Réussir une conversation dans une langue étrangère

10 conseils pour réussir vos conversations dans une langue étrangère

Discuter régulièrement avec des locuteurs de la langue que vous apprenez est l’un des moyens les plus sûrs de progresser. C’est pour vous l’occasion de mettre en pratique ce que vous avez appris et de gagner en aisance en pratiquant la langue. Cependant, il existe quelques règles à respecter pour rendre ces séances de discussion aussi enrichissantes que possible. Voici donc dix conseils pratiques pour transformer chaque conversation en un exercice aussi efficace que motivant, plus une fiche à télécharger.

Vous savez désormais comment trouver des personnes avec qui pratiquer une langue. Si ce n’est pas le cas, je vous invite à lire l’article consacré à ce sujet. Ce petit guide se propose d’aller plus loin et abordera la question des séances de conversation, planifiées à l’avance et réalisées soit en face-à-face, soit par visioconférence (sur Skype, Google Hangouts, italki…).

Réussissez vos conversations dans une langue étrangère : la méthode en dix points

1 – Trouvez une personne avec qui vous avez réellement envie de parler

De manière générale, vous préférez converser avec des gens avec qui vous avez des atomes crochus, n’est-ce pas ? Pour l’apprentissage des langues étrangères, le principe reste le même. Ne proposez pas tout de suite l’échange linguistique, discutez plutôt avec la personne pour vous assurer que le courant passe bien et que vous avez les mêmes objectifs. Si c’est le cas, vous pouvez passer à l’étape suivante et proposer un premier rendez-vous, qui confirmera ou non cette impression.
Ne négligez pas cette étape préliminaire, car un partenariat se construit sur la durée, vous ne serez pas très motivé si vous devez vous entretenir chaque semaine avec une personne avec qui vous ne vous entendez pas.

2 – Convenez d’un format pour vos conversations

Pour que vos séances deviennent une habitude de travail pour vous comme pour votre interlocuteur, définissez des modalités et tâchez de vous y tenir : fréquence, durée, déroulement… Pour vous donner une idée, je préfère des séances durant une heure, avec trente minutes dans ma langue cible et trente minutes en français, à raison d’une par semaine.

Avec ce format défini et prévisible, vous entrerez plus vite dans le vif du sujet et éviterez les moments où vous ne saurez pas quoi faire ou dire. Je vous déconseille également de prévoir des séances trop longues : elles ne seront pas forcément plus efficaces, car vous risquez de vous éparpiller de ne pas rester longtemps concentré.

3 – Partagez équitablement le temps de parole

Sauf si vous discutez avec un professeur ou un ami étranger qui a réellement envie de vous rendre service, il y a de fortes chances pour que vous vous retrouviez avec une personne désirant apprendre le français. Pour que l’échange soit également profitable, vous devez répartir le temps de parole en deux parties d’égale durée. En convenant de cela à l’avance, vous vous épargnez des situations où l’un d’entre vous monopolise la conversation, tandis que l’autre est trop poli pour l’arrêter.

Profitez de cette formidable occasion d’entretenir mutuellement votre motivation. En montrant à votre partenaire que vous avez à cœur de le faire progresser, vous lui donnerez envie de vous transmettre son propre enthousiasme en retour. C’est un véritable cercle vertueux.

4 – Préparez la séance

Ne venez pas les mains dans les poches, au risque de vous retrouver sans rien à dire. Deux obstacles sont à prendre en compte : le manque de vocabulaire pour exprimer vos idées et une panne d’inspiration. A moins d’être passé maître de la conversation mondaine, il nous arrive tous de ne rien avoir d’intéressant à dire.
Pour y remédier, préparez votre séance à l’avance et évitez si possible de le faire le jour même. Réfléchissez à un sujet de conversation qui vous intéresse, cherchez le vocabulaire dont vous aurez besoin, identifiez les points sur lesquels vous avez besoin d’éclaircissements. Ainsi, votre séance aura pour effet de répondre à un problème concret (comment parler de tel sujet), au lieu de simplement vous servir à tuer le temps pendant une heure.

Si vous vous sentez généreux et pédagogue, vous pouvez également préparer la séance de français de votre interlocuteur : faites de recherches sur un point de grammaire qui lui a posé problème, réfléchissez à des films ou des livres en français susceptibles de lui plaire. Veillez bien sûr à ne pas être dirigiste. Votre partenaire linguistique appréciera ces attentions et n’hésitera pas à vous rendre la pareille.

5 – Vérifiez votre matériel à l’avance

Que vous discutiez en face-à-face ou sur un ordinateur, vous aurez sans doute besoin de matériel pour votre séance : de quoi écrire, un dictionnaire, des livres… Les éléments que je viens de citer ne devraient pas vous poser trop de problèmes, pensez simplement à vérifier que vos stylos sont bien en état de marche.

Le matériel électronique risque en revanche de vous créer quelques ennuis. Il n’y a rien de plus fréquent (et de plus énervant) qu’un problème technique qui n’a pas été anticipé : micro pas branché, webcam dont les pilotes doivent être mis à jour, son mal configuré… Ces tracas représentent une perte de temps qui pourrait être facilement évitée, alors rendez-vous ce service : faites des tests pour vous assurer que tout fonctionne et n’attendez pas de vous trouver à cinq minutes de votre entretien pour les faire en précipitation.

Langue étrangère en visioconférence

Si votre matériel informatique a cette tête, la conversation risque de ne pas se dérouler comme prévu.

6 – Mettez-vous dans un endroit calme

Ce conseil peut sembler anodin, mais vous ne travaillerez pas très bien si vous êtes interrompu toutes les deux minutes. Isolez-vous dans une pièce et demandez aux personnes vivant avec vous de se faire discrètes le temps que vous terminiez votre séance. De la même manière, évitez les distractions intempestives : mettez votre téléphone portable en mode silencieux et déconnectez-vous des réseaux sociaux.
Si vous devez retrouver votre interlocuteur dans un endroit public, préférez un endroit tranquille, comme un café ou une bibliothèque, et fuyez les bars bruyants, où vous ne vous entendrez pas parler.

7 – Parlez en toute confiance

Vous avez créé un espace de dialogue pour pratiquer une langue étrangère, alors débarrassez-vous de votre peur de faire des fautes. Votre interlocuteur ne se moquera pas de vous, pour la simple et bonne raison qu’il se trouve dans la même situation lorsqu’il est amené à parler français.
Profitez-en donc pour faire autant d’erreurs que possible : vous avez en face de vous quelqu’un qui est là pour les corriger. Si jamais vous avez un doute ou une hésitation, n’hésitez pas à poser la question.
De votre côté, faites preuve de patience lorsque votre partenaire parle français, ne l’interrompez pas, mais relevez les erreurs qu’il commet fréquemment. Vous l’aiderez ainsi à progresser sans qu’il ne se sente sous pression.

8 – Prenez des notes

Pendant votre échange, notez sur une feuille les termes, expressions et corrections donnés par votre partenaire. C’est l’unique moyen de ne pas les oublier dans les cinq minutes qui suivront votre conversation. Si vous avez un doute quant à l’orthographe d’un mot, demandez à votre interlocuteur de vous les écrire.
Vous pouvez également vous servir de votre ordinateur pour copier des termes complexes ou utilisant une graphie difficile à reproduire à la main. Je pense notamment aux sinogrammes et kanji japonais. De manière générale, je trouve le papier plus intuitif, mais rien ne vous empêche de vous servir uniquement de votre ordinateur, voire de votre téléphone portable.

9 – Faites un bilan de votre conversation

Après un certain temps passé à parler dans une langue étrangère, on n’a bien souvent qu’une seule envie : s’effondrer dans son canapé et faire tout autre chose. Vous pouvez tout à fait prendre une pause bien méritée, mais je vous recommande chaudement de reprendre vos notes le plus tôt possible et de les mettre au propre.
Si vous attendez trop longtemps pour le faire, vos notes vous apparaîtront comme un gribouillis informe dont vous ne savez pas quoi retenir. Si, en revanche, vous prenez la peine de faire ce travail de mise en forme après la fin de votre séance, vous mémoriserez bien mieux ce que vous aurez appris.

10 – Réutilisez vos acquis pour la prochaine séance

Vous avez appris de nouveaux mots et expressions et avez soigneusement mis vos notes au propre. Il serait dommage de vous arrêter en si bon chemin et de ne pas réutiliser ces connaissances que vous venez d’acquérir.
Lorsque vous préparez la séance suivante, relisez vos notes et utilisez-les pour former de nouvelles phrases, que vous pourrez intégrer à la conversation. Le bénéfice est double : d’une part, cela contribue à vraiment fixer ce vocabulaire dans votre mémoire, d’autre part, vous aurez la sensation de construire des bases solides semaines après semaine, ce qui est toujours gratifiant.

Tandem linguistique

Discuter dans une langue étrangère est l’un des meilleurs moyens de progresser.

Soyez actif et parlez la langue dès que possible

Vous avez à présent toutes les cartes en main pour transformer vos conversations en une véritable immersion dans la langue que vous apprenez. Soyez attentif, prenez des notes et profitez de votre séance pour améliorer votre prononciation et votre intonation. Surtout, considérez ce moment comme un véritable partage et soignez votre interlocuteur : il vous le rendra au centuple.
Pour finir, je vous conseille d’intégrer ces conversations dès que possible à votre apprentissage. Plus vous commencerez tôt, plus vos progrès seront importants, car vous aurez adopté une démarche active, au lieu d’attendre indéfiniment une occasion de parler la langue.

Une fiche pratique pour réussir vos conversations et progresser pas à pas

Afin de vous aider à mettre en œuvre les conseils que je vous ai donnés dans cet article, j’ai créé une nouvelle fiche pratique. Il vous suffira de l’imprimer puis de la remplir avant et pendant chacune de vos conversations. Ainsi, vous serez sûr de ne rien oublier et de tirer parti de chacun de vos échanges linguistiques.

Votre fiche pratique « La feuille de route pour réussir mes conversations »

Fiche pratique - Réussir vos conversations

Cliquez sur la couverture pour télécharger votre document.

Merci pour votre téléchargement ! S’il s’agit de votre premier guide, vous recevrez très prochainement un e-mail de confirmation avec d’autres bonus, pensez donc à consulter votre messagerie 😉

N’oubliez jamais qu’un apprentissage équilibré, donc efficace, se fonde sur quatre piliers, à savoir lire, écouter, écrire et parler. Pratiquer une langue à l’oral n’est pas l’aboutissement de votre projet, mais une partie intégrante, aussi importante que les autres. Je vous souhaite beaucoup de réussite et de plaisir dans vos conversations avec des locuteurs de votre langue cible.

Source des images : Valery Kenski, darkday, #Yves.

Les 6 clés pour parler allemand

7 réflexions au sujet de « 10 conseils pour réussir vos conversations dans une langue étrangère »

  1. Johanna

    Coucou Pierre,

    Merci pour cet article, car je trouve sont thème essentiel. En effet, une conversation « dans le vide », même si elle apportera forcément à l’apprenant de nouvelles connaissances, met de côté un potentiel d’apprentissage bien plus grand.
    Personnellement, je demande souvent à mes interlocuteurs de me corriger si ils constatent la même faute 3 fois au moins. Si c’est le cas, j’essaie de réutiliser leur correction aussi souvent que possible dans la même conversation, puis dans la suivante, afin « d’effacer » cette erreur que j’ai apprise. Je ne sais pas si cette technique est utilisable par tous, mais elle a le mérite de travailler sur les fautes « ancrées » dans notre cerveau qui sont si difficiles à faire disparaître !

    Hâte de te lire à nouveau.

    1. Pierre Auteur de l’article

      Content que tu aies apprécié l’article. J’essaie vraiment d’aller au fond des choses, car j’estime que simplement dire « faites ceci, faites cela » ne suffit pas. Comme tu le dis, on peut vite tomber dans le piège de faire les choses « dans le vide ». Et effectivement, il est préférable de ne pas relever toutes les fautes. Il n’y a rien de plus désagréable que d’être interrompu toutes les deux secondes, il faut donc savoir laisser passer !

    1. Pierre Auteur de l’article

      Bonjour Anne-Marie et bravo pour ton projet d’apprentissage de l’italien ! Commençons par les conseils généraux que je donne quelle que soit la langue : inscris-toi à un cours ou procure-toi une bonne méthode qui sera la colonne vertébrale de ton apprentissage. Ensuite, immerge-toi dans du contenu de qualité, qui ne manque pas pour l’italien : cinéma, livres, journaux (Corriere della Serra, Repubblica…)… Tu peux également utiliser des applications pour apprendre du vocabulaire (Anki, MosaLingua, Memrise) voire Duolingo pour faire des exercices. Pratique la langue à l’écrit (sur Hellotalk ou lang-8) et à l’oral (en rencontrant des gens ou via webcam). Pour l’italien plus spécifiquement, je te conseille de bien te concentrer sur la conjugaison, qui n’est pas toujours simple. Un bon livre de grammaire ne serait pas du luxe.
      Bon courage et n’hésite pas si tu as d’autres questions.

  2. Defontaine

    Bonjour Pierre
    Je ne peux pas télécharger le fichier PDF
    On me dit que le site est dangereux ; impossible de vérifier le certificat de sécurité de domaine ; ssl13.ovh.net .
    Pouvez-vous vérifier et me dire si c’est ok ?
    Merci beaucoup .
    Claudine

    1. Pierre Auteur de l’article

      Bonjour Claudine,
      Visiblement, il y avait un problème avec le lien. Je l’ai modifié, ça devrait marcher à présent, dites-moi si c’est bon.
      Dans tous les cas, les liens à l’intérieur de mon site sont 100 % sûrs, aucune crainte à avoir 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.