Test de MosaSeries

Améliorer votre compréhension orale : la méthode la plus addictive et efficace (dans 5 langues)

Pour maîtriser une langue, il faut la comprendre, à l’écrit mais aussi à l’oral. On utilise beaucoup l’expression « parler une langue » pour indiquer qu’on la connaît bien, au risque d’occulter cette fameuse partie compréhension. Je pense que nous serons d’accord : même si vous arrivez à poser facilement une question, vous n’irez pas bien loin si vous n’en comprenez pas la réponse. Voyons donc pourquoi développer votre compréhension auditive est essentiel et surtout comment le faire de manière efficace.

La compréhension orale, un pilier de la maîtrise d’une langue

Vous le savez, il existe quatre piliers, quatre activités fondamentales que vous serez amené à réaliser en employant n’importe quelle langue vivante :

  • Ecrire, pour exprimer des idées sur un support visuel (papier, écran…) ;
  • Lire, pour comprendre des idées sur ces mêmes supports ;
  • Parler, pour transmettre des informations en utilisant le son ;
  • Et enfin comprendre ce que vous entendez à l’oral.

Et c’est tout.

Même si, reconnaissons-le, ce n’est pas une mince affaire.

Essentielle dans toutes les situations

La compréhension orale, donc. Elle sera votre alliée dans la plupart des situations que vous rencontrerez dans la pratique d’une langue. Et tout particulièrement dans les cas de figure suivants :

  • En voyage, quand vous aurez envie d’interagir avec les habitants du pays, même s’ils ont un accent et parlent vite (et croyez-moi, la majorité des locuteurs natifs sont loin de parler avec la même clarté qu’un professeur de langues) ;
  • Pour prendre part à des conversations passionnantes avec vos amis étrangers, sans avoir la désagréable impression d’être largué et de ne pas arriver à suivre ce qui se dit ;
  • Pour écouter des enregistrements, comme la radio, des chansons et des podcasts, ou encore regarder vos films et séries préférés en VO, sans avoir les yeux rivés sur les sous-titres ;
  • Dans le cadre d’un examen comportant une épreuve de compréhension orale : ce précieux diplôme sera un tremplin pour vos études ou votre travail ;
  • Pour décrocher un emploi dans un pays étranger et étonner les recruteurs avec votre connaissance précise de la langue ;
  • Dans le but de vous expatrier : vous pourrez alors facilement vous intégrer dans la vie locale et vous faire des amis, au lieu de tourner en rond dans une bulle d’expats qui s’ennuient.

Vous l’aurez compris, la compréhension orale est partout. Votre objectif est donc de développer au maximum votre oreille, sous peine de vous sentir constamment perdu lorsque vous entendez votre langue cible.

A ce propos, je vous recommande de vous exercer chaque jour, pour mieux distinguer les mots dans ce que vous entendez, puis comprendre des phrases de plus en plus complexes, de plus en plus rapides.

« D’accord, mais comment puis-je travailler concrètement ma compréhension orale ? »

De la même façon que c’est en forgeant qu’on devient forgeron, c’est en écoutant des contenus audio qu’on entraîne son oreille. Comme toujours, la pratique est reine.

Une autre solution fiable consiste à discuter régulièrement avec des locuteurs natifs, mais nous n’en parlerons pas ici : c’est un sujet qui mérite un article à part.

Un conseil qu’on voit revenir de manière systématique concernant l’écoute : il faudrait regarder des films et séries en VO.

En principe, c’est une excellente idée. Quel meilleur moyen de progresser que de suivre des histoires passionnantes, que vous avez envie de découvrir épisode après épisode ? De plus, à l’heure de Netflix et du téléchargement presque instantané, trouver des contenus à regarder n’a jamais été aussi facile, quelle que soit la langue.

Mais dans les faits, est-ce vraiment le meilleur outil pour travailler votre oreille ? Enchaîner les huit saisons de Game of Thrones, est-ce le secret pour devenir bilingue en anglais ?

C’est un peu plus compliqué. Car on a vite fait de commettre des erreurs qui nous empêchent de progresser aussi vite qu’on voudrait, comme nous allons le voir dans la prochaine partie.

Ce que vous ne devez surtout pas faire si vous voulez mieux comprendre une langue à l’oral

Passons à présent en revue les erreurs que vous risquez de faire en pratiquant l’écoute. Certaines sont aussi communes que contre-intuitives, il est donc essentiel de bien les identifier.

Utiliser des contenus qui ne sont pas adaptés à votre niveau

Si vous débutez dans votre langue cible, regarder des films ou écouter la radio ne vous servira pas à grand-chose. Le débit sera trop rapide, les tournures trop complexes et vous n’entendrez qu’un brouhaha ininterrompu.

Et même si vous continuez ce régime pendant plusieurs mois, il y a peu de chances pour que vous progressiez réellement. Certes, vous aurez peut-être isolé quelques mots et expressions, mais l’essentiel du discours vous restera inaccessible.

Il faut donc commencer petit et y aller de manière progressive.

Mais c’est là aussi source de pièges : on a vite fait de tourner en rond sur des ressources trop simples, qui ne nous apportent plus le moindre résultat.

Et le problème est à nouveau le même : vous aurez beau passer des mois à écouter chaque jour des ressources trop simples, vous ne bougerez pas d’un iota dans votre maîtrise de la langue.

L’approche panier percé : écouter des contenus… et ne rien faire

Autre piège courant : vous écoutez un contenu qui vous semble correspondre à votre niveau, donc ni trop facile ni trop difficile. Puis un autre. Et encore un autre.

Il y a un passage que vous ne comprenez pas ? Ce n’est pas grave, vous passez à la suite et vous vous dites que vous ferez mieux la prochaine fois. Sauf que la prochaine fois, vous écouterez un autre contenu audio. Vous n’allez pas regarder deux fois le même épisode d’une série, tout de même !

Eh bien c’est une grave erreur.

En passant d’une ressource à l’autre sans jamais l’approfondir, vous développez une approche « panier percé », qui ne vous apporte pas de résultats probants.

Ce faisant, vous comprenez de mieux en mieux ce que vous compreniez déjà et éludez complètement ce que vous ne comprenez pas. En d’autres termes, vous travaillez sur vos forces, ce qui n’est pas un mal en soi, mais vous ne renforcez jamais vos faiblesses. Conséquence : vous stagnez.

Pour vous donner une image parlante, c’est un peu comme ces avions qui rentraient criblés de balles pendant la seconde Guerre mondiale. Les ingénieurs se demandaient alors comment améliorer leur blindage pour les rendre plus résistants. Un réflexe logique aurait été de les renforcer là où il y avait le plus d’impacts de balles : après tout, leur carlingue était pleine de trous, il fallait bien la protéger !

Mais ç’aurait été prendre le problème à l’envers : si ces avions avaient pu rentrer à bon port avec certaines parties durement touchées, c’était parce que ces dernières n’étaient pas indispensables à la survie de l’appareil.

Les avions qui avaient été touchés ailleurs, en revanche… Je vous laisse imaginer ce qui leur est arrivé.

Biais du survivant
Si vous vous vous concentrez sur vos points forts (les points rouges, bien visibles), vous perdrez totalement de vue vos points faibles (le reste, qu’on remarque moins sur l’image). Source : Wikipédia, article « Biais du survivant ».

Donc ne perdez pas votre temps à travailler uniquement sur vos points forts, concentrez-le plutôt sur vos faiblesses : réécoutez les phrases que vous n’avez pas comprises. Notez le vocabulaire que vous ne connaissiez pas et apprenez-le. C’est la clé pour progresser.

Vous concentrer sur la lecture au détriment de l’écoute

De nombreuses méthodes de langues se présentent sous la forme de textes accompagnés d’enregistrements audio. Les films et séries peuvent être accompagnés de sous-titres. Avec un support écrit, l’audio semble tout de suite beaucoup plus facile à appréhender.

Vous devinerez aisément où je veux en venir : dans ces conditions, on a vite fait de lire avant d’écouter.

D’avoir les yeux collés sur les sous-titres d’un film et de ne pas vraiment prêter attention aux dialogues. Ou bien de lire votre leçon puis d’écouter l’audio d’une oreille distraite.

Cette approche vous donnera certes l’impression de comprendre ce que vous entendez. Mais cette confiance illusoire s’envolera bien vite en situation réelle, par exemple lors d’une conversation avec un locuteur natif.

N’avoir aucun moyen de vérifier ce que vous entendez

Si le support écrit (transcription ou sous-titres) peut-être source de pièges, il n’est pas non plus à jeter aux oubliettes. Dans certains cas, il peut même vous être d’une grande aide.

Mettons que vous écoutiez un podcast, en vous efforçant de comprendre réellement ce que vous entendez. A un moment, une phrase vous échappe. Vous la repassez, en pensant que cette fois sera la bonne. Mais rien à faire : vous ne la comprenez toujours pas.

Ici, un support écrit vous aurait permis de voir ce qui vous a manqué (vocabulaire, bonne prononciation d’un mot, structure de grammaire…) et donc de vous améliorer sur ce point. En son absence, vous êtes bloqué, sans possibilité de progresser.

La meilleure ressource pour travailler en profondeur votre écoute (dans quatre langues)

Récapitulons. Pour vous permettre de faire des progrès conséquents, une ressource devrait idéalement combiner les points suivants :

  • Une approche progressive, avec des contenus d’abord très simples à comprendre, puis de plus en plus complexes ;
  • Faire passer l’audio avant le texte, pour vous pousser à travailler réellement votre écoute ;
  • Tout en comprenant quand même une transcription, qui vous aidera à voir ce que vous n’avez pas compris, pour vous concentrer dessus par la suite ;
  • Etre associé à un outil performant, pour mémoriser vraiment les mots, expressions et points de grammaire que vous venez de rencontrer.

Le tout, si possible, dans un format attrayant, qui vous donne envie d’y revenir jour après jour, comme ces séries télé qui vous insufflent un désir irrépressible de connaître la suite.

En cherchant ce qui pourrait ressembler à un mouton à cinq pattes, j’ai fini par donner sa chance à une méthode créée par mes collègues de MosaLingua, MosaSeries. Elle coche toutes les cases énoncées plus haut et réalise (presque) un sans-faute.

Examinons-la plus en détail.

MosaSeries, la série audio pour mieux comprendre une langue à l’oral

Alors, de quoi s’agit-il ? D’une série sous forme de podcasts, un format peu connu en France mais qui rencontre un certain succès dans le monde anglo-saxon. Pour le moment, quatre langues sont disponibles, à savoir l’anglais, l’italien, l’espagnol et l’allemand. Le français est également prévu.

Tout au long des 24 épisodes (plus un bonus à la fin), l’histoire nous fait suivre les péripéties de David, un jeune homme qui se réveille dans un lit d’hôpital avec un mal de crâne terrible, sans aucun souvenir de qui il est, ni de ce qui lui est arrivé.
Aidé de la fille de son médecin, David regroupe les quelques indices qu’il avait sur lui au moment de son accident, puis se lance dans une quête pour retrouver son identité. Ces péripéties l’amèneront à découvrir les secrets que cache sa famille et à percer à jour une sombre affaire de crime organisé.

Ecran principal
L’écran principal d’un épisode. Une touche sympathique : passé un certain cap, toutes les informations sont données dans la langue étudiée.

Si l’histoire n’est pas du niveau des meilleures séries actuelles, elle remplit son objectif : nous tenir en haleine d’épisode en épisode, pour découvrir la suite de l’intrigue. On est loin des méthodes arides dans laquelle chaque leçon est plus ennuyeuse que la précédente.

A noter que si le scénario est plus ou moins le même d’une langue à l’autre, il existe tout de même des différences entre les versions. Par exemple, The man with no name (anglais) se déroule à New York et les personnages se prénomment David et Helen, tandis que L’Uomo senza nome (italien) se passe à Rome et les personnages sont appelés Davide et Elena.

Aperçu d'une leçon
Aperçu d’une session d’écoute : l’équipe de MosaLingua vous invite à évaluer votre compréhension de l’épisode et à en faire part aux autres abonnés.

Déroulement d’un épisode

A part les premiers qui sont divisés en deux parties, tous les épisodes suivent exactement le même déroulement.

  1. Première écoute de l’épisode : vous écoutez l’audio de l’épisode, sans support écrit.
  2. Apprentissage des cartes : vous ajoutez à MosaLingua le vocabulaire lié à l’épisode. Vous pourrez donc le réviser à part dans l’appli. Il est d’ailleurs possible d’apprendre toutes les cartes ou alors seulement celles que vous ne connaissez pas encore.
  3. Seconde écoute du dialogue : cette étape vous fait revenir sur l’épisode après avoir appris le nouveau vocabulaire. Vous vous surprendrez à beaucoup mieux comprendre que la première fois !
  4. Ecoute du dialogue avec étude du texte : c’est seulement à ce moment-là que vous avez la possibilité de lire la transcription de l’épisode. C’est l’occasion de revenir sur les phrases que vous n’avez pas encore comprises.
  5. Dernière écoute du dialogue (sans le texte) : l’épreuve finale ! Arrivé jusqu’ici, vous devriez être en mesure de comprendre parfaitement un dialogue qui vous avait peut-être donné du fil à retordre la première fois. Félicitations !
  6. Leçon de grammaire : un cours portant sur un point de grammaire abordé dans l’épisode, à travers une vidéo présentée par l’un des membres de l’équipe de MosaLingua, ou alors sous la forme de cartes mémoire à ajouter à l’application.
  7. Récapitulatif : la récompense à la fin de chaque épisode, qui vous annonce combien de mots de vocabulaire et quelles règles de grammaire vous avez apprises. Voir le chemin parcouru est toujours très gratifiant et donne envie d’aller de l’avant.
Leçon de grammaire
Un exemple de leçon de grammaire. Les vidéos ont l’avantage d’être présentées par des locuteurs natifs de la langue choisie, pour une immersion constante.

Un système performant

Si vous comparez le déroulement d’un épisode de MosaSeries avec la liste d’exigences que j’ai établie plus haut, alors vous comprendrez instantanément pourquoi j’ai apprécié MosaSeries.

Ici, vous avez une ressource qui fait passer l’audio avant le texte et qui vous aide donc vraiment à travailler votre écoute. Le tout avec un format plaisant, progressif et qui permet d’aller au fond des choses : au lieu de papillonner d’épisode en épisode sans rien en retenir, vous ajouterez progressivement les mots, expressions et leçons de grammaire dans MosaLingua, grâce à la répétition espacée.

Apprendre le vocabulaire
La page qui vous permet de choisir les mots de l’épisode à apprendre, directement dans l’application MosaLingua.

Encore mieux : sur ce dernier point, vous êtes entièrement libre de choisir ce que vous voulez apprendre. Vous souhaitez apprendre d’un coup toutes les cartes d’une leçon ? C’est possible. Seulement celles qui vous intéressent ? C’est également possible.

Ou encore, sortir totalement des sentiers battus et sélectionner dans le texte des mots et expressions pour créer vos propres cartes mémoires ? Le système MosaDiscovery l’autorise, il vous suffit de double-cliquer sur le mot qui vous intéresse dans la transcription.

Bref, flexible et puissant

Quelques défauts toutefois

Malgré la très bonne tenue de l’ensemble, j’ai relevé quelques soucis de finition qui, je l’espère, seront résolus dans les prochains mois.

Par exemple, si la transcription des dialogues est bien faite, j’ai parfois eu l’impression qu’elle se base sur une version obsolète du script. En effet, certaines phrases ne sont pas tout à fait les mêmes à l’écrit et à l’oral.

Cela reste heureusement très rare, mais pour une méthode dans laquelle la compréhension de chaque mot compte, c’est un peu dommage.

Autre détail qui pourrait être amélioré : la transcription est présentée sans aucune information de prononciation. Pourquoi avoir manqué cette occasion de fournir de précieuses indications concernant la prononciation de la langue ?

Par exemple, je me souviens que dans le texte de la méthode Assimil en italien, les accents toniques étaient indiqués en gras, ce qui permettait d’apprendre les mots avec leur prononciation correcte.

Texte de l'épisode
La transcription du premier épisode, avec le vocabulaire à apprendre noté en gras. Comme il s’agit d’une leçon introductive, c’est l’occasion d’apprendre des formules de base (« Bonjour, « Je m’appelle », « parce que »…).

Ensuite, en suivant la méthode, j’ai parfois relevé quelques erreurs, comme des fichiers audio placés au mauvais endroit. Mais je suppose que depuis, ces bourdes ont été corrigées.

Pour terminer, un petit bémol concernant l’histoire : elle se suit avec plaisir et crée certaines attentes, sans jamais les satisfaire pleinement. Je ne rentrerai pas dans les détails pour vous laisser vous forger une opinion, mais je dois dire que la fin m’a semblé vite expédiée.
Ne soyons pas trop durs cependant : MosaSeries reste une ressource pédagogique, pas une œuvre d’art à part entière. Ses créateurs ont réussi à façonner une intrigue honorable, avec la contrainte d’un vocabulaire adapté à des apprenants, tout en donnant envie d’en connaître la suite. De ce point de vue, l’objectif est atteint.

Une démonstration de la plate-forme

Pour que ce soit plus parlant, voici un tour du propriétaire de MosaSeries, en vidéo.

MosaSeries est-il fait pour vous ?

Après ce tour d’horizon, posons-nous la question la question la plus importante de ce test : avez-vous intérêt à utiliser MosaSeries dans votre apprentissage ?

Pour information, j’ai suivi intégralement la version italienne de la méthode. Si mon niveau d’italien était un peu trop élevé pour en profiter pleinement, j’ai pu me faire une bonne idée du public auquel MosaSeries s’adresse.

Je vous conseille de vous y inscrire si vous vous trouvez dans les cas suivants :

  • Vous avez un niveau allant de A1 à B1 dans l’une des langues disponibles. En dessous, vous n’arriverez rien à comprendre : quelques bases sont tout de même indispensables. Au-dessus, vous risquez de vous ennuyer pendant une bonne partie de votre progression.

    J’ai toutefois repéré quelques mots et expressions que je ne connaissais pas et les ai ajoutés manuellement à ma liste de cartes mémoire. Certaines leçons de grammaire peuvent également constituer une révision bienvenue.
  • Vous avez du mal à comprendre votre langue cible à l’oral : évidemment, cette méthode centrée sur l’écoute sera du pain béni si vous n’arrivez pas à comprendre ce que vous entendez.
  • Vous aimez regarder des séries mais elles vous semblent difficiles à suivre : ici, vous avez une progression en pente douce, à la différences des séries classiques, qui sont conçues pour des locuteurs natifs de la langue, pas pour des apprenants.
  • Vous manquez de régularité et cherchez un support motivant : si vous êtes du genre à décrocher facilement, l’histoire de MosaSeries et ses cliffhangers vous tiendront en haleine du début à la fin de votre parcours.
  • Vous cherchez un système complet vous permettant d’apprendre de la grammaire et du vocabulaire : grâce à l’intégration avec MosaLingua Web, vous avez un outil puissant pour mémoriser ce que vous apprenez sur le long terme. Fini l’effet panier percé.

En bref, une excellente ressource

L’heure du verdict est arrivée : alors, avez-vous intérêt à inclure MosaSeries dans votre apprentissage ?

La réponse est sans appel : si vous vous retrouvez dans les cas de figure évoqués plus haut, vous avez tout intérêt à vous y inscrire, d’autant plus que la méthode comporte un essai gratuit de deux semaines.

Elle combine tous les points que je cherchais dans une bonne solution pour travailler son écoute, je ne peux donc que vous la recommander. Vous pouvez parfaitement la combiner avec la méthodologie que je livre dans ma formation « Améliorer son écoute » pour faire de gros progrès dans votre langue cible.

On regrettera simplement que seules cinq langues soient proposées pour le moment (anglais, italien, espagnol, allemand, français), mais il n’est pas exclu que d’autres soient ajoutées par la suite.

Tarif et modalités d’inscription

MosaSeries est proposé sous la forme d’un abonnement renouvelable d’une durée de 6 mois, au tarif de 59,80 € (soit 9,80 € par mois), le tout après une période d’essai de 15 jours, qui est sans engagement.

A noter que cet abonnement vous ouvre également l’accès à MosaLingua Web, une plate-forme complète d’apprentissage du vocabulaire, que je vous ai déjà recommandée dans un précédent test.

Récapitulons : pour même pas le prix d’un abonnement Netflix standard, vous avez droit à un outil très abouti, qui vous permet à la fois d’améliorer votre écoute, d’apprendre de la grammaire et du vocabulaire, dans un format qui vous donne envie d’y revenir jour après jour.

Pour une méthode qui vous accompagnera sur une durée comprise entre deux et trois mois, ce tarif est donc extrêmement intéressant.

Les liens pour vous inscrire

Pour accéder à plus d’informations et pourquoi pas vous inscrire, cliquez sur le lien ci-dessous correspondant à la langue que vous souhaitez apprendre :

>> « The man with no name », pour apprendre L’ANGLAIS

>> L’uomo senza nome, pour apprendre L’ITALIEN

>> « El hombre sin nombre », pour apprendre L’ESPAGNOL

>> « Der Mann ohne Namen », pour apprendre L’ALLEMAND

>> « L’homme sans nom », pour apprendre LE FRANÇAIS

A noter que l’offre affichée sera différente si vous êtes actuellement connecté à un compte MosaLingua Web actif.

1 réflexion sur « Améliorer votre compréhension orale : la méthode la plus addictive et efficace (dans 5 langues) »

  1. Anne-Lise

    J’avais entendu parler de Mosalingua mais je ne m’étais jamais renseigné sur le contenu exact 🙂 C’est une super idée : un moyen d’allier utile à l’agréable 🙂 On profite de l’épisode avant d’intégrer un peu de grammaire et de voc 🙂 Et l’oreille s’habitue à la langue! Merci pour cet article complet 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.