Débuter en espagnol

Les astuces d’un prof pour bien débuter en espagnol

Vous êtes revenu frustré de votre randonnée près du Machu Picchu car vous n’avez pas pu communiquer avec les locaux ? Vous êtes fatigué de vous rendre l’été sur la plage de Málaga sans pouvoir communiquer avec le charmant serveur de votre bar préféré ? Vous aimeriez pouvoir aller à un concert de tango à Buenos Aires et être transporté par les paroles que vous comprenez ? Si pour ces raisons, ou d’autres, vous avez décidé de vous mettre à l’espagnol, félicitations ! J’ai rédigé cet article pour vous accompagner dans vos premiers pas.

Note : cet article invité vous est proposé par Karim Joutet, créateur du blog Espagnol pas à pas. Si vous souhaitez vous lancer en espagnol, vous y trouverez tout ce dont vous aurez besoin.

Conseiller des apprenants dans leur découverte de l’espagnol est mon métier : je suis prof ! J’ai moi-même dû apprendre l’espagnol et je sais qu’on peut se sentir perdu au début… Cet article devrait vous aider à commencer efficacement votre apprentissage en vous entourant des bons outils et en adoptant une méthode efficace. Ma mission : vous éviter de faire les erreurs que j’ai pu réaliser ou que d’autres commettent. Votre objectif : lire cet article et en tirer le meilleur pour bien débuter en espagnol. Apprendre une langue est comme une course de fond, il faut bien commencer et tenir sur la longueur. Attention… uno, dos, tres¡Vamos!

Définir ses objectifs en espagnol

Crédit photo : Cédric Fettouche

Définir votre niveau et vos objectifs

Au tout début de votre apprentissage de l’espagnol, et avant de vous lancer « à l’aveuglette », je pense qu’il est bon :

  1. De connaître les différentes compétences linguistiques d’une langue ;
  2. De faire un bilan sur son niveau ;
  3. De s’interroger sur les compétences que l’on domine déjà et comment toutes les mettre à niveau ; ou de se fixer des priorités en fonction de sa situation ;
  4. Définir une stratégie.

1 – Les différentes compétences linguistiques

Cette phase est commune à toute personne souhaitant parler une langue. L’apprentissage de l’espagnol correspond à la progression dans différentes compétences jusqu’à son assimilation. En simplifiant, quand on apprend une langue, cinq compétences sont en jeu :

  • L’expression écrite -> savoir rédiger un texte
  • L’expression orale -> pouvoir s’exprimer oralement en continu
  • La compréhension de l’écrit -> comprendre une production écrite
  • La compréhension de l’oral -> saisir le sens d’une production orale
  • L’interaction -> c’est-à-dire la capacité à converser dans une langue

On classe les apprenants et confirmés en 6 niveaux repris ci-dessous :

Niveaux du CECR

Pour information, les élèves qui ont espagnol en deuxième langue sont censés avoir le niveau A2 en troisième et B1 au lycée. Le niveau C1 correspond au niveau que chaque élève doit posséder dans sa propre langue à la sortie du secondaire (le français pour la France). Le niveau C2 est demandé à ceux qui désirent enseigner une langue.

Je sais que vous lisez cet article pour apprendre l’espagnol et non pour avoir une analyse sur l’apprentissage et l’enseignement des langues en général. Mais ayez simplement ces quelques éléments de base en tête lors de votre parcours : cela vous évitera de ne travailler que l’écrit sans vous pencher sur l’oral, au risque de pouvoir lire du Cervantes et de ne pas comprendre le panadero (boulanger) du coin.

2 – Faire un bilan pour connaître votre niveau

Maintenant que vous connaissez grosso modo ce que veut dire apprendre une langue, vient le moment de connaître votre propre niveau en espagnol ! Pour cela, vous pouvez vous rendre dans n’importe quel Institut Cervantes (institution culturelle chargée de promouvoir la langue et la culture espagnoles à l’étranger) pour ceux qui se trouvent en France, ou demander aux enseignants qui donnent des cours dans des associations type MJC.

Pour ceux qui se trouvent en Espagne, vous trouverez sur cette page internet de l’Institut Cervantes tous les établissements capables de vous faire passer ce type de test. N’hésitez pas non plus à vous rendre dans n’importe quelle académie de langue. Elles proposent en général un test de niveau pour savoir quel cours vous allez intégrer. Vous pouvez vous y rendre et ne demander qu’à passer ce test.

Enfin, pour ceux qui aiment également se promener dans le Cloud, vous trouverez un test très bien fait sur le site Espagnol Facile. Ce site est d’ailleurs très utile pour ceux d’entre vous qui recherchent des exercices sur des points de grammaire précis. Les cours et les mises en pratique sont classés par niveau.

Vous voulez faire un bilan maintenant ? Rendez-vous sur cette page d’Espagnol Facile.

3 – Quelles compétences je domine déjà ? Quelles sont mes priorités ?

Vous connaissez maintenant les différentes compétences d’une langue et votre propre niveau. Mélangez le tout, laissez mijoter quelques minutes (ou quelques heures, en fonction de votre fatigue et de votre taux de caféine dans le sang !) et servez chaud : vous connaissez maintenant votre profil linguistique en espagnol, et surtout : vous le comprenez.

Libre à vous désormais d’organiser votre apprentissage. Bien sûr, en tant que prof, je conseille vivement de ne négliger aucune compétence et de travailler équitablement l’écrit et l’oral, que ce soit la réception comme la production. Mais je sais aussi que les apprenants sont des êtres humains qui se trouvent dans une situation sociale bien particulière. Par exemple, si vous vous trouvez aujourd’hui en Espagne ou en Amérique latine depuis quelques jours et que vous devez chercher du travail : n’hésitez pas à mettre l’accent sur l’oral pour survivre les premiers temps, et revenir dans un deuxième temps sur la compétence écrite. Je vous laisse donc doser entre idéal et pragmatisme !

4 – Définir sa stratégie

Je suis persuadé que parler une langue, c’est comme le foot, les maths ou la conduite : CELA S’APPREND ! Je ne crois pas beaucoup au soi-disant don dans les langues, ou je pense que son rôle sur le résultat final chez l’apprenant est vraiment mineur. Apprendre une langue est le résultat d’actions concrètes et pensées pour l’assimiler : rien de plus. C’est pour cela qu’il est important de définir une stratégie. Plus elle sera pensée et structurée, plus l’apprentissage sera efficace.

Dans cette deuxième partie de l’article, je vous donne mes astuces pour apprendre l’espagnol efficacement. Ne les adoptez pas toutes, sinon vous allez vous éparpiller. Choisissez-en quelques-unes, et tenez sur la durée. Vous verrez, c’est ainsi que vous progresserez rapidement. En complément de cette liste, je vous conseille de lire cet article de Pierre sur l’importance de la motivation, un autre élément important que je n’aurai pas le temps de développer ici : Le guide ultime de la motivation.

Mes astuces de prof pour apprendre l’espagnol

1 – Apprendre l’espagnol en Espagne ou en Amérique latine

Vous vous trouvez déjà en Espagne ou en Amérique latine et vous devez apprendre l’espagnol rapidement ? Surtout : pas de panique ! Une inspiration profonde ; un sourire parce que, quand même, vous avez la chance de vous trouver dans un pays hispanophone ; relevez la tête, ouvrez votre cage thoracique et placez vos épaules vers l’arrière… Non, non, vous n’allez pas faire de yoga (en tout cas pas tout de suite !), mais vous allez choisir sereinement parmi cette liste les outils qui vous conviennent le mieux pour apprendre l’espagnol.

Espagnol cubain

Le cubain, une « variante » de l’espagnol des plus difficiles à comprendre (crédit photo : Pedro Szekely)

Juste avant de vous donner cette fameuse liste, j’aimerais d’abord expliquer quelques différences qu’il existe entre l’espagnol d’Espagne et celui d’Amérique latine. Pour simplifier, je dirais qu’il existe une langue espagnole commune au monde hispanophone (puisqu’un Cubain, un Espagnol et un Argentin peuvent communiquer entre eux sans problème), mais il existe plusieurs espagnols, ou plutôt plusieurs « variantes » de cette langue en fonction du pays où vous vous trouvez.
Les raisons de ces différences remontent à l’époque coloniale. Lorsque les colons se sont installés en Amérique latine, ils ont répandu leur langue (de l’époque), qui a évolué de manière distincte de celle parlée en métropole. Le voseo est une des distinctions les plus connues entre les différentes variantes de l’espagnol. Il consiste en l’utilisation du mot vos dans des pays comme l’Argentine, le Paraguay ou l’Uruguay, utilisé comme pronom personnel de la 2e personne du singulier. Il s’agit d’une formule tombée en désuétude en Espagne et conservée outre Atlantique. Autre distinction importante : l’utilisation du mot ustedes en Amérique latine à la place du vosotros péninsulaire. Les différences s’appliquent également au vocabulaire.

N’ayez crainte, même si les changements linguistiques sont nombreux entre les variantes de l’espagnol, les hispanophones se comprennent globalement lorsqu’ils communiquent entre eux. Ces différences vont enrichir votre apprentissage. Je vous propose de découvrir certaines d’entre elles à travers cette vidéo très drôle, dans laquelle deux voyageurs anglophones chantent en espagnol leurs différentes expériences avec la langue de Cervantes !

Passons maintenant, comme promis, à la liste des outils pour apprendre sereinement l’espagnol.

Les solutions gratuites pour pratiquer

L’espagnol est assez facile à prononcer quand on a bien appris son alphabet : chaque lettre se prononce. Ce n’est pas comme en français où plusieurs lettres peuvent former un seul son, comme dans le mot : manteau. En espagnol : une lettre = un son.

Il est donc relativement facile de prononcer cette langue, même s’il existe quelques lettres réputées « délicates ». C’est le cas par exemple de la « jota » (qui correspond au J). Cette lettre est très gutturale et fait penser à certaines sonorités arabisantes. Petite astuce : allez la chercher profondément dans la gorge, n’ayez pas peur d’exagérer un maximum, cela deviendra naturel avec le temps.
Une autre lettre que les apprenants mettent du temps à bien prononcer est le « r » roulé, qu’il soit simple ou double. Si vous prononcez un « r » à la française (guttural) en pensant arriver un jour au « r » roulé (et donc qui nécessite l’usage de la langue), vous pourrez attendre longtemps avant que cela n’arrive. Autre petite astuce : prononcez à la place un « l » français, en essayant de l’écraser un maximum. Petit à petit, vous arriverez au « r » espagnol.
Enfin, faîtes attention également à la prononciation de la lettre « c ». Devant un « e » ou un « i », elle se prononce comme un « s » dans certains pays d’Amérique latine, mais dans d’autres, en Espagne notamment, elle correspond à une consonne sourde interdentale, proche du « th » anglais.

Pour ceux d’entre vous qui pensent savoir bien prononcer l’espagnol et pour qui les conseils précédents étaient du déjà-vu, je vous lance le défi de prononcer la phrase suivante du premier coup à voix haute !

Compré pocas copas, pocas copas compré,
como compré pocas copas, pocas copas pagaré.

À l’exception des petites difficultés vues précédemment, il n’est pas difficile de prononcer l’espagnol et donc de le parler. Mais… pas pour autant de le comprendre ! En effet, même si vous pouvez aisément reconstituer mentalement un mot en l’écoutant, la rapidité de parole des natifs sera votre principal obstacle. Pour cela, je vous conseille fortement :

  • D’écouter un maximum la télévision ou la radio. Alliez l’utile à l’agréable pour garder la motivation et assimiler plus rapidement : choisissez une série que vous appréciez beaucoup, comme Isabel la Católica qui cartonne en ce moment en Espagne, ou encore Velvet, et « mangez » littéralement les épisodes ! En Amérique latine, les culebrones (feuilletons) sont nombreux, essayez d’accrocher à l’un d’entre eux et pratiquez votre écoute !
  • Sortez un maximum. En Espagne, le bar est une véritable institution et n’a pas la même connotation qu’en France. Les Espagnols s’invitent assez peu chez eux, mais se retrouvent beaucoup dans les bars et restaurants. Proposez donc à vos connaissances d’aller boire des verres, ou n’hésitez pas à vous rendre seul sur une terrasse et à écouter les conversations des autres (discrètement bien sûr !). Je le faisais à mon arrivée à Barcelone, c’est très efficace.
Apprendre l'espagnol en faisant la fête

Crédit photo : Leeroy Agency

  • N’hésitez pas à vous mettre en contact avec les greeters de votre ville. Il s’agit de personnes qui vous proposent de visiter la ville où ils vivent gratuitement. Voici donc un excellent moyen pour allier apprentissage de la langue et découvertes culturelles. Pour les trouver : tapez sur internet « greeter » suivi du nom de votre ville.
  • Le meet-up est un autre moyen qui s’offre à vous pour pratiquer. Il s’agit d’une soirée d’échange entre plusieurs personnes qui se regroupent dans des lieux plutôt informels, comme le bar ou le restaurant. Le but est de partager et d’échanger sur un intérêt commun. Rendez-vous sur le site meetup.com pour trouver un meetup en espagnol près de chez vous.

 

  • Le site Couchsurfing sera également un très bon allié. Il ne propose pas seulement des solutions d’entre-aide pour héberger les personnes de passage. Les inscrits au site peuvent également proposer des idées de sorties auxquelles chacun est libre de s’inscrire… Bingo ! Quand vous êtes dans un pays hispanophone, je vous conseille fortement de participer à ces événements (en regardant au préalable la liste des participants, s’ils sont bien majoritairement du pays pour pratiquer l’espagnol). Cela vous permettra de rencontrer des personnes nouvelles et de pratiquer votre espagnol. Je suis déjà allé à des événements couchsurfing à Barcelone et j’en garde un très bon souvenir. J’ai rencontré des personnes ouvertes, j’ai pu pratiquer mon espagnol et je me suis même rendu à un concert de Manu Chao grâce à ce site !

Les solutions plus onéreuses

  • Je vous conseille fortement d’apprendre l’espagnol en vous entourant de professionnels, si vous en avez les moyens. Je ne dis pas cela parce que je suis moi-même enseignant d’espagnol, mais parce que je crois tout de même qu’un « guide » avec lequel communiquer est la manière la plus efficace d’apprendre. Mais pour ceux qui désirent apprendre seuls, c’est tout à fait possible aussi. En tout cas, si vous le pouvez, profitez d’être présent sur place pour prendre des cours avec un natif qui ne parle ni votre langue maternelle ni l’anglais. Vous serez sûr de ne parler qu’espagnol. Attention toutefois à choisir un enseignant fiable en vérifiant ses références. Voici le site espagnol où trouver un enseignant particulier natif : superprof.es
  • Si vous préférez les cours en groupe, rendez-vous dans une académie de langues près de chez vous. Là aussi, attention : l’apprentissage de l’espagnol en Espagne ou en Amérique latine est un véritable business. Les académies sont nombreuses mais pas toujours de très bonne qualité. Cherchez conseil autour de vous ou sur des groupes Facebook avant de choisir !

Pour résumer en quelques mots : si vous êtes sur place… vous avez beaucoup de chance ! Profitez-en et essayez un maximum de pratiquer en développant votre réseau social sur place. N’hésitez pas non plus à créer des opportunités pour parler espagnol et n’attendez pas forcément qu’elles se présentent à vous : invitez les voisins, impliquez-vous dans l’association du quartier… Éclatez-vous !

2 – Apprendre l’espagnol sans être dans un pays hispanophone

  • Je risque de faire à nouveau vieux jeu mais… N’hésitez pas à trouver des cours ! Cours particulier pour les plus timides ou ceux qui ont besoin d’un accompagnement personnalisé ; ou cours en groupe pour ceux qui apprennent mieux quand ils échangent avec d’autres apprenants. Cela dépendra aussi de votre porte-monnaie.

Ne bénéficiant pas de l’immersion linguistique, cela vous permettra d’obtenir un cadre et une progression dans l’apprentissage, et un référant pour vos interrogations.

  • Attention, cette progression n’est pas indispensable, il est possible d’apprendre l’espagnol sans suivre de cours, même lorsque l’on n’est pas en immersion linguistique. Il s’agit néanmoins d’un outil sûr que je conseille d’adopter.

Si vous ne vous trouvez pas en immersion linguistique, qu’est-ce qui vous empêche de la recréer artificiellement ? Ce sera mon conseil pour progresser rapidement, dès le début. Vous pouvez le faire :

  • En écoutant la radio hispanophone sur internet ou en regardant la télévision en replay, en allant voir des films en VO. Des séries sont également disponibles en VO sur internet.
    • TV : la chaîne espagnole RTVE offre en replay des séries ou des films. Vous avez la possibilité de mettre les sous-titres.
    • Voici quatre conseils de séries à regarder sans modération !
      • Isabel la Católica : l’histoire d’Isabelle Ière dite la Catholique, toutes les informations ici.
      • Un dos tres : la série espagnole la plus connue. Si vous accrochez à cette histoire de jeunes espagnols apprenant la danse… vous apprendrez rapidement !
      • Velvet : une autre série qui cartonne en Espagne, avec en moyenne 4 millions de téléspectateurs… Une série sur les intrigues des galeries Velvet, maison de couture et grand magasin de Madrid, qui domine la mode espagnole…
      • Soy Betty la fea : une série drôle entièrement disponible sur YouTube ! Disponible ici : Soy Betty la fea

 

  • En radio, la plus populaire en Espagne reste : Cadena SER, radio généraliste programmant des émissions d’actualité ou de divertissement, parlant de culture et de sport, aux chansons très sympas !

Évidemment, si vous êtes en France, écoutez Radio Latina sans modération !!

  • L’échange linguistique est un merveilleux moyen de pratiquer la langue avec un natif quand on ne se trouve pas dans un pays hispanophone — vous pouvez bien sûr en faire quand vous êtes déjà en immersion. Il s’agit de parler français avec un hispanophone qui veut apprendre cette langue, en échange de quoi le natif vous parle en espagnol. La référence sur internet pour trouver un échange linguistique est Polyglot Club. Il s’agit d’un réseau social d’échange linguistique qui vous permettra de pratiquer l’espagnol en ligne ou hors connexion. L’esprit est vraiment communautaire, ce qui permet de rencontrer de nouvelles personnes, de découvrir des nouvelles cultures et de se faire des nouveaux amis tout en pratiquant la langue ! Le tout gratuitement !

Concrètement, vous y trouverez une liste de personnes parlant espagnol, vivant dans votre région et qui veulent apprendre le français. Vous pourrez entrer en contact avec cette personne, en la rencontrant physiquement ou en échangeant par internet — par mail ou par Skype.  Le site organise également des échanges linguistiques meetup, dont je vous ai parlé précédemment.

N’oubliez pas les blogs

Les blogs sont d’excellents moyens d’apprendre une langue. L’aspect personnalisé et humain permet de rendre l’apprentissage plus agréable. Vous faîtes donc très bien d’être en ce moment sur celui de Pierre, Le monde des langues !

Si vous voulez davantage d’astuces précisément sur l’espagnol, n’hésitez pas à vous rendre également sur celui que j’ai créé, Espagnol pas à pas, qui pourrait être un bon complément !

Inscrivez-vous toujours aux newsletters de vos blogs préférés et aux réseaux sociaux : c’est une astuce infaillible pour garder la motivation et ne pas lâcher !

Conclusion – Le conseil qui fera toute la différence : LA PRATIQUE

Vous l’aurez donc compris, peu importe votre situation géographique, il est tout à fait possible d’apprendre rapidement et efficacement l’espagnol. Pour cela, n’oubliez pas de bien penser votre apprentissage avant de vous lancer, comme je le conseille dans une première partie.

Néanmoins, ne restez surtout pas à ce stade théorique. J’ai sélectionné toutes les astuces que je vous ai présentées dans cet article dans un but précis : vous proposer des solutions pour pratiquer un maximum votre oral ou votre écrit, votre compréhension ou votre expression. Il s’agit là d’un conseil important que beaucoup d’apprenants négligent :

Il est essentiel de passer à la pratique, et le plus tôt possible.

La théorie est très importante et, en général, vous avez le réflexe d’apprendre des points de grammaire ou du vocabulaire pour progresser. Mais beaucoup restent bloqués à ce stade, n’osent pas passer à la pratique ou la reportent à plus tard. Osez parler espagnol, peu importe votre niveau ou les fautes que vous commettrez.

Sentez-vous libres, lâchez prise et parlez espagnol dès que vous pouvez !

Bon envol !!

Lancez-vous en espagnol

Prenez votre envol !

Je remercie du fond du cœur Pierre pour m’avoir permis de vous parler via son blog Le Monde des langues, que je suis avec plaisir et qui m’a d’ailleurs inspiré pour me lancer moi-même dans le blogging. Si vous voulez recevoir d’autres astuces et conseils de ma part, n’hésitez pas à vous rendre sur mon blog « Espagnol pas à pas – Astuces et conseils d’un prof ». Vous pouvez également me rejoindre via les réseaux sociaux du blog, comme Facebook ou Twitter. Au plaisir de vous rencontrer sur la toile, à Barcelone ou ailleurs !

Cette entrée a été publiée dans Focus, et marquée avec , le par .

À propos Karim

Karim Joutet est enseignant agrégé d’espagnol. Il vit actuellement à Barcelone en tant que membre de la Casa de Velázquez, où il termine sa thèse en Civilisation espagnole, en cotutelle entre l’Université Paris-Sorbonne et l’Université Autonome de Barcelone.
Il a décidé de réunir ses deux passions pour l’espagnol et l’enseignement dans un blog intitulé « Espagnol pas à pas – Astuces et conseils d’un prof ». Il partage ses conseils dans l’apprentissage de l’espagnol et publie également des cours sur des points de langue concrets. Il partage également sa découverte permanente de l’Espagne au fil de ses voyages.

6 réflexions au sujet de « Les astuces d’un prof pour bien débuter en espagnol »

  1. Alexis

    Hola Karim!

    Gracias por tu articulo. Estoy totalmente de acuerdo contigo! Son consejos que sigo aplicando a mi mismo, cuando aprendia espanol e ahora para aprender portugués. La escucha de la radio, la lectura de la prensa son pilares fundamentales cuando se trata de hablar otro idioma, de verdad!
    Matizaré solamente lo de la academia de lengua. A mi modo de ver, no lo veo como algo de especialmente decisivo en el aprendizaje, sobre todo si hablamos de una academia en Francia, fuera del mundo de habla hispana. Te digo por qué. Te encuentras en una burbuja, digamos artificial. Estas en Francia, a veces la clase se imparte en francés y eso es absolutamente perjudicial. Y cuando acaba la clase, claro reanudas con el francés como es bien logico, y tu progresion resulta frenada. Yo soy mucho mas partidario de una experiencia en inmersion total, siguiendo cursos en una escuela, en una universidad para comprobar mis capacidades, averiguar mi pronunciacion etc. Qué dado la complejidad de la fonetica portuguesa es imprescindible! Por eso, dentro poco, voy a Lisboa a seguir un curso de verano para extranjeros. Claro eso implica gastar un poco de pasta, pero vale mas que la pena.
    Al no usar un teclado espanol, me perdonaras la ausencia de los acentos. Otra vez gracias, y que sigas con esas ganas en tu blog, que es bien pero que muy bien. Enhorabuena y mucho animo con lo de la tesis igual!
    Un abrazo, Alexis ;).

  2. Karim Joutet

    Hola Alexis,

    Gracias a ti por tu mensaje. Siempre es un placer saber que otras personas comparten tu opinión. Y también es agradable cuando alguien no está del todo de acuerdo. A propósito de la academia de lengua, entiendo perfectamente lo que me dices. Pero, creo que es fundamental recibir los consejos de un profesional cuando uno aprende un idioma. Para ser más eficaz e ir al grano. También puedes hacerlo sin dichos consejos, pero mejorarás más rápido con un guía que está acostumbrado a enseñar el español. Es posible que diga eso porque soy yo mismo profe jajaja Pero sí, tienes razón, la inmersión lingüística es muy importante también.
    Otra vez gracias por tu respuesta, ¡y que lo pases muy bien en Lisboa! Parece que es una ciudad preciosa.

    Un abrazo fuerte

  3. Farimata Douare

    Bonjour Karim,
    je viens vers vous pour que vous m’aidiez.
    En fait, je souhaite apprendre l’espagnol, mais je n’ai pas de base d’accord. Je ne sais pas où commencer. Dois-je commencer l’apprentissage avec les verbes?
    S’il vous plaît aidez-moi.

    1. Karim

      Bonjour,
      L’apprentissage des verbes fait partie intégrale de l’apprentissage, on ne peut pas vraiment le voir comme quelque chose de séparé.
      Un conseil cependant, procurez-vous un bon livre de conjugaison espagnole, dans laquelle vous aurez une liste importante de verbes conjugués. « Le Bescherelle espagnol, Les Verbes », par exemple. Quand vous rencontrez un nouveau verbe, essayez de le conjuguez dans les temps que vous connaissez et vérifiez dans ce livre. Ce sera efficace.
      En ce qui concerne les temps, voyez-les au fur et à mesure de votre apprentissage. Ne soyez pas pressé, prenez bien le temps de les assimiler.
      Vous pouvez aussi vous rendre sur mon blog et regarder les articles dédiés aux verbes. http://www.espagnol-pas-a-pas.fr.
      Bon courage ! Un abrazo,
      Karim

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *