La vidéo en six langues

Le Monde des Langues, la première vidéo en six langues !

Depuis le temps que je vous en parle… Elle est enfin disponible, la toute première vidéo du Monde des Langues ! Elle marque ma première incursion dans ce domaine que j’avais laissé de côté jusque-là et que je compte explorer tout au long de l’année 2016. Installez-vous confortablement dans votre fauteuil, gardez le pop-corn à portée de main, la séance commence.

Une vidéo en six langues pour lancer la chaîne YouTube

J’ai décidé de réaliser ma première vidéo sans contenu thématique précis.  J’ai donc profité de cette occasion pour me faire plaisir et vous présenter les langues que je connais : le français bien sûr, mais aussi l’allemand, l’anglais, le finnois, l’italien et le japonais.
Je n’aurais pas la prétention d’affirmer que je les maîtrise à la perfection, je fais d’ailleurs quelques bourdes dans la vidéo, mais honnêtement : on s’en fout. Je vous le dis sans arrêt : il faut faire l’effort de parler une langue, même de façon imparfaite, si on veut progresser. J’espère que cet exemple vous motivera à en faire de même !

Une vidéo polyglotte et sous-titrée

Ne faisons pas durer plus longtemps le suspense, voici la vidéo. N’oubliez pas d’activer les sous-titres pour comprendre tout ce que je dis.

Voir la vidéo directement sur YouTube : Les langues étrangères et moi : la vidéo en 6 langues.

Aidez-moi à construire la chaîne !

Si elle vous a plu, n’hésitez pas à aimer et commenter la vidéo sur YouTube et à la partager sur les réseaux sociaux. Vous pouvez également vous abonner à la chaîne pour être directement averti des prochaines publications.
Si vous avez des suggestions et critiques constructives pour améliorer ma manière de filmer, je suis tout ouïe. Le tout fait encore très amateur et beaucoup de travail m’attend pour atteindre un rendu plus professionnel. Je suis également ouvert aux questions et propositions concernant les futures vidéos : autant essayer de créer une chaîne qui réponde à vos besoins en matière d’apprentissage des langues.

La chaîne YouTube : projets pour 2016

Une thématique encore peu explorée sur le Web francophone

Tout comme les blogs généralistes sur l’apprentissage des langues, les vidéos sur le sujet ne sont pas vraiment légion en français. Il y en a, bien sûr, mais le sujet est loin d’avoir été épuisé dans l’espace francophone. Il reste donc encore de belles choses à faire dans ce domaine et je compte m’y employer très prochainement.
D’ailleurs, si vous réalisez vous aussi des vidéos sur le thème des langues étrangères, pourquoi ne pas prendre contact avec moi ? Ce serait l’occasion de réfléchir à de partenariats potentiellement très enrichissants.

Projets d’émissions et rythme de parution

Rien n’est encore arrêté, mais j’aimerais arriver à un rythme moyen d’une vidéo toute les deux semaines minimum voire d’une par semaine si j’arrive à réaliser plus vite chaque vidéo. Pour le moment, je suis horriblement lent, mais c’est le métier qui rentre, dirons-nous.
J’ai déjà quelques projets d’émissions, dont une en sept parties avec une accroche très originale… Mais chut ! J’en ai déjà trop dit !

En attendant, bon visionnage et à bientôt pour une prochaine vidéo !

8 réflexions au sujet de « Le Monde des Langues, la première vidéo en six langues ! »

  1. alex

    très bonne vidéo, cette vidéo est très intéressante, je trouve. Dommage que l’on en trouve si peu en français. C’est vrai également que les gens trop tendance à nous parler en anglais, comme à Barcelone par exemple.

    1. Pierre Auteur de l’article

      Merci Alex. Je crois que je vais finir par écrire un article sur les astuces pour « échapper à l’anglais », vu l’insistance de certains non-anglophones à parler dans cette langue.

  2. Johanna

    Super vidéo, tu as raison c’est tellement mieux, lorsque l’on parle d’apprentissage des langues, de passer au format vidéos qui est bien plus approprié !

    Je te tire mon chapeau pour la partie en Japonais !

    1. Pierre Auteur de l’article

      Et toi, tu t’y mets quand ? 🙂
      C’est vrai que le format vidéo apporte une réelle valeur ajoutée pour les langues. C’est aussi l’occasion de toucher un public en demande de conseils mais pas forcément amateur de longs articles.

  3. Thomas

    Une super vidéo ! Je reste toujours admiratif devant ces vidéos où les polyglottes démontrent leur compétence dans chacune de leurs langues.
    Par contre, tu sembles avoir quelques difficultés à rouler les r (excepté en japonais, mais leur « r » est plus proche du « l »). Mais peut-être que tu y es arrivé depuis.
    Sinon, le finnois est une langue que je suis en train d’apprendre 😀 Et moi aussi, je rêve de voir des aurores boréales en Laponie finlandaise.
    Bon, me voilà abonné à ta chaîne YouTube ! 🙂

    1. Pierre Auteur de l’article

      Salut Thomas,
      Crois-le ou non, mais j’ai l’impression que l’enregistrement a tendance à atténuer le r roulé. Je me suis fait la réflexion en montant une vidéo où je prononçais des noms italiens, le r ne s’entendait que lorsque j’insistais dessus. Je veillerai donc à exagérer un peu ma prononciation pour mieux qu’elle s’entende. La vidéo, c’est tout un art et j’en apprends tous les jours !
      Bon courage dans ton apprentissage du finnois 😉

      1. Thomas

        Merci 🙂
        Personnellement, dans cette vidéo, je t’entends très souvent prononcer un r uvulaire (exactement comme en français), et à quelques rares moments, un r « à la Édith Piaf » (un r grasseyé, existant en néerlandais) .
        J’ai vu des vidéos du même genre comme celles de Richard Simcott, Hugues Baudrillart ou Matthew Youlden, et l’enregistrement n’atténue en rien leur r roulé. Donc en fait, je pense que tu confonds le r roulé [r] avec le r grasseyé [ʀ], qui est plus difficile à prononcer et qui peut parfois sonner comme un r uvulaire [ʁ] (le r français) s’il se trouve devant ou derrière certaines consonnes.

        Le r roulé se fait par battement (ou vibration pour le graphème en italien, finnois et espagnol) de la langue sur la région avant du palais, et non par vibration/raclement de la gorge (comme pour les r grasseyé et uvulaire). Le [r] et le [ʀ] ont ainsi des points d’articulation très éloignés : à l’oreille, ces deux r peuvent en effet se confondre facilement ; mais lorsqu’on les prononce soi-même, la confusion est impossible, en raison de l’éloignement de leurs points d’articulation respectifs.
        Il faut prononcer le r roulé comme ça : https://fr.wikipedia.org/wiki/Consonne_roul%C3%A9e_alv%C3%A9olaire_vois%C3%A9e
        Et non comme ça :
        https://fr.wikipedia.org/wiki/Consonne_roul%C3%A9e_uvulaire_vois%C3%A9e

        1. Pierre Auteur de l’article

          Ton commentaire m’a pas mal fait réfléchir, j’ai donc fait quelques tests, enregistrements à l’appui, pour y voir plus clair. Tu as raison, par manque de « musculation » du bout de la langue, j’ai tendance à reporter inconsciemment la vibration sur l’arrière de la langue, qui fait à son tour vibrer la luette. En résulte une sorte de [ʀ] qui, fatigue de la vidéo aidant, finit par s’affaiblir en [ʁ]. J’ai revu la vidéo et c’est vrai que ça ressort beaucoup.
          Je te remercie donc pour ton intervention pertinente qui me permet de prendre conscience d’un défaut que j’ai dû prendre pendant mes années de finnois et que j’ai plaqué sur l’italien.
          Par contre, je maintiens que l’enregistrement a tendance à atténuer certains sons trop faibles, pour moi qui n’articule pas beaucoup, c’est impitoyable 🙂

          Pour les autres, trois enseignements à en tirer : 1) face à un nouveau son, on a vite fait de se rabattre sur un son approchant qu’on arrive mieux à prononcer 2) une fois prise, une mauvaise habitude devient imperceptible et difficile à perdre 3) toujours remettre en question ses acquis !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.