temps

Comment trouver du temps pour apprendre les langues

Je ne vous apprendrai pas qu’étudier une langue étrangère est une tâche de longue haleine, qui exige un travail régulier. Sur le long terme, cet apprentissage vous demandera beaucoup de temps, une denrée précieuse pour la majorité d’entre nous. L’article du jour vous fournira donc les outils nécessaires à une bonne gestion de votre temps.

La procrastination, ennemie des langues

Par manque de temps, réel ou perçu, on peut vite être amené à remettre son programme du jour au lendemain, puis au surlendemain… jusqu’à abandonner progressivement la langue. Cette tendance à la procrastination engendre alors un véritable cercle vicieux : plus vous espacerez vos séances de travail, plus elles seront difficiles et démotivantes. Ce vocabulaire appris par cœur refusera obstinément de revenir, les règles de grammaire qui paraissaient limpides deviennent obscures… Bref, un vrai calvaire.
Un travail régulier n’est donc pas un luxe, c’est au contraire une obligation pour apprendre correctement. J’entends déjà certains d’entre vous s’impatienter et me dire « Oui, j’ai envie d’apprendre une langue, mais je n’ai vraiment pas le temps de le faire ! ». Eh bien détrompez-vous, je suis persuadé que nous avons tous un peu de temps à consacrer aux langues, même avec un emploi du temps surchargé. Le secret réside dans une bonne optimisation de ce peu de temps que nous avons à notre disposition.

Assainir votre rapport au temps

Une erreur classique de débutant, lorsque l’on commence à apprendre une langue, consiste à travailler plusieurs heures d’affilée sur sa première leçon, en pensant être capable de tenir ce rythme tout au long des prochains mois. Si cette première forte dose linguistique est particulièrement motivante, il ne faut pas perdre de vue que l’enthousiasme retombera inévitablement, malgré notre désir ardent de s’approprier la langue.
Il est donc préférable de travailler par sessions courtes, mais régulières, plutôt que par grosses séances très espacées. N’oublions pas que la méthode Assimil a basé son succès sur des leçons ne demandant pas plus d’une demi-heure de travail quotidien. A méditer !
Bien sûr, si vous avez la chance d’avoir beaucoup de temps libre, rien ne vous empêche de travailler plusieurs heures par jour si ça vous chante ! En revanche, si votre vie professionnelle et personnelle vous laisse très peu de temps libre, débrouillez-vous tout de même pour établir plusieurs séances d’un quart d’heure minimum par semaine.

Doc et Marty sont éblouis par votre gestion du temps.

Contrairement à la DeLorean de Doc et Marty, nos techniques sont garanties sans plutonium.

A la recherche du temps perdu

Nos journées regorgent de temps morts que nous n’exploitons pas comme nous le devrions. Votre but, en tant qu’amateur de langues malin et pressé, sera de les mettre à profit pour travailler régulièrement, même dans les situations qui semblent le moins s’y prêter.
Voici un petit échantillon de moments de la journée qui se prêtent plus à l’apprentissage des langues qu’il n’y paraît :

  • Dans les transports en commun : pendant que les autres passagers du bus/métro/train sont hypnotisés par Angry Birds ou Candy Crush sur leur téléphone portable, vous pouvez tout aussi bien réviser une liste de vocabulaire, lire un article ou une leçon de grammaire, écouter un dialogue ou la radio dans la langue de votre choix sur votre baladeur mp3… En fonction de la durée de votre trajet et du bruit environnant, vous bénéficiez d’un certain nombre d’options pour travailler efficacement. Pensez également aux nombreuses applications disponibles sur téléphone mobile, notamment celles à base de « flashcards ».
  • Au travail ou en cours : ces situations sont a priori peu favorables à l’étude d’une langue étrangère. Il va sans dire que réviser du vocabulaire pendant un cours ou une réunion professionnelle n’est pas très recommandé ! Pour autant, rien ne vous empêche de vous adapter à votre environnement. Par exemple, si vous avez la possibilité d’écouter de la musique sur votre lieu de travail, pourquoi ne pas laisser une radio en fond sonore ? Je vous recommande TuneIn, qui propose un choix très large de radios étrangères. De la même manière, vous pouvez mettre certaines pauses à profit pour vous lancer dans une révision expresse.
  • En voiture : Le Monde des Langues se décharge de toute responsabilité s’il vous prend l’idée saugrenue de vous plonger dans votre méthode en conduisant. Non, vraiment, ne faites pas ça. En revanche, il est tout à fait possible d’écouter de la musique ou des émissions radio dans la langue que vous étudiez, pour que ce temps passé sur les routes et dans les bouchons ne soit pas perdu.
  • Le soir, chez vous : en rentrant des cours ou du travail, vous n’aurez pas toujours l’énergie de plancher sur vos déclinaisons et verbes irréguliers. Pour peu que ça ne devienne pas une habitude, pas de quoi culpabiliser. Qu’à cela ne tienne, vous pouvez tout aussi bien regarder un film ou une série, ou bien écouter de la musique.

Pour résumer les situations présentées plus haut, comblez vos temps morts avec des activités, à condition bien sûr qu’elles soient cohérentes avec votre environnement. Par exemple, pratiquer l’oral sera plus facile chez vous que dans un métro bondé (au pire, vous passerez pour un fou, mais pour un fou polyglotte).
Prenez tout de même garde à ne pas développer une obsession du temps « perdu » : il serait dommage de manquer un déjeuner entre collègues ou un verre entre amis sous prétexte que vous avez des caractères chinois à réviser… Les langues doivent rester un plaisir.

Vers de nouvelles habitudes

Finalement, l’emploi du temps idéal serait le suivant : plusieurs séances d’une demi-heure réparties dans la semaine pour apprendre la langue à tête reposée, avec plusieurs micro-sessions pendant les temps morts de la journée.
Faites travailler ces deux « modules » ensemble : par exemple, lisez un texte le soir, puis établissez une courte de liste de vocabulaire que vous pourrez réviser le lendemain, dans les transports ou dans une file d’attente.
En appliquant ces conseils, vous resterez constamment en immersion et vos progrès seront aussi visibles que réguliers.

Edit : pour aller plus loin, retrouvez le guide pratique que j’ai écrit sur la gestion du temps.

Crédit photo : jDevaun sur Flickr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.