d’expressions qui ont vite fait de dérouter les francophones.

Le futur simple (future simple)

Il se forme en utilisant les auxiliaires will et shall.

I will / shall play
you will / shall play
he / she will / shall play
we will / shall play
you will / shall play
they will / shall play

Négation : I will not play ou I won’t play
Interrogation : will I play?
Interro-négation : will I not play? ou won’t I play?

Le futur continu (future continuous)

Comme le présent, le futur continu se forme avec le gérondif (V+ing). Il sert à décrire une action en cours à un moment précis du futur.

Exemple : I will be waiting for you tomorrow at five o’clock (attendre est l’action en cours au moment du futur qui est évoqué).

Le futur antérieur (future perfect)

Il se forme avec l’auxiliaire will ou shall suivi de have et du participe passé du verbe.

Exemple : I will have finished by tomorrow (j’aurai fini d’ici demain).

Il correspond à notre futur antérieur (« j’aurai voulu », « je serai parti »), je ne vous embarrasserai donc pas avec davantage d’explications.

L’expression du futur en anglais

Attention, gros morceau ! L’anglais n’utilise pas moins de cinq formes différentes pour exprimer le futur, certaines utilisant même le présent ! Passons-les en revue une par une.

Avec le futur simple

  • Prédiction, événement futur qui se produira probablement : It will rain tomorrow (il pleuvra [sans doute] demain).
    A noter qu’il est également possible d’utiliser l’auxiliaire shall, d’usage plus restreint, généralement pour formuler une obligation ou une demande : Shall we dance? (désirez-vous danser ?).
  • Décision prise à l’instant et désignant un futur immédiat : I will do it (je vais le faire [maintenant]).

Avec le présent simple

  • Action planifiée et dont la réalisation est quasiment certaine, qui aura lieu à un moment très précis du futur : The train leaves tomorrow at 4:30 (le train partira demain à 4h30).
    On utilise très souvent cette forme pour évoquer des horaires.
  • Avec when : When I am rich, I’ll buy a new car (quand je serai riche, j’achèterai une nouvelle voiture). Le verbe qui suit immédiatement when est toujours au présent simple.

Avec le présent continu

  • Action planifiée dans le futur : Tonight I’m going to the cinema (ce soir je vais au cinéma). Attention à la nuance avec la forme précédente : ici, il s’agit plutôt d’une intention que d’une vérité générale.

Avec to be going to

  • Cette forme permet d’exprimer une intention dans un futur proche : I’m going to buy a new car (je vais bientôt m’acheter une nouvelle voiture).

Avec to be about to

  • Exprime un futur imminent : I’m about to leave (je suis sur le point de partir).

Voilà, nous avons vu toutes les formes du futur en anglais ! Comme toujours, ce n’est pas très difficile, mais il faut veiller à bien voir certaines nuances qui peuvent être assez fines.

Conjugaison anglaise : posez-vous les bonnes questions

Toute la difficulté de l’anglais repose sur cette ressemblance trompeuse avec le français. Si certains temps fonctionnent plus ou moins comme dans notre langue (le plus-que-parfait, le futur antérieur), ce n’est pas le cas de tous (le passé composé, le futur de manière générale).
Pour savoir quel temps utiliser en anglais, il convient de casser nos structures mentales liées au français pour mieux en construire de nouvelles.

Une histoire de temps… et de contexte

L’anglais, contrairement au français, ne se base pas uniquement sur la temporalité. Il s’intéresse à ce que les linguistes appellent « l’aspect » de l’action : est-elle en cours, terminée, aboutit-elle ou non à un résultat ?
Par exemple, pour une action se déroulant dans le passé, si au contraire elle est achevée et sans lien direct avec le présent, l’anglais utilisera le passé simple (I lost my keys), si elle a un impact direct sur le présent ou si elle est encore en cours, il utilisera le passé composé (I’ve lost my keys).
Pour le futur, demandez-vous plutôt quelle est la nature de ce futur : est-il proche ou lointain ? Certain ou hypothétique ?

C’est en vous posant les bonnes questions que vous arriverez à conjuguer les verbes anglais, en utilisant la forme qui convient le mieux à la situation. Pour y parvenir, la recette est toujours la même : lisez, écoutez de la musique et regardez des films et séries en version originale… Bref, imprégnez-vous de la langue.

Une fiche-mémo pour ne rien oublier

Cet article étant assez touffu, j’ai résumé son contenu dans cette fiche-mémo, à télécharger via le lien ci-dessous. Vous pourrez vous y référer très rapidement en cas de doute sur le temps et la forme verbale à utiliser.
Vous pouvez télécharger votre guide ici :

Votre fiche-mémo « Les temps en anglais »

Fiche-mémo - les temps des verbes en anglais

Cliquez sur la couverture pour télécharger votre mémo.

Merci pour votre téléchargement ! S’il s’agit de votre premier guide, vous recevrez très prochainement un e-mail de confirmation avec d’autres bonus, pensez donc à consulter votre messagerie 😉

J’espère que cet exposé sur les temps en anglais aura répondu aux questions que vous vous posiez sur le sujet. J’ai volontairement laissé de côté les autres modes (impératif, conditionnel, subjonctif), mais je n’exclus pas de les traiter dans un prochain article si vous m’en faites la demande.

Pour aller plus loin dans votre apprentissage de l’anglais

Pour aller encore plus loin dans votre apprentissage, découvrez sept fondamentaux pour bien apprendre l’anglais.

Vous pouvez également consulter cet article très complet sur les temps anglais.

Source des images : Anirudh Koul, Michael, Nicolas Suzor.

26 réflexions au sujet de « Les temps des verbes en anglais enfin expliqués »

  1. Johanna

    Merci pour ce petit rafraîchissement ! C’est vrai qu’à l’école on révise cela tout les ans sans pour autant bien maîtriser les temps. Ceci étant dit j’ai l’impression que les anglophones ne respectent pas toujours les règles que tu as énoncé, ils utiliseront souvent le past simple plutôt que le present perfect. Tu ne crois ?
    Après tout, il massacrent un peu les règles comme le font les francophone sur la concordance des temps !

    1. Rupert EWING

      En tant que formateur d’anglais, j’entends des histoires comme ça assez régulièrement. En fait, depuis quelques années, les américains ont tendance à utiliser le simple past de plus en plus à la place du present perfect, mais cela donne souvent une ambiguïté à leurs phrases. C’est vrai que beaucoup d’anglophones ne respectent pas toujours toutes les règles, et souvent ne les connaissent pas comme ça fait près de 40 ans qu’on n’enseigne plus la grammaire aux enfants au Royaume Uni notamment. Mais si on veut pouvoir se comprendre, c’est mieux de les connaître. Quand on maîtrise, on alors éventuellement se permettre certaines libertés, mais même ça, ce n’est pas vraiment raisonnable.

  2. GerardM

    Bonjour Pierre.
    Merci pour ce nouveau billet !
    2 fautes de typographie que j’ai remarquées :
    > Négation : I am not screamin (ajoute un -g)
    > She was a young woman (c’était une belle femme) (c’est vrai que toutes les jeunes femmes sont belles)
    Je suis d’accord avec Rupert, ce sont les Américains qui utilisent assez régulièrement le past au lieu du present perfect.

    Bravo pour ton développement sur « L’expression du futur en anglais » (on peut trouver encore plus de formes que les 5 décrites) !
    Une petite anecdote concernant le futur…
    Lorsque j’étais sur les bancs du collège il y a 50 ans, on m’a enseigné qu’il fallait employer « shall » pour les premières personnes du singulier et du pluriel, et « will » pour les autres personnes.
    Ensuite dans les années 2000, un prof (d’ascendance irlandaise donc supposé bilingue -vacances chez sa grand-mère chaque année, plusieurs jobs en Angleterre, etc.) m’a expliqué que c’était « shall » à toutes les personnes seulement pour l’affirmative mais qu’on devait employer « shall » pour les premières personnes sing et plur. à la forme interrogative… et il nous faisait travailler en abondance des « We will go to town, shall we? ».
    Et voila que toi, tu nous laisses libres avec « I will / shall play »…
    Heureusement que j’utilise « I’ll » : mon interlocuteur choisit 🙂
    Néanmoins, je voudrais faire remarquer que shall apporte aussi une idée de devoir et will la signification vouloir. Ainsi I/we shall nous donneraient une obligation tandis que you/he/she/it/they will apporteraient une volonté, une autorisation, un bon vouloir, ce qui à mes yeux est une marque de politesse de la part des anglophones.

    1. Pierre Auteur de l’article

      Bonjour Gérard,
      Merci pour tes corrections, il arrive que des fautes m’échappent !
      Ce que tu dis sur shall est intéressant. Visiblement, ce verbe a la même racine que sollen en allemand (« devoir »), qui porte une nuance d’obligation morale ou posée par une tierce personne. Donc oui, il y a bien une idée de devoir derrière shall, qu’on retrouve d’ailleurs dans I should (« je devrais », obligation morale, donc).

  3. Liliane Nadeau

    Très intéressant comme enseignement, je ne maîtrise pas très bien encore le temps des verbes mais tes explications sont claires.

  4. Valérie

    Merci beaucoup pour cette explication, qui correspond exactement à ce dont j’avais besoin. C’est vraiment ce qui me met le plus en difficulté actuellement.

    1. Pierre Auteur de l’article

      Tu m’en vois ravi. La conjugaison anglaise n’est pas bien compliquée, mais elle est très différente du français, il faut donc l’aborder avec un œil neuf. Dans quelques temps, ça te paraîtra naturel.

  5. Agu Christopher

    Franchement, vous avez fait une explication excellente. Grâce à l’explication, j’ai aidé une amie à faire voir la différence entre la conjugaison anglaise et celle du français, malgré que votre explication est principalement basée sur l’anglais.

  6. Matthieu

    Bonjour Pierre,

    Merci beaucoup pour ce résumé ! J’ai voulu télécharger la fiche mais impossible ([subscribe]: Invalid Resource)

    Pouvez vous me la transmettre par mail ?

  7. Samia

    Bonjour, merci pour vos éclaircissements !!! Dommage je n’arrive pas à télécharger la fiche mémo.. comment puis je faire svp elle même sera d’une grande aide, j’ai réussi à télécharger la fiche mémo prononciation mais pas celle-ci.
    Merci

  8. Carlos Lefebvre

    Le 29 Avril(je sais que l’Académie statue que la première lettre d’un mois, sauf au début d’une phrase et pour quelques exceptions, soit en minuscule. Mais je trouve cela plus élégant avec une majuscule) 2018

    Mon cher Pierre,

    Je tiens à vous féliciter et vous remercier pour cette explication claire et précise de l’utilisation des temps en anglais. J’ai plus appris en vous lisant qu’en suivant un cours intense. Et je tiens à préciser que le cours était dispensé par une école des langues universellement connue et reconnue. Le coût de cette mésaventure: $2,900. Je vous laisse le soin de faire la conversion en Euro! Vous serez abasourdi !

    Encore une fois Félicitations et je tiens à vous exprimer toute ma gratitude,

    Carlos Lefebvre

  9. christian

    I lost my keys (j’ai perdu mes clés) : ici, on utilise le passé simple pour décrire un événement passé, terminé, qui n’a aucune incidence sur le présent.
    J’ai perdu mes clés n’est en aucun cas un passé simple mais un passé composé. Je perdis mes clés est un passé simple

    1. Pierre Auteur de l’article

      Dans cette phrase, je fais référence au passé simple anglais (simple past) et non français. La traduction française utilise bien un passé composé.

  10. MARTA

    Merci pour vos explications, cela m’aide énormément à comprendre l’utilisation des temps car cela fais un moment que j’étais perdue.

    Encore un grand MERCI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.