Apprendre plusieurs langues en même temps, est-ce possible ?

Apprendre plusieurs langues en même temps, est-ce possible ?

S’il y a une question que vous êtes nombreux à me poser, c’est bien la suivante : est-il possible d’apprendre simultanément deux langues étrangères ou plus, sans pour autant tout mélanger ? Je n’y ai pas répondu immédiatement, préférant me laisser le temps de la réflexion. Après quelques mois passés à expérimenter sur le sujet, je vois les choses plus clairement et je suis donc en mesure de vous livrer un premier élément de réponse.

Apprendre deux langues à la fois : une pirouette difficile ?

Cet apprentissage simultané a de quoi faire effrayer, pour deux raisons. Premièrement, par peur de mélanger les deux langues : à vouloir trop apprendre d’un seul coup, on s’embrouille et on finit par ne rien retenir. Deuxièmement, par manque de temps pour apprendre les langues : logiquement, en augmentant le nombre de langues, on augmente l’investissement en temps que requiert cette activité.

Dans les paragraphes suivants, je vous monterai qu’en effet il est possible d’apprendre plusieurs langues en même temps, avec quelques techniques pour gérer efficacement cet apprentissage multiple.

Pourquoi apprendre deux langues en même temps n’est pas forcément idéal

Si vous lisez régulièrement les articles du blog, vous aurez remarqué que je recommande de s’immerger dans une langue et de concentrer son attention dessus pour s’en imprégner quotidiennement. Ensuite, cela vous permet de consacrer votre temps à cette langue uniquement et donc de mémoriser plus d’informations chaque jour.
Vu sous cet angle, il est en effet préférable de se limiter à une seule langue pour une immersion plus efficace et un apprentissage plus rapide.

En revanche, de nombreuses raisons peuvent vous pousser à commencer l’apprentissage d’une nouvelle langue : vos études, votre travail ou tout simplement la soif de découverte. Dans tous les cas, vous auriez tort de vous priver de le faire. Il convient simplement de se poser les bonnes questions pour démarrer ce nouveau projet sous les meilleurs auspices.

Dans quels cas vous devriez attendre avant d’apprendre une nouvelle langue

Si vous êtes débutant

Si vous êtes en train d’apprendre votre première langue étrangère ou que vous vous remettez à cette activité après des années d’inactivité, par exemple pour dépoussiérer votre anglais du lycée, voici mon conseil : concentrez-vous sur cette langue et résistez à la tentation d’en attaquer une seconde.
Les structures mentales qui vous permettent d’apprendre sont encore fragiles, épargnez-leur donc cette surcharge inutile. Votre patience finira dans tous les cas par payer : une fois que vous aurez atteint un bon niveau dans votre première langue, il vous sera plus facile d’en commencer une deuxième, puis une troisième. Plus on apprend de langues, plus il devient facile d’en apprendre !

Si vous préparez un examen ou un concours

Que vous soyez en train de préparer le TOEFL ou de réviser vos partiels, il est évident que vous feriez mieux de vous consacrer pleinement à la langue sur laquelle portera l’examen ou le concours. Vous aurez tout le temps de le faire par la suite, par exemple pendant les grandes vacances.

Si vous êtes en train d’oublier d’autres langues

Si vous êtes vraiment rouillé dans l’une des langues que vous connaissez, je vous conseille vraiment de prendre quelques mois pour lui redonner un coup de jeune. Dans le cas contraire, vous prenez le risque de la délaisser complètement et de l’oublier encore plus vite. Ce serait dommage, non ?

Apprendre plusieurs langues à la fois

Apprendre plusieurs langues à la fois, un vrai numéro d’équilibriste !

Prêt à jongler entre plusieurs langues ?

Si vous êtes prêt à franchir le pas, voici quelques conseils qui vous permettront d’intégrer en douceur cette nouvelle langue dans votre quotidien.

A partir de quel moment commencer à apprendre une deuxième langue

Vous avez atteint un niveau conversationnel dans votre première langue, les structures grammaticales sont bien ancrées dans votre tête ? Vous pouvez commencer à apprendre une seconde langue. Il n’y a pas de moment idéal, tout dépendra de vous : quand vous vous sentez prêt, allez-y. Pour évaluer votre niveau dans les langues que vous connaissez déjà, vous pouvez vous référer à l’échelle du CECR.
Ne tombez pas non plus dans le piège d’attendre de parler parfaitement votre première langue. En d’autres termes, ne cédez pas à la procrastination. Vous n’avez pas besoin de patienter aussi longtemps et ce serait vous priver du plaisir qu’offre un nouvel apprentissage.

Ne risque-t-on pas de tout mélanger ?

Il s’agit sans doute du plus grand frein à l’apprentissage simultané de deux langues étrangères. A cette question, je donnerai une réponse un peu tiède : oui et non.
Si vous démarrez l’apprentissage simultané de deux langues très proches, comme l’espagnol ou l’italien, il y a de fortes chances que vous vous emmêliez au moins un peu les pinceaux. Certaines personnes s’en accommodent plutôt bien, d’autres moins. Rien ne vous empêche de faire le test pour voir dans quelle catégorie vous vous situez.

De manière générale, je déconseillerais de commencer deux langues proches au même moment. Il est préférable d’avoir atteint un niveau confortable dans la première avant de passer à la seconde. Ainsi, vos connaissances seront bien fixées dans votre tête et vous pourrez éventuellement les transposer d’une langue à l’autre. Par exemple, j’ai fait un tout petit peu d’estonien au cours de mes études. La grammaire ne m’a pas semblé très compliquée, car elle est très proche de celle du finnois, que je pratiquais depuis plusieurs années. Si j’avais commencé à apprendre les deux langues en même temps, je les aurais sans doute complètement mélangées.

Mélanger deux langues, ce n’est pas aussi grave que vous le croyez

Je vous invite à vous débarrasser de cette peur de tout mélanger, dans la mesure où c’est un passage obligé, même si les langues que vous apprenez sont très différentes l’une de l’autre. Lorsque j’ai commencé à apprendre l’italien, je n’arrêtais pas d’avoir des structures propres au finnois qui me parasitaient l’esprit. Pourtant, je peux vous le certifier, ces deux langues n’ont absolument rien à voir !

Pour comprendre ce curieux phénomène, il faut savoir que notre cerveau est étonnement plastique, ce qui signifie qu’il crée sans cesse de nouvelles connexions neuronales pour répondre à ses besoins. Cependant, ce processus n’est pas conscient et nous nous retrouvons parfois avec des réseaux neuronaux en pleine transformation, où les anciens réflexes cohabitent avec les nouveaux. D’où le joyeux bazar qui règne dans notre tête lorsque nous essayons de passer d’une langue à l’autre.
Il n’y a donc pas de quoi avoir peur, vous finirez vite par jongler aisément entre les différentes langues. C’est une gymnastique qui demande de l’entraînement, voilà tout.

Mélanger deux langues étrangères

Ne faites pas cette tête-là ! Bientôt, vous ne mélangerez plus les langues que vous apprenez.

La peur de l’oubli

L’autre peur qui pousse de nombreuses personnes à renoncer à un nouveau projet d’apprentissage est la crainte de ne pas trouver de temps pour entretenir toutes ces langues et donc d’en oublier certaines. Après tout, à quoi bon apprendre une nouvelle langue si c’est pour perdre ses acquis dans une autre ?

Un oubli probable mais pas définitif

Il n’existe malheureusement pas de solution miracle : vous oublierez partiellement une langue que vous n’utilisez pas régulièrement. Pour revenir sur le cerveau et son fonctionnement, ce réseau neuronal en perpétuelle mutation a tendance à reléguer au second plan les informations dont il n’a pas immédiatement besoin.
Réjouissez-vous si vous avez laissé rouiller une langue pendant très longtemps : vous n’avez pas forcément oublié tout votre vocabulaire, peut-être se trouve-t-il simplement enfoui dans un recoin de votre mémoire. Si vous prenez un peu de temps pour réactiver ces connaissances, vous vous rendrez compte qu’elles reviennent assez vite. Il est toujours grisant de se souvenir soudain d’un mot assez compliqué, alors qu’on croyait ne l’avoir jamais appris.

Si cet oubli est rarement définitif, il représente une perte de temps conséquente et il est naturellement préférable de l’éviter, grâce à une bonne organisation.

La marche à suivre pour apprendre plusieurs langues en même temps

Quel temps accorder à chaque langue ?

L’arrivée d’une nouvelle langue étrangère dans votre quotidien annonce inévitablement un bouleversement dans la routine de travail que vous aviez pris soin de mettre en place. Deux cas de figure très simples se présentent : soit vous disposez de beaucoup de temps libre chaque jour, auquel cas vous pourrez consacrer une petite demi-heure quotidienne à votre nouveau projet, soit ce n’est pas le cas et il vous faudra ruser.

Avant d’entrer dans les détails, voici un premier conseil simple à mettre en place : essayez de travailler les différentes langues que vous apprenez à différents moments de la journée, par exemple une le matin et une le soir. De cette manière, vous aurez moins l’impression de vous mettre à votre « heure de langues » le soir en rentrant du travail. Pour rester motivé, restez souple dans votre organisation.

Mémorisation et répétition espacée : le retour

Revenons sur le fonctionnement de la mémoire. Vous le savez déjà grâce à l’article sur l’apprentissage du vocabulaire et au test de MosaLingua, une information se trouvant dans la mémoire à court terme a besoin d’être répétée régulièrement pour passer dans la mémoire à long terme. Une fois qu’elle y a pris place, elle a toujours besoin d’être répétée, mais à intervalles beaucoup plus espacés. Plus vous connaissez une langue, plus vous pouvez réduire la part qu’elle représente dans votre apprentissage.
Ainsi, j’ai tellement utilisé l’anglais que je n’ai plus besoin de le travailler activement pour le garder en mémoire. Je pourrais passer quelques mois en me coupant totalement de cette langue sans pour autant l’oublier, ce qui n’est pas le cas du japonais, beaucoup plus frais dans ma tête.

Une question de dosage

L’introduction de cette nouvelle langue dans votre routine de travail suivra généralement trois étapes, que voici :

  • Dans un premier temps, vous pouvez ne consacrer qu’une petite part de votre temps à cette nouvelle langue. En effet, les premières leçons des méthodes sont généralement courtes et vous apprendrez beaucoup en très peu de temps.
  • Ensuite, les choses sérieuses commenceront et il faudra consacrer plus de temps à cette langue, sans doute au détriment des autres. Si vous en apprenez deux, le mieux est tout simplement de faire du 50 / 50 : consacrez la moitié de votre temps de travail journalier à la première langue, puis l’autre moitié à la seconde.
  • Enfin, la première langue devrait être suffisamment ancrée dans votre tête et vous pouvez vous permettre de réduire le temps qu’elle représente dans votre apprentissage, en faisant du 25 / 75. Bien sûr, ces chiffres sont une image et vous n’avez pas à les respecter à la lettre.

Si vous effectuez ce changement de proportions en douceur, vous devriez obtenir un nouvel équilibre qui vous permettra d’apprendre une langue de plus tout en continuant de développer la première.
Ne paniquez pas non plus si votre emploi du temps se retrouve momentanément très chargé. Même une petite révision quotidienne d’une dizaine de minutes suffira à raviver vos connaissances.

Gérer son temps pour apprendre plusieurs langues

Finalement, les langues étrangères, c’est un peu comme la cuisine : une question de dosage.

Le problème de la bulle d’immersion

Dans un précédent article, je vous avais présenté un outil redoutable pour faire des progrès rapides, sans avoir l’impression de travailler : la bulle d’immersion linguistique. Je ne vais pas vous le cacher, elle fonctionne mieux si vous vous concentrez sur une langue à la fois, mais vous pouvez tout de même diviser votre temps d’immersion entre les différentes langues que vous apprenez, en donnant la priorité à la plus récente.
Ne négligez pas pour autant les autres langues que vous apprenez : continuez à regarder des films en VO, à discuter avec des locuteurs, à vous rendre dans le pays si vous le pouvez… Vous connaissez la formule. Si vous ne le faites pas, la démotivation vous guette.

Conclusion : le nombre de langues importe peu, allez-y progressivement

Apprendre de manière optimale plusieurs langues en même temps n’est donc ni impossible, ni particulièrement difficile. Evidemment, il faut savoir s’organiser, gérer son temps et y aller progressivement. Ne brûlez pas les étapes, l’étude des langues est une activité qui exige de la patience et qui nécessite de longs mois avant de porter ses fruits. Attendez le bon moment pour choisir une langue qui vous intéresse et que vous serez sûr d’apprendre avec plaisir, même dans plusieurs années.

C’est là le secret des polyglottes qui nous impressionnent tant : ils ont simplement commencé leur étude il y a des années et y sont allés par étapes, en consolidant chaque langue avant de passer à la suivante. Parler de nombreuses langues n’est pas le but recherché à l’origine, plutôt le résultat d’un apprentissage guidé par la passion et la curiosité. Peut-être avez-vous, sans le savoir, commencé à prendre le même chemin.

Aller plus loin : la formation pour apprendre deux langues en même temps

Si vous apprenez ou souhaitez apprendre plusieurs langues à la fois, j’ai créé un cours complet sur le sujet, sans doute le seul du monde francophone.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur cette page : la formation « Apprendre deux langues en même temps ».

Crédit images : kosmolaut, Michael Guntsche, CollegeDegrees360, lexnGer.

19 réflexions sur « Apprendre plusieurs langues en même temps, est-ce possible ? »

  1. Johanna

    Bonjour Pierre,

    Merci pour cet article très riche en informations. Je parle plusieurs langues et ce que tu dis sur ta connaissance de l’anglais, passé dans ta mémoire à long terme me rassure beaucoup. J’ai appris l’hébreu, aujourd’hui j’apprends l’espagnol et j’ai parfois l’impression de tout oublié en hébreu ! Il faut donc juste que je continu à le pratiquer assez longtemps pour bien l’ancrer dans ma mémoire.

    Je rajouterais cependant une petite chose au sujet des « avantages » à apprendre deux langues en même temps, surtout si elles sont proches: le vocabulaire et la structure grammaticale de l’une peut tout à fait nourrir l’autre. C’est d’ailleurs assez grisant de se dire « je comprends ce mots en espagnol car, en fait, je l’ai appris en portugais ! »

    1. Pierre Auteur de l’article

      Bonjour Johanna, content que l’article t’ait plu. J’apporterais quand même une nuance : nous retenons en général bien l’anglais parce que nous l’entendons sans arrêt autour de nous. Donc à moins d’habiter en Israël, ne lâche pas l’hébreu, tu risques de le perdre au fil des années.
      D’accord également pour les deux langues proches, il est possible de les apprendre en tandem, mais je pense que ça fonctionne mieux avec un peu d’expérience. Pour un parfait débutant, apprendre simultanément l’espagnol et le portugais risque d’être une source de confusion.
      Félicitations enfin pour ton jeune blog sur les langues !

      1. Johanna

        Merci pour ta réponse. J’habite à Madrid, alors c’est vrai que l’hébreu ne court pas les rues. Je vais donc continuer à avoir une bulle d’immersion autant que faire se peut.
        Je viens d’ailleurs de croiser un type parlant hébreu au téléphone. Il a prononcé un mot que je connaît et dont pourtant je n’arrive plus à me souvenir du sens. Frustration absolue !
        Merci encore pour tes conseils en tout cas !

  2. Rupert EWING

    Un exercice intéressant est rendu possible par des sites comme Duolingo. Maintenant que j’ai un certain niveau en allemand et en espagnol, je m’amuse à faire leur cursus d’espagnol pour germanophones et celui d’allemand pour hispanophones. Donc je me retrouve à constamment passer d’une de mes langues étrangères à l’autre. C’est une gymnastique très intéressante et instructive.

    1. Pierre Auteur de l’article

      En effet, c’est un exercice potentiellement très intéressant, que j’ai testé sur le cours d’allemand réservé aux anglophones. Dans les faits, je préfère me concentrer sur une langue à la fois quand je travaille donc je n’ai pas poussé plus loin, mais tu as raison de le mentionner. C’est une bonne gymnastique mentale.

  3. Laure (Sprachcaffe)

    Bonjour Pierre,
    Je suis bien d’accord avec l’affirmation « Plus on apprend de langues, plus il devient facile d’en apprendre ! ». Surtout en restant focalisé sur des langues européennes par exemple. Une personne qui parlera français, anglais et allemand maitrisera donc une langue latine et deux langues germaniques, ce qui aidera par la suite à apprendre l’espagnol, l’italien, le hollandais, etc…de part les origines des mots qui seront souvent familières et donc plus faciles à apprendre et retenir. Et comme dit dans l’article, une fois qu’on est dans la dynamique d’apprendre des langues, c’est de plus en plus facile !
    Bon courage à tous donc !
    Laure

  4. Lotfi

    Bonjour pierre,
    Merci pour vos renseignements, je voudrais prendre votre avis concernant mon fils il a mnt 6ans en grande section, et ca fait 3ans lui qu’il fait les cours d’arabe, et vers le mois de juin il va passer un test pour rentrer a l’ecole internationale (section anglaise) car lui est tres interesse a l’anglais, donc bous me donnez koi comme conseils, est ce c bien ou il reste sauf ds 2 langues arabe fracais? Ou c bien qu’il rajoute 3eme langue anglais
    Merci

    1. Pierre Auteur de l’article

      Tout dépend de votre fils. S’il est à l’aise avec deux langues et est en demande d’une troisième, pourquoi ne pas ajouter l’anglais ? Si ça représente une surcharge pour lui, vous vous en rendrez vite compte.

  5. Daniel Avella

    Salut Pierre ! J’ai bien aimé ce que tu as écrit. J’apprends le français et l’anglais à la fac il y a presque 3 ans, et j’ai commencé à apprendre le japonais sur internet il y a 1 an, c’est un peu difficile, comme t’as dit il faut bien gérer le temps. Maintenant je fais en sorte d’étudier chaque langue pendant 2 heures tous les jours, mais c’est pas les 2 heures avec de la grammaire et tout ça, non, je lis, regarde des vidéos, écoute de la musique, entre autres. Je fais une licence en langues, donc je pratique chez moi et à la fac. Merci pour ton blog, je vais le suivre pour améliorer l’apprentissage des langues 🙂

    1. Pierre Auteur de l’article

      Tu as au moins cet avantage : quand tu sors de la fac, tu as déjà pas mal pratiqué les langues, tu as donc moins de travail à te rajouter. Au passage, bravo pour ton français !

  6. L'orsa

    Bonsoir Pierre, vos conseils sont très intéressants. Je voudrais vous faire part de mon expérience et obtenir des conseils si possible svp.
    J’ai appris l’anglais et l’espagnol à l’école. Plus tard, j’ai décidé de me payer une formation d’anglais pour le parker couremment. Après, j’ai décidé d’apprendre l’italien car j’ai des origines et cela me sert pour la musique. J’ai décidé d’oublier l’espagnol car ça devenait un cauchemar pour le parler. J’ai obtenu le diplôme de C1 en italien récemment et ai décidé de me remettre à l’espagnol car ma copine avec qui je suis depuis un an est colombienne et suis allé cet été dans son pays. Là effet inverse, je mettais de l’italien dans mon espagnol. A la fin du mois de moins en moins de confusions. A mon retour je decide de trouver un partenaire de langue pour entretenir mon italien et là, c’est l espagnol qui me venait. J’ai l’impression qu’il y a une bagarre dans mon cerveau entre ces deux langues latines que j’aime bcp. Par contre je n ‘ai aucun souci de switch entre l’anglais et une langue latine.
    Auriez vous des astuces à me proposer car l’espagnol est très utile pour communiquer avec ma belle famille mais en même temps je ne souhaite pas perdre mon niveau d’italien ?
    Je suis à un stade où c est difficile de gérer les 3 langues étrangères.
    Pour resumer et selon des tests de niveau:
    Italien C1
    Anglais B2
    Espagnol B1

    Merci à vous pour vos conseils eventuels svp.

  7. Lucie LVQ

    Bonjour,
    J’ai beaucoup aimé cet article car c’est justement le sujet que je cherchais.
    Je suis actuellement en terminale et j’apprends l’espagnol depuis la 4eme et l’italien depuis la 2nde. Jusqu’ici tout allait bien, pas de mélange entre les deux langues et un bon, voire très bon, niveau dans les deux. Sauf que l’année dernière, j’ai eu une prof d’espagnol incompétente et mon niveau a considérablement chuté.. Et là, arrivée à l’année du BAC : catastrophe ! Je n’arrive plus à parler l’une des deux langues sans mettre des mots de l’autre, sans hésiter sur tel mot est espagnol et tel mot est italien, etc… (sachant que je n’ai jamais eu ce problème avec l’anglais)
    Je ne sais plus comment me débrouiller pour surpasser ce problème .. Sachant qu’il me faut de bonnes notes au BAC pour 1) rattraper la cata’ des autres matières et 2) me conforter dans l’idée que je suis capable de devenir traductrice.
    Si vous avez des conseils en particulier, je suis preneuse 😉
    Merci de votre réponse.

    1. Pierre Auteur de l’article

      Bonjour Lucie,
      Tout d’abord, pas de panique. Je ne connais pas ta situation précise mais j’imagine que tu surévalue un peu les confusions que tu fais entre l’espagnol et l’italien. La meilleure chose à faire reste de pratiquer autant que possible les deux langues. On pourrait croire que ça amène à les mélanger, mais en réalité, c’est l’inverse qui se produit : on arrive mieux à les distinguer.
      Pour finir, mélanger ponctuellement quelques langues n’a jamais empêché personne d’être traducteur, bien heureusement

  8. sha

    Moi je procède par logique

    Le francais ( langue maternelle)
    L’anglais comme ma première deuxieme langue

    niveau B1 allemand et luxembourgeois
    Niveau B1 Italien Niveau A2 Espagnol et A1 Portugais

    7 langues mais des langues proches…

  9. DESTIN Emilie

    Bonjour, je souhaiterais avoir quelques conseils… J’ai toujours aimé les langues déjà étant petite je voulais apprendre le chinois! aujourd’hui cela à changer, j’ai appris l’anglais en 1ère langue j’étais trés forte à l’école, puis l’espagnol ou je n’étais pas mauvaise non plus. Mais j’étais une élève un peu influençable par les copines qui n’écoutaient pas et qui préféraient rire qu’écouter les cours…En bref, j’ai complétement échoué les études que j’ai voulu entreprendre en Anglais a la Fac car je n’avais pas du tout le niveau… et je me suis tournée vers autre chose professionnellement. Aujourd’hui, je travaille dans un milieu ou je peux utiliser l’anglais selon ou je travaille, mais pas souvent non plus, enfin c’est plus de l’anglais technique, mais il peux m’arriver d’avoir des collègues allemands, anglais, ou bien même espagnols.J’ai une assez grosse envie de réapprendre l’anglais, ou plutôt de m’y replonger car niveau grammaire et conjugaison, j’ai pas mal de difficultés, je me fais comprendre et me débrouille mais bon loin d’être parfaite tout de même. Puis aussi, étant d’origine espagnole, habitant à côté de l’espagne et aussi fréquentant des gens qui parlent espagnol, j’ai très envie d’apprendre les 2 en même temps. Mais j’appréhende un peu de mélanger, ou que cela me donne trop de travail,j’ai du mal à évaluer le temps qu’il me faudrait pour bien faire. Est ce que j’aurai aussi du temps pour m’occuper de moi aussi…Je comptais faire une demande auprès du CNED pour des cours a distances, ou un organisme du genre je me suis pas encore bien renseignée. J’ai envie de réussir dans ma démarche.
    Qu’en pensez vous? j’ai tout de même les bases et me suis mis une petite application gratuite sur mon téléphone pour me faire un peu travailler sur du vocabulaire.
    Et dans un futur un peu plus lointain j’aurai aussi aimer l’italien que je ne connais pas du tout par contre.

  10. gigi

    moi j’ai appris 8
    langue en deux ans (l’espagnole le hebrew le chinois l’allemend le russe l’italien le neerlandais et le catalan

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.