Apprendre à gérer son temps

Petit guide de gestion du temps à l’usage des gens pressés (avec une fiche pratique à télécharger)

Parmi les problèmes les plus récurrents auxquels sont confrontées les personnes souhaitant apprendre une langue étrangère, le manque de temps occupe une place de choix. Vous êtes nombreux à plaindre de ce fléau et à vous retrouver démunis lorsqu’il s’agit de libérer une plage horaire pour réviser. Cet article vous aidera à mieux employer votre temps, même si vous ne disposez que de quelques minutes par jour. Vous y trouverez une fiche pratique qui achèvera de faire de vous un pro de la gestion du temps.

De la bonne gestion de votre temps, deuxième partie

Le présent billet fait suite à un vieil article du blog intitulé « Comment trouver du temps pour apprendre les langues ». Je vous invite à le lire si ce n’est pas déjà fait, vous y trouverez toutes les bases pour assainir votre rapport au temps.
Cela faisait quelques temps que je souhaitais compléter cet article en apportant davantage d’informations et de techniques pratiques pour vous aider à faire face au manque de temps. C’est donc ce que nous allons voir aujourd’hui.

« Je n’ai pas le temps »… Vraiment ?

Bien souvent, cette question du temps est un prétexte pour ne pas apprendre une langue. C’est vrai, après tout, il est plus facile d’avancer cette excuse plutôt que de chercher à prendre le taureau par les cornes.
Pour autant, je veux bien comprendre que votre quotidien chargé ne vous laisse pas beaucoup de temps à consacrer à l’étude des langues. C’est un problème qui nous touche tous, je suis moi-même loin de faire exception.
Alors, si vous le voulez bien, essayons de mettre un peu d’ordre dans le chaos de nos existences.

Du temps qui peut être gagné

Il n’y a pas de honte à le reconnaître, nous perdons chaque jour beaucoup de temps, à l’occasion d’activités aussi chronophages que peu passionnantes : errer sans fin sur divers réseaux sociaux, regarder des émissions qui ne nous intéressent même pas, consulter des sites humoristiques à ne plus en finir…
Si je ne remets pas en cause les vertus d’une bonne vieille perte de temps permettant de se détendre, c’est un piège dans lequel nous avons vite fait de tomber jour après jour, au détriment de l’apprentissage des langues. J’irais même jusqu’à ajouter que ces activités peu productives sont un symptôme de la procrastination : elles viennent nous occuper l’esprit au lieu de nous laisser le champ libre pour passer aux choses sérieuses.

Pour venir à bout de ces petites pertes de temps, essayer dans un premier temps de les identifier, par exemple en les listant sur une feuille. Soyez impitoyable avec vos petits moments de paresse, de toute manière, personne ne vous verra ni ne vous jugera. Une fois ce petit travail accompli, vous aurez alors une vision claire des activités peu utiles que vous pouvez supprimer pour vous libérer du temps. Vous obtiendrez ainsi des pistes pour améliorer votre organisation.
Ne tombez pas non plus dans l’extrême inverse qui voudrait que chaque minute de votre temps libre soit affectée à une tâche « utile ». Les petits moments de détente sont importants pour votre bien-être, il suffit de trouver le bon équilibre entre recharger ses batteries et perdre son temps.

Des temps morts inévitables qui peuvent être mis à profit

Vient ensuite la seconde catégorie de moments « perdus » de votre journée, pour lesquels il n’y a malheureusement pas grand-chose à faire. Les trajets en voiture ou en transports en commun représentent par exemple une perte de temps non négligeable, mais vous pouvez difficilement dire à votre enseignant ou votre patron que vous seriez mieux chez vous à apprendre une langue étrangère. Idem pour les files d’attente à la Poste, l’ami en retard « qui vient juste de partir », le médecin qui vous reçoit un quart d’heure après l’horaire prévu, etc.

Tous ces temps morts mis bout à bout ont vite fait de représenter plusieurs dizaines de minutes, voire des heures de votre journée. Or, je recommande de travailler au minimum une demi-heure par jour pour être réellement efficace. Sur cette demi-heure, il est possible de réaliser plusieurs petites tâches, ce qui allègera fortement votre charge de travail une fois que vous serez rentré chez vous. Vous en déduirez donc que vous n’avez pas besoin de passer plusieurs heures par soir devant votre ordinateur.
Personnellement, il m’arrive assez souvent d’utiliser des applications mobiles dans le métro ou en attendant quelqu’un, ou de faire des exercices de grammaire dans le train, avec un livre posé sur les genoux. C’est autant de travail accompli à des moments qui auraient pu être une vraie perte de temps.

La nature a horreur du vide, alors remplissez-le

Pour gérer au mieux votre temps, il convient de faire se rencontrer le plus naturellement possible des tâches bien définies et des contextes qui leur sont favorables. Je m’explique. Certaines activités se prêtent bien à certaines situations, d’autres moins : vous n’allez évidemment pas vous adonner à la lecture si vous vous déplacez à vélo, ou à l’écoute si vous vous trouvez dans un lieu bondé.
A moins d’avoir une vie imprévisible digne d’Indiana Jones, vous pouvez identifier des motifs récurrents dans votre quotidien et planifier des activités en conséquent.

Stress et gestion du temps

N’agissez pas comme le Lapin Blanc : en planifiant vos activités à l’avance, vous ferez du temps un allié et non plus une source de stress.

Comment créer votre emploi du temps, étape par étape

Identifiez les temps morts et trouvez-leur une utilité

Pour faire le choix des activités à réaliser tout au long de vos journée, il vous suffit de décrire le déroulement de cette dernière sur une feuille de papier, du matin jusqu’au soir. Il y a de fortes chances pour que votre emploi du temps de la semaine soit plus facile à décrire, car plus prévisible que celui de vos week-ends, vous aurez donc plus de latitude pour le samedi et le dimanche.
Pour chacun de ces temps morts, essayez d’en déterminer la durée et le contexte dans lequel ils s’insèrent. Pour prendre une métaphore, chaque moment libre est un contenant possédant une dimension (le temps à votre disposition) et une forme (le fameux contexte).

Des contextes variés et pas toujours pratiques

Passons en revue quelques critères susceptibles d’influer sur le type d’activités à effectuer pendant un temps mort.

Le type d’endroit

A chaque lieu ses avantages et ses contraintes. Vous ne ferez pas les mêmes choses selon que vous serez au volant de votre voiture ou assis à un bureau.
La position que vous pouvez espérer prendre a aussi son importance : serez-vous assis, debout ? Aurez-vous les deux mains libres ou au contraire devrez-vous vous tenir à la barre du métro ? Disposerez-vous d’un support pour écrire ?

Le bruit environnant

Si vous vous trouvez dans un endroit très bruyant, il vous sera difficile de réaliser des tâches auditives, comme écouter la radio, à moi de disposer d’un très bon casque insonorisé. Si vous êtes facilement déconcentré, lire une explication grammaticale dans un tel environnement risque également de se transformer en gageure.
Pensez également aux autres : si l’endroit où vous êtes impose le silence (comme une bibliothèque ou une salle d’attente), lire un texte à voix haute n’est peut-être pas la meilleure chose à faire.

L’accès au matériel et à la technologie

Je suis sûr que vous disposez de tout le matériel nécessaire pour apprendre dans les meilleures conditions la langue de votre choix. Mais l’avez-vous toujours sur vous ? J’en doute, sauf si vous aimez emmener partout un épais dictionnaire. Il faudra donc faire des choix en fonction de vos possibilités d’accès à ce matériel. Vous pouvez par exemple consulter les actualités dans votre langue cible depuis l’ordinateur de votre travail pendant votre pause-repas, mais ce sera plus difficile si vous devez patienter à l’extérieur, dans un endroit où vous ne captez aucun réseau.

Activités à faire chaque jour pour apprendre une langue.

A chaque contenant, son contenu ; à chaque contexte, l’activité qui lui correspond.

Le choix de vos activités

Maintenant que vous avez ce contenant, il lui faut tout naturellement un contenu, donc une activité qui viendra s’insérer dans ce temps mort. Ce contenu correspond à trois critères, que j’expose ci-dessous.

Vos besoins

Ils dépendent grandement de la langue que vous apprenez et de la méthode que vous utilisez. Par exemple, pour apprendre le japonais, j’ai besoin de réviser quotidiennement des kanji en utilisant Anki, un logiciel de répétition espacée. C’est le genre de tâche que je n’ai jamais à faire lorsque je planche sur mon italien. De quoi avez-vous besoin pour progresser jour après jour ?

Votre matériel

Si je ne pourrais plus me passer d’un smartphone pour apprendre les langues, peut-être ne possédez-vous pas ce genre d’appareil ou n’aimez-vous pas vous en servir. Dans ce cas, je ne vous conseillerai pas de réviser sur une application, cela n’aurait aucun sens. En fonction du matériel à votre disposition (ordinateur, tablette, téléphone, cartes mémoire, méthode, cahier d’exercices…) à un instant T, vos activités varieront.

Vos goûts personnels

Personnellement, je ne suis pas très fan des podcasts, j’utilise donc rarement cet outil dans mon apprentissage des langues et je ne prends donc jamais la peine d’en charger dans mon téléphone lorsque je me déplace. Choisissez des activités qui vous plaisent, pour transformer les temps morts de votre journée en moments de plaisir.

Quelles activités pour quelle durée ?

Abordons à présent l’épineux problème du temps. Dans les paragraphes suivants, je vous proposerai des exemples d’activités à réaliser en fonction du temps libre à votre disposition. Cette liste n’est bien évidemment pas exhaustive, à vous d’en ajouter de nouvelles. Vous remarquerez aussi que certaines activités peuvent prendre plus ou moins de temps : il est tout à fait possible de lire pendant plus d’une ou heure ou juste dix minutes, de regarder un film par petits morceaux, etc.

Quelques minutes

Relire une note que vous avez écrite sur un post-it
Répéter une phrase dont la prononciation vous pose problème, comme un virelangue

5 minutes

Réviser vos cartes mémoires
Faire une courte session sur une application, comme Duolingo, Memrise ou MosaLingua
Dire quelques mots à l’un de vos contacts, par SMS ou via une application (HelloTalk, Whatsapp…)
Ecouter le texte audio d’une méthode
Ecouter une chanson
Relire des notes ou une précédente leçon

10 minutes

Regarder une vidéo sur Youtube
Consulter un article de journal
Lire le texte d’une méthode et les explications qui l’accompagnent
Envoyer un e-mail à un ami étranger
Faire quelques exercices de prononciation
Ecouter la radio
Lire un article sur Le Monde des Langues, votre blog préféré 🙂

30 minutes

Regarder un épisode d’une série TV (format court)
Travailler sur une leçon d’une méthode (type Assimil)
Faires quelques exercices simples à l’écrit
Prendre le temps de réfléchir à votre projet, comme pour définir des objectifs SMART
Avancer dans la lecture d’un livre

1 heure

Regarder un épisode d’une série TV (format long)
Travailler sur un point de grammaire
Faire des exercices assez complexes
Discuter avec un correspondant dans le cadre d’un tandem linguistique

2 heures

Regarder un film
Jouer à un jeu vidéo
Participer à un cours
Vous lancer dans une traduction littéraire

8 heures

Félicitations, si vous apprenez le russe, vous avez le temps de regarder l’intégrale du film Guerre et Paix.

24 heures

Mais allez dormir, vous êtes tout pâle !

Vers une vision plus saine de votre temps

Si vous ne deviez retenir qu’une leçon de cet article, c’est que vous avez sans doute beaucoup plus de temps libre que vous ne l’imaginez, mais que vous ne l’exploitez peut-être pas correctement. C’est un peu comme être assis sur une mine de diamants, tout en ne possédant pas les outils pour les extraire.
Il est même possible de réaliser une grande partie des tâches nécessaires à votre apprentissage quand vous êtes en dehors de votre domicile, à des moments qui auraient autrement été du pur temps perdu. Alors, pourquoi vous en priver ?

Une fiche pratique pour bien s’organiser

Comme promis, voici votre petit cadeau. Après tout, c’est bientôt Noël. Afin de vous faire gagner du temps (eh oui, on y revient toujours) et de vous aider à passer de la théorie à la pratique, j’ai créé un document au format pdf qui vous mâche le travail d’organisation exposé plus haut.
Il vous suffit de l’imprimer puis de le remplir en suivant les indications et les conseils que je donne dans cet article pour obtenir en quelques minutes un emploi du temps prêt à être utilisé au quotidien. Gardez-le soigneusement, testez-le et n’ayez pas peur de le modifier en fonction de vos résultats.
Vous pouvez télécharger votre fiche pratique via le lien ci-dessous :

Votre fiche pratique « La marche à suivre pour gérer mon temps »

Fiche pratique - la marche à suivre pour gérer votre temps

Cliquez sur la couverture pour télécharger votre document.

Merci pour votre téléchargement ! S’il s’agit de votre premier guide, vous recevrez très prochainement un e-mail de confirmation avec d’autres bonus, pensez donc à consulter votre messagerie 😉

Vous êtes à présent bien armé pour devenir un expert des révisions impromptues et efficaces. Plus jamais vous ne vous entendrez dire « je n’ai pas le temps » !

Pour aller plus loin : la formation complète

Si vous souhaitez parfaire votre organisation et vous créer une motivation en béton armé pour apprendre les langues, j’ai conçu une formation sur le sujet, intitulée « Apprendre une langue vite et bien ».
Vous pouvez découvrir toutes les informations sur la formation sur cette page.

Source des images : Sean MacEntee, Loren Javier, Nancy <I’m gonna SNAP!.

3 réflexions sur « Petit guide de gestion du temps à l’usage des gens pressés (avec une fiche pratique à télécharger) »

  1. Johanna

    Super article, marrant et vraiment pleins de conseils utiles et précis.
    Je pense qu’il est vraiment important de se fixer des objectifs ambitieux mais pas trop en matière de temps. Pas obliger de se forcer à écouter un podcast TOUS les matins, on risque vite de se décourager, mais un matin sur deux c’est déjà pas mal !!

    1. Pierre Auteur de l’article

      Tout à fait, il faut justement organiser son emploi du temps de manière à avoir plusieurs activités différentes parmi lesquelles on peut piocher à chaque moment de sa journée. Ainsi, on peut varier régulièrement les plaisirs et continuer à progresser sans tomber dans une routine ennuyeuse.

  2. Sandra

    Maîtriser l anglais est un.projet qui m est très cher.
    Mais Il me semble que je m y prend tres mal. Je me jette sur tout ce que je ttouve sir internet et youtube au point de ne.plus suivre….j ai le sentiment de.me.disperser et de.perdre ma.motivation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.