Test de Click & Speak

Test de Click & Speak, la méthode pour apprendre l’anglais oral

Aujourd’hui, après de longs mois passés sans écrire de nouvel article, je reprends la plume pour un test qui vous intéressera si vous apprenez l’anglais. Vous êtes nombreux à me demander régulièrement mon opinion sur telle ou telle méthode de langue. Bien souvent, je ne peux malheureusement pas vous répondre et pour cause : je n’utilise pas moi-même ces produits. Je vous propose donc un test d’une méthode que je connais bien et sur laquelle je peux vous fournir un avis, à savoir Click & Speak de BilingueAnglais.com.

Le problème avec l’apprentissage de l’anglais

Le site BilingueAnglais.com a été fondé par Fabien Snauwaert, Français désormais expatrié en Hongrie. Pour en savoir plus sur son parcours, je vous invite à regarder notre entretien, que j’avais réalisé lors de mon passage à Budapest le mois dernier.

En créant son blog, Fabien est donc parti du principe suivant : beaucoup de personnes arrivent à comprendre l’anglais, mais peu arrivent à le parler avec aisance.

Deux raisons à cela.

Premier problème : le manque de pratique et les mauvaises priorités

Nous échouons bien souvent à parler par manque de pratique d’une langue vivante et orale. Autrement dit, nous perdons beaucoup de temps à étudier un anglais figé plutôt qu’à pratiquer un anglais utile dans la vie de tous les jours, jusqu’à ce qu’il devienne une seconde nature.
En parallèle, le système scolaire échoue bien souvent dans cette tâche. Ne cédons pas à la facilité consistant à taper sur les profs, mais force est de constater qu’après sept ans d’anglais, peu d’élèves sortent du lycée en étant capables de tenir une conversation.

Ensuite, beaucoup d’apprenants font l’erreur d’apprendre le vocabulaire au hasard, sans se concentrer sur les mots et expressions les plus utiles dans la vie de tous les jours.
Si vous avez passé des mois à réviser des cartes mémoire, pour finalement chercher vos mots lorsque vous devez parler de la pluie et du beau temps, pas de panique : nous sommes tous au moins une fois passés à côté de l’essentiel.

C’est ce que je recommande sur Le Monde des Langues : soyez actif dans votre apprentissage et mémorisez en priorité le vocabulaire qui vous sert dans la vie courante.
Les mots abstraits pourront attendre.

Second problème : la phonétique anglaise est complexe et sous-estimée

Regardons les faits : pour les francophones, l’anglais est une fausse langue facile. La majorité des mots s’écrivent comme en français, nous sommes donc intuitivement tentés de les prononcer comme à la française et c’est bien normal. Un véritable piège, en somme !
Si vous prononcez l’anglais de cette manière, naturelle pour vous, vous le prononcerez d’une manière totalement incompréhensible pour les anglophones, ce qui n’est évidemment pas le but de la manœuvre.

En réalité, les prononciations de l’anglais et du français sont totalement différentes. N’oublions pas que les anglophones ont les mêmes difficultés à apprendre notre langue que nous avons à apprendre la leur !
En tout, il existe une quinzaine de sons anglais qui n’existent pas en français (de 14 à 17 selon les classifications), comme le redoutable th.

Par conséquent, il est indispensable de se focaliser sur la phonétique pour travailler votre prononciation, son par son. Ce qui est vrai pour toutes les langues l’est particulièrement pour l’anglais.
Malgré tout, les tableaux de phonétique internationale ne sont pas des ressources très engageantes, ce qui peut facilement décourager.

Click & Speak : pratique de l’anglais oral et phonétique

La formation Click & Speak se propose donc de répondre à ce double défi : apporter une pratique régulière de l’anglais oral par la répétition, tout en démystifiant la phonétique. Voyons de quoi il en retourne.

Click & Speak - Menu principal

Voici le menu d’accueil, qui vous accueillera tous les jours. Le bouton « bonus », très discret, donne accès à plusieurs heures de contenu.

L’anglais en contexte : monologues et dialogues

Le principe est le suivant : plutôt que de proposer des listes de mots à ingurgiter, Click & Speak se présente sous la forme de phrases accompagnées d’enregistrements audio, avec à chaque fois un schéma indiquant comment se prononce la phrase.
Le principe est simple : vous cliquez pour écouter la phrase et vous répétez : c’est le fameux click and speak du titre.

Le contenu du programme est divisé en deux sections, toutes les deux accessibles depuis le menu principal : les monologues et les dialogues.

Monologues : pratique de l’anglais et répétition espacée

Les monologues se pratiquent par sessions quotidiennes d’une trentaine de minutes, avec un système de répétition espacée. Si vous connaissez la méthode Pimsleur (que j’apprécie et dont je vous parlerai également un jour), le fonctionnement est comparable, le support visuel en plus.

Pour chaque phrase, vous avez la version française à traduire, puis la version anglaise avec sa prononciation et un schéma coloré qui peut surprendre au premier abord.

Ce schéma, c’est le « Phonograph », qui fait à mon sens l’intérêt du logiciel. Pour chaque phrase, il vous présente une transcription avec sa prononciation en alphabet phonétique international, syllabe par syllabe.
Jusque-là, rien de bien nouveau. L’intérêt de ce Phonograph vient surtout de la représentation visuelle de la phrase.

Comme vous pouvez le voir dans la capture d’écran ci-dessous, un schéma présente chaque son de la phrase, avec les consonnes en gris et les voyelles en couleurs, le tout avec l’intonation, montante ou descendante.
Le Phonograph est interactif, puisqu’il est possible à tout moment de cliquer à la fois sur le schéma et sur la phrase écrite, pour avoir la prononciation d’un son ou d’un mot. L’avantage de ce système ? A chaque instant, vous savez comment prononcer ce que vous entendez, à la syllabe près ; la garantie d’un anglais précis et bien prononcé.

Click & Speak - Phonograph

Vue rapprochée du Phonograph. Remarquez le texte, la transcription phonétique et le « ruban » qui indique l’intonation de la phrase.

Les phrases vous sont proposées suivant un système de répétition espacée, plus précisément les intervalles définis par Paul Pimsleur : 5 secondes, 25 secondes, 2 minutes, 10 minutes, 1 heure, 5 heures…
Autrement dit, les phrases nouvelles vous seront présentées tout d’abord très fréquemment, puis de plus en plus rarement.  Si vous appréciez le fonctionnement de la méthode Pimsleur, vous serez donc en terrain connu.

En tout, il y a très précisément 7 066 phrases dans les monologues (4h47 au total). Sachant que vous devrez répéter de nombreuses fois chaque phrase pour bien l’acquérir, vous avez largement de quoi faire.

Dialogues : pour s’immerger dans l’anglais

En plus des monologues, vous avez accès à des dialogues présentant diverses situations de la vie courante, du shopping à Britney Spears, en passant par les bienfaits de Couchsurfing. Au niveau du contenu, ils se situent entre Pimsleur pour le format (les dialogues commencent ici aussi par « Imagine… ») et Assimil pour l’aspect humoristique et les sujets abordés.

Doublés par plusieurs acteurs différents, les dialogues sont également accompagnés du Phonograph pour vérifier la prononciation de chaque mot. Il est possible de les afficher en anglais, en français ou dans un français mot à mot (« pivot ») pour mieux comprendre ce que vous lisez. Vous avez également la possibilité de cacher le texte anglais pour mieux travailler votre écoute.

En tout, la formation comprend 365 dialogues (17h35 au total), vous pouvez donc en faire un par jour pendant un an.

L’objectif : vous enseigner les 5 000 mots les plus courants de l’anglais oral

Click & Speak se présente comme une solution clé en main avec un objectif très précis : vous faire apprendre l’anglais courant en l’espace d’un an, soit les 5 000 mots les plus fréquents à l’oral plus une centaine de structures grammaticales. Pour vous donner une idée, c’est plus ou moins le nombre de mots qu’un adulte utilise dans toutes les situations de son quotidien.
L’anglais choisi est le General American, soit l’accent standard des Etats-Unis, avec une orthographe américaine.

Pour y parvenir, Fabien recommande de travailler un minimum de 20 minutes par jour sur plusieurs sessions, idéalement le matin sur les monologues et le soir sur les dialogues.
Certains utilisateurs disent passer près de trois heures par jour sur l’application, mais je ne le recommanderais pas, pour des raisons que j’évoquerai plus loin. Une moyenne quotidienne de 30 minutes me paraît amplement suffisante pour développer une habitude et réaliser d’importants progrès.

Une démonstration en vidéo

Pour vous donner une vue d’ensemble du logiciel, j’ai filmé une courte vidéo dans laquelle je vous montre à quoi ressemblent les monologues. Elle vous donnera une idée plus précise du fonctionnement du Phonograph et de ce à quoi ressemble une session de travail.

Mon avis sur Click & Speak, la formation pour apprendre l’anglais

Maintenant que vous avez une vision claire de ce qu’est Click & Speak, il est temps de passer à un examen plus précis : quelles sont les forces et faiblesses de cette méthode ? Est-elle faite pour vous et si oui, comment bien l’utiliser ?
Voici donc mon verdict, en toute objectivité.

Un programme qui s’adapte aux difficultés de l’anglais, sans poudre aux yeux

Si on peut reconnaître un mérite à BilingueAnglais.com, c’est bien le fait de s’attaquer aux vrais problèmes. Là où de nombreuses formations éludent totalement certains sujets fondamentaux comme la phonétique (que voulez-vous, il est plus facile de parler de language hacking…), avec Click & Speak, apprêtez-vous à en manger plus que vos céréales du petit déjeuner.
Et à en redemander, à votre plus grande surprise.

La phonétique y est omniprésente, dans chaque dialogue et monologue, mais toujours sous une forme claire et facile à appréhender : vous découvrirez progressivement les sonorités propres à l’anglais, en les entendant et en les répétant chaque jour.
Pour faciliter leur mémorisation, les sons sont représentés par un code couleur, avec pour chacun d’entre eux leur transcription en alphabet phonétique international.

Seul bémol à mon sens, la formation ne donne pas suffisamment d’informations sur la prononciation de ces sons. En effet, si vous n’apprenez pas à les former avec votre appareil vocal, vous aurez beau les répéter, vous ne les prononcerez jamais correctement.
Par souci d’exhaustivité, j’ajouterai tout de même que Fabien donne toutes ces indications dans un article très complet sur son blog. L’information est donc bien là, il est simplement dommage qu’elle n’ait pas été ajoutée directement dans le programme.

Un objectif clair : parler l’anglais

Autre point fort de la méthode, le fait qu’elle soit basée sur l’oral, avec un aspect très actif. Là où il est possible de tricher en utilisant d’autres méthodes en « mode silencieux » (une hérésie, si vous voulez mon avis), Click & Speak vous pousse à parler sans arrêt.

En travaillant sur les monologues, vous passerez chaque jour plusieurs dizaines de minutes à répéter des phrases, ce qui est utile à la fois pour améliorer votre accent, mémoriser le vocabulaire et gagner en aisance à l’oral.
Donc si à l’heure actuelle, vous maîtrisez déjà un minimum l’anglais, mais vous vous sentez rouillé ou avez peur de vous exprimer dans cette langue, ces répétitions incessantes vous aideront à prendre des automatismes.

A l’inverse, si vous préférez avoir une approche plus silencieuse des langues, à tout décortiquer comme un linguiste, le côté très actionnel de cette méthode ne vous séduira sans doute pas.
A nouveau, on pourra regretter le manque de contenu théorique, notamment concernant la grammaire, qui est entièrement enseignée de manière intuitive. Là aussi, les articles très fouillés présents sur le blog pallient sans problème ce manque.

Un sans-faute au niveau du contenu

Si certaines notions évoquées plus haut sont aux abonnés absents (la théorie de la phonétique et de la grammaire), ce n’est pas forcément un mal, car Click & Speak se concentre sur un contenu bien précis et le fait bien.

Les enregistrements, réalisés par cinq acteurs, sont de qualité professionnelle, clairs et vivants. Pour une formation donnant autant d’importance à la prononciation et à l’intonation de l’anglais, c’est le minimum syndical.
Le pari est en tout cas réussi, on est loin des voix de synthèse ou des enregistrements de piètre qualité qu’on peut trouver dans certains logiciels.

Les dialogues sont du même acabit, amusants et orientés sur la conversation du quotidien. Si vous cherchez des contenus plus littéraires, vous n’y trouverez sans doute pas votre compte, mais si vous apprenez l’anglais pour discuter et voyager, ce vocabulaire vous conviendra.

Une interface claire… qui pourrait être plus motivante

Autre point fort de la méthode, son aspect très épuré. Il ne s’agit pas d’une usine à gaz, vous choisissez simplement entre les dialogues et les monologues et vous apprenez. Fait appréciable, vous pouvez utiliser des raccourcis clavier qui facilitent grandement la navigation : flèches gauche et droite pour naviguer entre les monologues et barre d’espace pour les écouter à nouveau. Simple et intuitif.

Cela dit, l’interface va peut-être trop loin dans le dépouillement : j’aurais aimé avoir une idée plus claire de ma progression, du nombre de dialogues et de monologues sur lesquels j’ai travaillé. Un pourcentage ou une jauge de progression auraient été les bienvenus.
Ce n’est évidemment pas dramatique, puisque le contenu se suffit amplement à lui-même. Cependant, si vous avez tendance à vous démotiver facilement, vous devrez sans doute mettre en place un emploi du temps pour rester régulier mois après mois.

Dans le même ordre d’idée, un système de rappels par e-mails (journaliers ou hebdomadaires) aurait pu être un ajout intéressant pour les procrastinateurs.

Click & Speak sur mobile

Voici à quoi ressemble le site sur un téléphone. Fonctionnel, mais un peu étriqué. Mieux vaut l’utiliser sur une tablette.

Comment bien utiliser Click & Speak pour apprendre l’anglais

Vous le savez, à mes yeux, une méthode n’a de la valeur que si elle s’intègre dans un système d’apprentissage cohérent. Il n’y a donc pas de formule miracle, supérieure aux autres, mais des méthodes qui s’accorderont ou non à vos besoins.

Voyons donc comment intégrer Click & Speak dans votre apprentissage, avec ce qu’il peut vous apporter et ce que vous devrez vous-même amener en complément.

Mon conseil : 30 minutes par jour, une séance de monologues et un dialogue

Tout est dans le titre : en y passant une demi-heure par jour, en répétant sans arrêt ce que vous entendez, vous aurez suffisamment de pratique pour être très à l’aise à l’oral au bout d’un an.
Je ne recommanderais en revanche pas d’y passer trois heures par jour comme semblent le faire certains utilisateurs.

Tout simplement parce que vous risquez de vous lasser assez vite. Personnellement, une séance quotidienne de monologues me suffit amplement, à la fin je commence même à en avoir un peu assez.
Cela ne signifie pas pour autant que les monologues sont ennuyeux, mais simplement qu’après une vingtaine de minutes passée à répéter des phrases, une certaine fatigue commence à poindre, tout comme avec Pimsleur d’ailleurs.

Je vous conseillerais donc plutôt de l’utiliser pendant une demi-heure par jour, avec une session de monologues, un dialogue, plus quelques révisions pendant vos temps morts, comme le suggère Fabien.
Le reste du temps, vous pourrez le passer sur d’autres supports, comme des films et séries en VO, un manuel de grammaire ou une application pour discuter avec des anglophones.

Une méthode très complète, mais qui ne fait pas tout

Comme je l’ai dit plus haut, ce que Click & Speak choisit de faire, il le fait bien… mais il ne fait pas tout. Autrement dit, toutes les phrases que vous y trouvez ne vous serviront que si vous les utilisez activement avec des anglophones.

Donc pour profiter au maximum de la formation, trouvez-vous un ou plusieurs partenaires linguistiques avec qui discuter chaque semaine, puis réemployez avec eux les mots et structures que vous avez appris. Dans cette configuration, vous serez sûr de réaliser de gros progrès en anglais en l’espace d’un an.

Click & Speak est-il fait pour vous ?

Voici les trois cas dans lesquels vous avez intérêt à utiliser la formation de BilingueAnglais.com :

  • Si vous êtes débutant en anglais (grand débutant ou faux débutant) : vous avez besoin de développer rapidement une compétence conversationnelle, pour votre vie quotidienne ou professionnelle. Vous y trouverez un outil simple à utiliser, qui vous donnera des bases très solides en prononciation et vous aidera à prendre de bonnes habitudes.
  • Si vous souhaitez vous dérouiller en anglais : vous avez déjà un petit niveau, mais vous manquez d’aisance à l’oral, cherchez vos mots et réfléchissez longtemps pour former des phrases. Le fait de répéter inlassablement des structures types vous aidera à parler plus vite et avec davantage d’aisance.
  • Si vous souhaitez améliorer votre accent : vous avez déjà un bon niveau d’anglais, mais il vous arrive de faire quelques fautes de prononciation ou d’intonation. Grâce à la précision du Phonograph, vous pourrez travailler au son près et ne plus jamais être dans le flou quant à la prononciation d’un mot.

Si, en revanche, votre apprentissage de l’anglais est bien lancé, si vous prenez des cours ou êtes actuellement en train d’utiliser un autre outil qui vous satisfait pleinement, investir dans Click & Speak ne sera peut-être pas une priorité.
Concentrez-vous plutôt sur vos ressources actuelles et, lorsque vous les aurez épuisées, vous pourrez vous demander si cette formation répond à vos besoins.

Combien coûte Click & Speak et comment s’inscrire

Nous arrivons à présent au point qui pourra susciter des débats. La formation a un positionnement plutôt haut de gamme, avec beaucoup de contenu. Le prix est donc l’avenant, mais il se justifie.
En tout, vous avez plus de 21 heures de contenu, plus 6 heures de vidéos en bonus, à savoir des rediffusions de conférences sur la phonétique, la grammaire et le vocabulaire de l’anglais.

Donc plus de 27 heures au total, dont une partie que vous réviserez de nombreuses fois, de par le système de répétition espacée, le tout pour un an d’utilisation environ.

Tarif

Pour vous donner une idée, si vous décidez de passer un an à apprendre l’anglais en prenant chaque semaine un cours particulier à 25 € de l’heure, cela vous reviendra à 1 300 €. Ici, vous pouvez travailler votre anglais chaque jour, pour un prix bien moindre.

Click & Speak est proposé à un tarif de 357 €, avec une possibilité de payer en une fois ou en douze mensualités de 37 € (pour un total de 444 €).

Effectivement, le coût de la formation est assez élevé dans l’absolu, mais reste contenu si on le rapporte à une année d’apprentissage de l’anglais (moins d’un euro par jour).
Donc à vous de voir si cet investissement trouve son sens dans votre stratégie personnelle. Si oui, il sera vite rentabilisé, surtout si vous avez un projet professionnel autour de l’anglais.

Dans tous les cas, n’hésitez pas à vous rendre sur le blog de BilingueAnglais.com, vous y trouverez de très nombreuses ressources gratuites et de qualité.

Où s’inscrire

La formation est disponible en permanence sur le site de BilingueAnglais.com, vous pouvez vous rendre sur cette page pour obtenir plus d’informations.

Conclusion

Si vous vous trouvez dans l’un des cas de figure évoqués plus haut, Click & Speak est une très bonne formation pour apprendre l’anglais, sans doute l’une des meilleures disponibles. Ne reste plus qu’à la décliner dans d’autres langues !

Bien sûr, elle ne constitue pas une fin en soi, vous devrez également parler et écrire l’anglais avec des personnes en chair et os pour réellement l’ancrer dans votre esprit. Le reste du temps, elle constituera un support solide pour progresser au quotidien.

Je vous le dis en toute transparence, je suis affilié auprès de BilingueAnglais.com, ce qui signifie que si vous cliquez sur le lien ci-dessous et décidez de vous inscrire, je toucherai une commission, sans surcoût pour vous. Ce n’est absolument pas obligatoire, vous pouvez par exemple chercher le site sur Google si vous ne souhaitez pas le faire.

Naturellement, ce test répond à trois exigences :

  • Le produit est de qualité et est réellement susceptible de vous aider dans votre apprentissage ;
  • Je l’utilise moi-même ou je l’utiliserais si j’apprenais la langue concernée. En l’occurrence, je m’en suis servi pour améliorer mon accent anglais, compris partout mais pas assez précis à mon goût.
  • Le test a été rédigé à mon initiative, pas à celle du créateur du produit. Je reçois beaucoup de sollicitations dans ce sens et je n’y donne jamais suite.

Donc si vous voulez atteindre un niveau courant en anglais en l’espace d’un an, sans négliger l’oral, vous pouvez utiliser Click & Speak pour le faire.

Si vous souhaitez avoir plus d’informations sur le programme, cliquez simplement sur le lien ci-dessous :

Je veux apprendre l’anglais et m’exprimer avec aisance à l’oral

Apprendre une langue vite et bien

4 réflexions au sujet de « Test de Click & Speak, la méthode pour apprendre l’anglais oral »

  1. Daniel

    Bonjour, j’ai fait cette formation, qui prend beaucoup de temps, plus que je n’en avait ! plusieurs choses :
    1)- Le pire : L’accent des enregistrements réalisés par les cinq acteurs (pris où, on se demande ??) ne m’a même pas permis au bout d’un an (!!!) de comprendre la moindre phrase d’un feuilleton américain pris au hasard ! doivent être anglais plutôt !
    2)- fonctionnement mal expliqué, je n’ai su qu’à la 200ème leçon qu’il fallait étudier en priorité les monologues avant les dialogues !
    3)- rythme trop élevé, même pas le temps de mémoriser une leçon qu’on passe déjà à autre chose !
    4)- même problème qu’avec toutes les méthodes, sans aucune exception, pas intéressant !
    très moyen !

    1. Fabien

      Daniel,

      Je suis désolé que vous n’ayez pas su profiter de la formation.

      1) Les acteurs ont des accents américains types (accents non-régionaux standards). Ce sont des acteurs professionnels qui ont enregistré des publicités, des jeux vidéos, des formations et une tonne d’autres choses… Ils ont des accents absolument normaux que tous les anglophones (et non pas juste les américains) peuvent comprendre. L’un d’eux a failli être la nouvelle voix de Google. Quand vous dites qu’ils doivent être anglais, vous racontez n’importe quoi.

      2) Cette vidéo explique comment utiliser la formation https://vimeo.com/fabiensnauwaert/comment-utiliser-click-and-speak

      3) Le rythme de la formation est en effet assez soutenu, c’est ce qui fait qu’elle fonctionne. Apprendre l’anglais demande du temps et de l’énergie. J’en parle souvent, à commencer par cet article https://bilingueanglais.com/blog/1/combien-d-heures-faut-il-pour-apprendre-l-anglais/ Si vous voulez vous plaindre auprès de moi ou du reste du monde que l’anglais demande trop de temps ou d’énergie, livre à vous… Mais il n’en sortira rien de productif. L’anglais demande un investissement et j’ai tout réuni en une formation pour pouvoir PRATIQUER au lieu de chercher quoi faire. Si vous ne voulez pas pratiquer, c’est malheureusement votre problème, pas le mien. Comme dit le dicton, « On ne peut pas faire boire un cheval qui n’a pas soif ».

      En 2015-2016, vous nous avez envoyé 57 e-mails pour râler. Nous vous avons toujours répondu de manière respectueuse et correcte. Vous n’avez jamais demandé de remboursement (ni la garantie 60 jours, ni la garantie 1 an). J’aurais apprécié que vous me contactiez avant de venir cracher dans la soupe, en particulier sur une des premières critiques de la méthode.

      Je suis toujours de bonne volonté, j’aurais apprécié que ce soit réciproque.

      A bon entendeur,
      Fabien

  2. Laurent STRUIK

    Bonjour, j’ai fait cette formation et j’en suis très content. J’arrive à me débrouiller dans la plupart des situations. Il est vrai que lorsque vous êtes confronté à des allochtones anglophones, il peut être difficile de les comprendre. Cela n’enlève rien à la qualité de click and Speak. Pour ma part, je suis francophone (belge) et il m’arrive d’avoir des difficultés à comprendre des accents du sud de la France, voire de ne rien comprendre du tout. La vie est ainsi faite, je pense qu’il est impossible de comprendre tous les accents régionaux. Je peux comprendre des chansons de Sinatra (accent américain) et ou des Beatles (accent anglais) et parfois ne rien comprendre lorsqu’il s’agit d’un autre chanteur. J’ai le même problème en français, c’est ainsi. C&S vous aide à produire des phrases mais la difficulté est de trouver des partenaires pour pouvoir produire soi-même dans des contextes différents. Les voix dans C&S, je peux dire que je comprends tous les monologues. Il est vrai qu’en dehors de C&S, il peut être difficile d’avoir une compréhension soutenue en anglais. Je pense que cela est dû à la vitesse et aux contractions de la langue anglaise et à la myriade de mots en vocabulaire . Je pense néanmoins que l’anglais est la plus mauvaise langue, que pour en faire la langue mondiale, et qu’elle a bénéficié d’une bonne propagande après la Seconde Guerre mondiale. To wrap it up, if you wanna speak English you must speak English.

  3. nicolas

    Je ne voulais pas commenter cet article puisque j’avais l’impression que c’était l’histoire d’un polyglotte qui disait du bien d’un autre polyglotte qui se connaissait. Mais le premier commentaire n’est a mon avis pas justifié. J’utilise depuis 4 mois C&S, et j’en suis très satisfait. je lui trouve plein de défauts que j’ai déjà remonter (Et semble t’il pris en compte par l’auteur ), d’ailleurs cette article en parle tres bien.
    Pour moi c’est une des meilleures méthodes avec assimil (que j’utilise en parallèle pour palier les défauts de l’un et de l’autre)
    C’est vrai qu’il manque quelques explications claire et bien écrite permettant de comprendre le fonctionnement de la méthode (comme assimil d’ailleur). Il suffit de s’en faire une que l’on respect. (en espérant que l’auteur fournisse un guide écrit)
    La partie phonétique bien que omniprésente n’est franchement pas des plus utile. ca aide de façon ponctuelle, mais le travail fournie a développer cette fonction n’est pas forcement proportionnel a son utilisation. Ce que j’apprécie dans C&S, c’est le travail de fond (pas forcement mis en avant par l’auteur ni expliquer pendant l’apprentissage) permettant d’apprendre de façon graduel.
    Je la trouve un peu chère puisque qu’il faut souvent l’additionner a d’autre méthode (assimmil + italki ou albert-learning)
    Personnellement je la garde et j’espère finir l’année (je confirme la methode demande beaucoup de travail et n’est forcement des plus motivantes … cela dit on a rien sans rien !)
    Un dernier reproche, j’aimerais vraiment que la qualité du son s’améliore sur IPAD et Iphone, je l’utilise régulièrement pendant mes temps mort, et le son sur ces devices est vraiment mauvais. (Un app native serais également une tres bonne chose)
    J’espere aussi que l’auteur améliore l’outil de tps en tps pour ajouté des fonctionnalités (autre chose que déplacer l’outil d’un cloudA vers un cloudB 😉 pour etre ‘plus rapide’ )
    Bref, garder a l’esprit que c’est pour moi UN TRES BON OUTIL avec quelques defaults (dont j’espere que l’auteur prendra en compte régulierement)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *