Regard sur le Web - avril 2015

Regard sur le Web – avril 2015

Décidément, la rubrique « regard sur le Web » est un peu le parent pauvre du blog et tombe régulièrement tout en bas de la liste des priorités. Qu’à cela ne tienne, elle revient en ce mois d’avril, avec une nouvelle fournée d’articles de qualité pour épancher votre soif de découverte. Ce sera également l’occasion de faire le point sur les dernières évolutions du blog et d’évoquer quelques projets futurs.

Le meilleur du Web en avril (et un peu avant aussi)

Encore une fois, désolé, certains articles mis en avant seront en anglais. Je sais que cela pourra déranger les lecteurs non-anglophones (ou plutôt : pas encore anglophones !), mais le fait est que l’Internet francophone ne semble pas très friand d’apprentissage des langues.

Langue maternelle et vision du monde

Un débat fait rage depuis des siècles : notre langue maternelle influence-t-elle notre manière de voir le monde ? Pour reprendre une phrase restée célèbre du philosophe Ludwig Wittgenstein : « Les limites de mon langage signifient les limites de mon propre monde. »

Deux études récentes vont dans ce sens. La première a été menée par un chercheur de l’université de Yale et a mis en évidence une corrélation entre l’expression du futur et la propension à épargner. Les locuteurs des langues dans lesquelles le futur est bien différencié grammaticalement (comme le français ou l’italien) ont tendance à moins épargner que ceux dont la langue marque peu le futur (comme le japonais ou le finnois).
Cela se vérifie même dans les pays multilingues comme la Suisse. Dans les cantons où l’on parle allemand (langue ne possédant pas de temps futur), les banques possèdent des réserves de liquidité plus importantes que dans les cantons où l’on parle français ou italien (langues possédant un futur grammatical). Vous n’y pouvez donc rien si vous êtes de nature dépensière, c’est votre langue qui vous fait agir ainsi !

Une seconde étude, parue dans la revue Psychological Science, met elle aussi en évidence le lien entre langue maternelle et vision du monde. Face à une même vidéo, des anglophones et des germanophones n’ont pas perçu ce qu’ils étaient en train de regarder de la même façon. Les anglophones se sont beaucoup plus attachés aux actions effectuées par les acteurs, tandis que les germanophones ont accordé plus d’importance aux buts supposés de ces actions.

Un détour par l’anglais

The Week nous convie à un passionnant voyage dans le temps pour découvrir l’anglais tel qu’il était parlé à différentes époques. Comment prononçait-on l’anglais du temps de Shakespeare ? De Chaucer ? A l’époque où a été écrit Beowulf ?

Dans un autre registre, Fabien Snauwaert, l’un des rares blogueurs français à parler de langues, a lancé une série de vidéos pour apprendre à bien parler anglais. Si c’est votre but en ce moment, n’hésitez pas à y jeter un œil.

Ensuite, quelques astuces en provenance du blog d’iTalki, où Benny Lewis de Fluent in 3 Months explique comment prononcer le -ed à la fin des participes passés. Une petite difficulté, qui n’aura bientôt plus de secret pour vous.

Pour en finir avec le monde britannique, Google s’est récemment lancé dans une quête de première importance : déployer l’artillerie lourde pour trouver le monstre du Loch Ness dans son habitat naturel. Comme le souligne Le Courrier International, l’opération aura au moins permis aux internautes de découvrir les paysages du lac.

Quelques cartes (parce qu’il en faut)

Une revue du Web sans carte serait un peu triste. La première de cette sélection provient du projet Endangered Languages qui, comme son nom l’indique, tente de donne une plus grande visibilité aux langues menacées d’extinction. Il en existe un grand nombre partout dans le monde et la France n’est d’ailleurs pas épargnée.

Je vous présente ensuite Langscape, une carte interactive qui vous permettra de découvrir des milliers de langues, dans les régions où elles sont parlées.

Finissons avec Wordmap. Le principe est simple : il vous suffit d’entrer le mot de votre choix et l’outil affichera ses différentes traductions là où elles sont utilisées, avec la prononciation pour chacune d’entre elles.

Actualité récente

Une annonce pour les espérantistes : le Mondial de l’espéranto se tiendra à Lille du 25 juillet au 1er août. Si vous vous intéressez à la plus populaire des langues construites, à vos agendas !

Comme le quatrième mois de l’année n’est pas encore terminé, voici l’unique poisson d’avril que j’ai pu trouver sur le net : le blog d’Assimil fait état d’une découverte scientifique très sérieuse : et si les Indo-européens venaient du Pôle Nord ?

Dernièrement sur Le Monde des Langues

Beaucoup de choses se sont passées sur le blog récemment et ce n’est pas prêt de s’arrêter ! J’ai relevé le défi de publier deux articles par semaine et pour le moment, j’arrive à m’y tenir, bien que ce soit assez chronophage.

Les derniers articles

Commençons par une interview très enrichissante de la conservatrice de Mundolingua, le musée des langues situé dans le VIe arrondissement de Paris. Je vous invite chaudement à vous y rendre si vous en avez l’occasion, l’endroit vaut vraiment le détour.
Cela faisait un bout de temps que je voulais vous parler d’outils concrets pour bien apprendre les langues, notamment de logiciels et applications mobiles. C’est désormais chose faite avec une présentation de Duolingo, un petit logiciel gratuit et très performant.

J’ai également tenté l’expérience des articles sous forme de listes. J’étais un peu frileux au départ, mais je dois admettre que le résultat s’est avéré plus convaincant que ce à quoi je m’attendais. Je vous laisse donc (re)découvrir, les 7 mythes sur l’apprentissage des langues, les 7 bonnes raisons d’apprendre l’allemand et les 10 erreurs fréquentes en anglais.

Une newsletter et un guide

Le plus gros chantier de ce mois d’avril restera toutefois l’ouverture de la newsletter, ainsi que la parution du mini-guide « Les Quatre Piliers pour apprendre les langues ». Dans ce livre électronique de 25 pages, vous trouverez des informations essentielles pour partir sur de bonnes bases dans l’étude de la langue de votre choix.

Les Quatre Piliers

La couverture du guide, le reste sera très bientôt sur votre écran !

Je travaille actuellement sur le contenu de la newsletter, qui se veut aussi informatif que non-intrusif. La fréquence d’envoi sera d’une fois par semaine maximum, n’ayez donc aucune crainte de vous retrouver submergé d’e-mails indésirables.

Pour vous inscrire à la newsletter et recevoir gratuitement votre guide, il vous suffit de vous inscrire via le formulaire ci-dessous. Encore une fois : excellente lecture !

[mc4wp_form]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.