Duolingo

Duolingo, l’application pour apprendre les langues

Sacré « application de l’année 2013 » par Apple, Duolingo est vite devenu un véritable phénomène dans le petit monde des logiciels d’apprentissage des langues. En octobre dernier, Amandine vous en avait touché deux mots dans son article sur les applications mobiles. Il est à présent temps d’examiner en détails ce service qui fait tant parler de lui et de rendre notre verdict : simple mode ou véritable avancée ?

Mise à jour (décembre 2016) : mon avis en vidéo

Suite à des questions que l’on m’a souvent posées sur Duolingo, j’ai réalisé une nouvelle vidéo en complément de cet article. Vous aurez donc mon avis à froid, un peu plus d’un an après le test que vous vous apprêtez à lire.

Duolingo, qu’est-ce que c’est ?

Duolingo est un logiciel disponible sur navigateur Internet et téléphone mobile, qui permet d’apprendre la langue de son choix de manière ludique et régulière. Pour mieux comprendre son fonctionnement, il est nécessaire de revenir sur ses origines.

Origines et modèle économique

Duolingo a été créé par un ingénieur du nom de Luis von Ahn, qui s’était illustré en travaillant sur le projet reCAPTCHA. Vous connaissez certainement les CAPTCHA, ces textes que vous devez recopier pour prouver que vous êtes un humain et non une machine ? reCAPTCHA va plus loin et vous fait recopier des morceaux de photocopies de livres, qui permettront finalement de numériser l’ouvrage entier. Google n’a d’ailleurs pas manqué de faire main basse sur ce système en 2009, preuve de son immense potentiel.

Duolingo repose sur le même principe, le « calcul humain » (human computation en anglais). Lorsque vous atteint un niveau suffisant dans la langue de votre choix, le logiciel vous propose des phrases à traduire. Ces phrases proviennent de textes soumis par des sociétés diverses, comme CNN ou BuzzFeed, qui paient Duolingo pour traduire leur contenu.
Etre inscrit sur Duolingo revient donc à être en quelque sorte « l’employé » de la société, rémunéré en cours de langues, tout en permettant à l’entreprise d’être, elle, payée en espèces sonnantes et trébuchantes.
Duolingo est par conséquent totalement gratuit, quelle que soit l’utilisation que vous en faites. Ce long détour vous aura au moins permis de comprendre la raison de cette gratuité.

A noter qu’en 2013, Duolingo s’est doté d’un incubateur, qui permet aux utilisateurs expérimentés de proposer leurs propres cours. L’année suivante s’est ouvert le Test Center, un test de compétences en anglais destiné à concurrencer les ténors du genre, comme le TOEIC. Enfin, depuis quelques mois, les enseignants ont accès à la plate-forme Duolingo for Schools qui, comme son nom l’indique, peut être utilisée avec une classe.

La plate-forme Duolingo en détails

Dans sa version française, Duolingo propose d’apprendre l’anglais, l’espagnol, l’italien, mais aussi l’allemand, bien que ce dernier module ne soit pas encore finalisé. Si vous maîtrisez l’anglais, n’hésitez pas à regarder les cours destinés aux anglophones, beaucoup plus nombreux : néerlandais, portugais, russe et même klingon !

L’interface utilisateur, très inspirée par les jeux vidéo (on parle de ludification), se présente sous la forme d’un arbre orienté de haut en bas, dans lequel il faut terminer une ou plusieurs unités pour passer au pallier suivant.
Chaque unité est divisée en plusieurs leçons constituées de petits exercices divers et variés : associer un mot à une image, traduire une phrase, écrire ce que l’on entend, parler à voix haute ou encore reconstituer une phrase à partir de mots-clés. Ces exercices ont le mérite d’être complets et correspondre aux quatre piliers dont je parle dans le guide que j’ai écrit récemment : lire, écrire, écouter et parler.

Unités

Voici l’arbre avec les unités. Celles qui possèdent une « jauge de force » ont déjà été terminées. Le chiffre sur « Lieux » indique le nombre de leçons restantes pour finir l’unité.

Vous avez sans doute entendu dire qu’il existe un système de cœurs servant de « points de vie » (comme dans les jeux Zelda) : ce principe a été récemment remplacé par une jauge de progression, que l’on remplit en réussissant des exercices. Un exercice raté fait baisser la jauge d’un cran, ce qui rallonge la leçon. Ce système est moins punitif que le précédent, qui imposait de recommencer la leçon entière une fois qu’on avait perdu tous ses cœurs.
Les cœurs ont toutefois été conservés dans les « tests » : il est possible de passer ces tests pour sauter un grand nombre d’unités, pratique lorsqu’on se lance dans un cours dont on maîtrise déjà les bases. Faites trop de fautes, perdez tous vos cœurs et il vous faudra repasser le test !

Exercices

Duolingo a le mérite de proposer des exercices relativement variés, en voici quatre exemples. Notez la jauge de progression en haut de l’écran.

Duolingo en pratique : expérience et progression

En plus de son interface très agréable, Duolingo tire sa force d’un système d’expérience (toujours comme dans les jeux vidéo) : chaque leçon terminée vous octroie un certain nombre de XP (points d’expérience), qui vous permettent de gagner des niveaux. Par exemple, je suis actuellement au niveau 8 en italien, avec 1496 XP.
Lorsque vous commencez un cours, il vous est demandé de renseigner un objectif quotidien, allant de « De base » (1XP par jour) à « Fou » (50 XP par jour). Cet objectif, qui peut être modifié par la suite, permet de réaliser des séries de plusieurs jours : chaque jour pour lequel vous remplissez votre quota de XP vient s’ajouter à la série, formant des chaînes de plus en plus longues. Peu avare en encouragements, Duolingo vous envoie quotidiennement un rappel vous enjoignant de continuer votre série.
Pour vous motiver encore plus, vous pouvez ajouter des amis à votre réseau et faire la course avec eux. Un classement hebdomadaire et mensuel vous permet de vous situer par rapport à vos amis, le premier étant celui qui a remporté le plus de points d’expérience.

Statistiques

Cet écran s’affiche à la fin de chaque leçon. Remarquez le costume de Duo, à acheter dans la boutique.

Il est de plus possible d’amasser des lingots, sorte de monnaie virtuelle, en effectuant diverses tâches : gagner un niveau, terminer une unité, réaliser une série de dix jours, inviter un ami…
Les lingots peuvent être dépensés dans une boutique qui, étrangement, n’est pas du tout la même selon qu’on utilise la version navigateur ou l’application mobile. Sur navigateur, vous pourrez acheter des bonus et entraînements, tandis que sur téléphone, vous pourrez investir dans de nouveaux costumes pour Duo le hibou, votre coach en langues.

En ressort un système motivant et extrêmement efficace, qui a fait le succès de Duolingo.

Barres de force et répétition espacée

Comme je vous l’avais expliqué dans un article sur le vocabulaire, notre cerveau apprend par répétition. Il faut donc répéter très régulièrement les mots qu’on connaît mal et on peut le faire de plus en plus rarement par la suite.
Duolingo intègre astucieusement ce principe, sous la forme de « barres de force » et de cartes mémoire. A chaque fois que vous terminez une unité, elle prend une couleur dorée : vous la connaissez parfaitement ! Puis, avec le temps, l’unité perd ses barres de force et reprend sa couleur normale : il est l’heure de réviser !
Une leçon de révision vous pousse à répéter vos « mots faibles », sur lesquels vous avez fait des erreurs lors de sessions précédentes. Bien que ce système émousse un peu le sentiment de progression générale, car il est souvent nécessaire de revenir en arrière, il fonctionne bien et vous pousse à travailler de manière exhaustive.

Mots faibles

Aucun mot faible, je suis trop fort ! Malheureusement, ça ne va pas durer…

Les cartes mémoire fonctionnent de manière assez traditionnelle : le logiciel affiche des mots déjà vus, avec deux options : soit vous reconnaissez le terme, soit vous l’avez oublié. Soyez honnête ! Les mots oubliés vous seront présentés en priorité lors de votre prochaine révision et ceux que vous connaissez bien le seront moins fréquemment. Je regrette simplement que les cartes mémoires soient peu mises en avant dans l’interface : on a vite fait de passer à côté et de se priver d’un outil très utile.

Verdict : un excellent complément

Après plus d’un mois d’utilisation de Duolingo, sur navigateur et sur téléphone (Android), je dois dire que ce service me plaît beaucoup. L’interface est agréable, bien pensée et facile d’utilisation. Le système mis en place est efficace et apporte des bénéfices réels. La gratuité n’est pas un critère décisif, mais il faut bien admettre que le contenu pédagogique égale celui de nombreux logiciels payants.

Quelques défauts tout de même

Malgré un principe très motivant, un certain ennui peut poindre après quelques semaines d’utilisation. J’ai personnellement ressenti qu’il y avait quelques occasions manquées au niveau des mécaniques de ludification. Si l’on se tourne vers d’autres plates-formes d’apprentissage comme Codecademy, on y trouve des « badges » à gagner sous certaines conditions, comme faire une longue session ou réaliser une série de dix jours. Le contenu de la boutique est également un peu chiche. J’y aurais bien vu quelques objets liés à la langue apprise : par exemple, pour l’italien, un Colisée à afficher sur son profil ou un costume romain pour Duo le hibou. Ces à-côtés, quoiqu’un peu superficiels, auraient permis de rendre le tout plus vivant et stimulant sur le long terme. Peut-être pour une prochaine mise à jour ?

L’aspect un peu « robotique » du logiciel pourra rebuter de temps en temps. Quand un exercice demande de traduire une phrase, il arrive que seule une formulation très précise soit acceptée, tandis qu’une autre, tout aussi juste en français, sera rejetée. C’est évidemment assez frustrant.
Certaines phrases sont assez étranges et ne manqueront pas de vous faire rire. Des utilisateurs se sont même amusés à en faire une compilation, c’est dire !

Un outil efficace mais qui ne remplacera pas une méthode

Pour finir, j’ajouterais que Duolingo est un bel outil, mais contrairement à ce que j’ai pu lire ici et là, il ne remplace en rien un cours ou une véritable méthode de langue.
Premièrement, il n’explique absolument pas la grammaire, ce qui vous limitera vite dans votre apprentissage. Ensuite, vous n’avez aucun contrôle sur l’ordre dans lequel le vocabulaire vous est enseigné. Tant pis si vous devez apprendre en priorité des termes liés aux affaires ou à la médecine, vous ne pourrez pas le faire avant d’avoir appris les noms des animaux ou des spécialités culinaires. Enfin, travailler uniquement sur des morceaux de phrases n’est pas aussi intéressant que de lire des textes complets ou de regarder des vidéos.

En revanche, si vous l’utilisez comme un complément à votre cours ou méthode de langue, Duolingo mérite amplement que vous lui accordiez chaque jour un peu de votre temps. J’ai personnellement adopté le petit hibou vert et j’avoue que j’aurais du mal à m’en passer.

Duolingo est disponible sur navigateur (un ordinateur suffit), mais aussi sur mobile (iOS, Android, Windows Phone). Pour m’ajouter dessus, cherchez Pierre_lmdl.

Note importante : je ne suis pas le créateur de l’application Duolingo. En cas de problème technique, merci de vous adresser directement à eux, ils sauront vous aider bien mieux que moi.

22 réflexions au sujet de « Duolingo, l’application pour apprendre les langues »

  1. Thomas Jouannès

    Merci pour cet article!
    Il est vraiment dommage que l’offre en langue ne soit pas plus développée. Est-elle la même pour toutes les langues disponibles pour l’application (hors français et anglais)? Savez-vous si cela est amené à évoluer, pour capitaliser sur le succès de l’application?

    1. Pierre Auteur de l’article

      Je pense que tout dépendra du succès de l’incubateur. Duolingo se repose beaucoup sur ses utilisateurs et s’attend à ce que ce soit eux qui créent les cours (on parle de « contenu généré par les utilisateurs »).
      Concernant les cours dans d’autres langues, il est rare de trouver plus que des cours d’anglais. La section espagnole doit être la deuxième la plus fournie.

  2. dominique penders

    bonjour,

    pourriez-vous m’aider ? je suis sur duolingo et j’ai plus de 6040 XP en espagnol…mais je suis bloquée sur ma tablette ne comprenant pas le hibou ailé et entouré de lingots…la jauge de force moyenne est couleur or et je n’arrête pas de renforcer cette barre mais je ne vois pas où j’en suis…dois-je continuer à renforcer ? il était ludique d’avoir des leçons et ici, c’est toujours le même principe donc je cherche vainement comment trouver une suite à ce cours.
    Merci de m’aider à progresser
    Do

    1. Pierre Auteur de l’article

      Bonjour,
      Je ne suis pas sûr de voir ce que vous me décrivez. Pourriez-vous m’envoyer une capture d’écran ?
      Avez-vous terminé l’intégralité du cours ?

    1. Pierre Auteur de l’article

      Peut-être as-tu simplement atteint la fin de l’arbre représentant le cours. Si tu as un petit hibou en or sur ton interface, tu as fini le cours et il n’y aura donc pas de nouvelles leçons.

  3. Roland laurent

    Je suis apparemment arrivé au bout des cours ? hibou doré, pas moyen d’aller plus loin, alors je révise et m’entraîne. Mais par contre mon niveau serai de 27 % et 40 % après le test. je ne peux pas poursuivre ?
    roland.

  4. Paret

    Bonjour,
    J’essaie de créer un profil mais chaque fois que je rentre une adresse mail vous me dites que je suis dėjã inscrite donc je ne peux plus avancer.

  5. Moimeme

    Idéal pour perdre son temps a récrire X fois les mêmes phrases qui ne serviront JAMAIS dans votre vie , voila mon avis , et même si ça ne plait pas aux soit-disant modérateurs qui sont derrière ce machin !!!
    A bon entendeur ………………..

  6. Ahado

    Arrêtez de vous casser le cul avec l’anglais alors que l’espéranto est 20 fois plus facile. D’après vous pourquoi l’éducation nationale n’en fait même pas une information??
    Haltu rompi al vi la pugon per la angla dum Esperanto estas dudek oble pli facila. Lau vi, kial la Nacia Instruo ne informas pri tiu lingvo??

  7. morin jeanne

    Bonjour,
    je me suis inscrite à Duolingo anglais il y a une quinzaine de jours. Puis j’ai voulu commencer l’apprentissage de l’espagnol. Depuis je ne peux plus accéder aux leçons d’anglais, l’espagnol a pris la suite (courbe, lingots). Si j’essaie de retrouver les cours d’anglais directement avec Google on m’envoie sur un site « apprentissage de l’anglais à partit du russe. Avez-vous une solution à ce problème ?
    Mon pseudo : en m’inscrivant j’ai mis lili73 mais je pense qu’il s’est transformé en lili732 (je crois l’avoir vu quelque part mais je n’ai rien reçu à ce sujet).
    cordialement

  8. micomas

    Franchement nul. Au départ ça parait bien mais au bout de quelques jours c’est barbant. Pas assez parlant. Comment peut-on vraiment parler l’anglais avec ce genre de cours.

  9. tom

    je réponds à quelques questions sur Duolingo, je m’y autorise car j’ai passé 13 mois sur Duolingo pour l’anglais j’ai atteins le niveau 25 et depuis un mois en route pour le niveau 26 s’il existe….Pas sur…C’est un peu le Graal des Duolinguistes..
    Donc après 13 mois:
    Est ce que je parle anglais? Très peu
    Suis-je capable de comprendre une conversation entre deux anglais? Pas du tout même pas en rêve
    Serai-je capable de me débrouiller lors d’un voyage en Angleterre? Se débrouiller est hélas le bon mot..
    Puis je accueillir un étudiant anglais pour quelques jours? oui il saura se mettre à mon niveau
    Combien de mots j’ai appris sur Duolingo? 1828!! Et oui pas un de plus. (~55000 mots et expressions dans un dico de poche; Certaines sources « admettent » 5000 mots pour être autonome dans le pays)
    Puis je utiliser les exercices chronométrés? Attendre après le niveau 20, faut aussi taper vite au clavier
    Est ce que j’ai progressé? Oui mais est-ce Duolingo ou 13 mois d’assiduité…
    L’atout de Duolingo? Sa gratuité
    Son principal défaut? Les questions sans réponse et les » modérateurs experts » sont dépassés et pas du même niveau, champ littéraire et pédagogique restreint.
    13 mois ça représente quoi? En langage Duolingo c’est dans mon cas 33000 points (1 leçon = 10 points) entre 20 et 40 minutes par jour d’apprentissage.
    Conclusion: Utile mais surement pas THE solution pour maîtriser une langue. Attention aux utilisateurs qui veulent toujours apporter leurs réponses aux questions, vous ne connaissez pas leurs compétences.

    1. morin jeanne

      Ce n’est pas une vraie méthode d’apprentissage des langues. Il manque toute la grammaire. Ce qui est écrit n’est pas toujours correct La programmation n’est pas terrible. Je me suis retrouvée à écrire un nombre incalculable de fois une phrase dans ma langue maternelle car j’avais fait une faute de frappe.. En plus cela veut donner l’impression qu’apprendre une langue est facile, c’est comme ça que l’on voit des personnes qui essaient d’en apprendre
      quatre, cinq, six et même plus.
      Et cette méthode a du succès, il y en a tellement qui voudraient apprendre sans se fatiguer !

    2. Emmanuel

      « L’apprentissage » d’une langue en ligne ne vous donnera pas plus que la possibilité de lire, et comme vous le dites de se « débrouiller » à l’oral. La seule méthode pour acquérir le niveau prétendu dans les publicités et de vivre sur place ( c’est la raison pour laquelle les étudiants en langues passent obligatoirement une année ou deux à l’étranger).

      Il vous est cependant possible, mais en y ajoutant un apprentissage poussé de la grammaire ( par les Bescherelle par exemple) puis beaucoup de travail d’écoute ( avec des films, au début sous-titrés dans la mangue d’apprentissage), lecture quotidienne de journaux étrangers, d’acquérir un niveau tout à fait respectable.

      Vous parlez de 20 à 40 minutes d’apprentissage par jour. Sachez qu’après 10 ans passés au USA et GB à converser tous les jours, il y a beaucoup de sens qui m’échappent encore ( sans parler des nombreux accents difficiles au premier abord)

      Il n’y a pas de solution miracle, il faut travailler, encore et encore

  10. Caram

    bonjour, je suis sur Duolingo depuis plus de 2 ans anglais/français et maintenant français/anglais
    je pratique tous les jours et j’ai terminé l’arbre ! aujourd’hui surprise !!! je me retrouve tout au début
    à devoir presque tout reprendre, presque plus rien n’est en « orange » au moins 60 pavés à reprendre…
    pourquoi ?

    1. tom

      Bonjour,
      parce que DL a augmenté le nombre de séries d’exercices par thèmes depuis peu de temps mais hélas ça n’apporte rien car il n’y a ni plus de vocabulaire ni plus de difficultés. Je suppose que devant le nombres croissant de remarques négatives ils veulent relooker un peu leur logiciel mais sans faire de frais…C’est de l’enfumage pas cher qui n’apporte rien à l’apprenant et j’ai remarqué qu’ils copiaient certaines formes d’exercices sur d’autres méthodes…En bref cela découragera celles et ceux qui ont terminé ou bien avancé dans cette méthode sans rien apporter à ceux qui s’y mettent..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *